« Une médaille à la faim »

17/05/2018

Tout a commencé en 2012. A l’époque, je me rappelle m’être dit « écris mon jérém, écris pour ne pas oublier plus tard les affres du régime, écris pour tenir bon ». Ce fut le début d’une belle et longue aventure. Chaque saison, le texte s’est nourri de nouvelles expériences pouvant se classer en deux catégories : celles à reproduire, celles à éviter. S’est alors posée la question de témoigner : pour que cette expérience puisse servir aux prochaines générations de Poids Légers. Mais parallèlement, à travers mon métier de kiné je rencontrais des patients aux profils différents du mien, certes, mais avec un objectif similaire : gérer et contrôler leur poids. Ils étaient hors du microcosme de l’aviron et à des années lumières de mes contraintes d’entraînements, mais leurs doutes, leurs découragements, leurs questionnements ressemblaient souvent aux miens. Comme si toute personne ayant déjà essayée un régime devait inéluctablement vivre certaines choses. Comme si toute personne, homme-femme, sportif ou non-sportif qui souhaite contrôler son poids pouvait s’appuyer sur des principes universels et incontournables. Je n’ai évidemment pas fait ramer ni fait descendre tous mes patients à 70 kg, mais, fort de mon expérience professionnelle et de mon vécu, j’ai pu les conseiller et les accompagner pour atteindre leurs objectifs. En résumé, pour aller chercher l’or, pour pouvoir remarcher, ou pour renfiler son maillot de bain avant l’été, même combat !

Sa sortie en Librairie est prévue le 29 Mai. Il est d’ores et déjà possible de le précommander en ligne : sur le site de ma maison d’Édition (Synchronique Editions), ou sur les sites culturels et de vente en ligne (Fnac, Amazon, Cultura,…).

Publicités

Dépasser ou Déplacer ! Alors, Limitless….ou pas ?

14/04/2018

Bonjour, je profite de la pause déjeuner à Cazaubon et de cette veille de finale pour vous écrire quelques lignes. Premier championnat de France à la maison pour moi depuis…2006 ! J’aurai aimé faire le déplacement mais j’avoue avoir assez vite abandonné l’idée quand j’ai vu le temps qu’il m’aurait été nécessaire pour venir de Valenciennes. C’est donc depuis mon ordinateur que je vais suivre les résultats. Il me manque forcément l’ambiance, l’atmosphère, les speeches du coach, les regards complices, les anecdotes d’anciens, les encouragements du public…mais être de l’autre côté a aussi du bon. Pas de pesée, pas de stress, on ne garde que le plaisir : celui de voir ramer, de voir de belles courses, de voir les rictus sur les visages et leur soulagement après la ligne d’arrivée, ce moment de plénitude dans l’effort quand on arrive à dépasser déplacer ses limites ! Voici d’ailleurs le lien du TEDx que j’ai fait à Lyon le mois dernier sur le sujet (dépasser vs déplacer ses limites). Il m’a semblé intéressant mettre en lumière cette nuance pour comprendre la différence qui existe et qui les sépare.

J’étais sur Marseille mardi dernier pour le même style d’intervention (TEDx KEDGE). Le thème : « Hors-Norme ». Le contenu était donc différent. Je mettrais la vidéo en ligne dès le lien sera disponible. Ce passage dans le Sud fut extrêmement rapide. Je n’ai pas pris le temps de visiter ou voir du monde. Le timing était trop serré, je me suis concentré sur la prestation qui motivait  mon déplacement.

Indépendamment de mon passage sur la capitale phocéenne cette semaine, l’actualité a encore été chargée le mois dernier.

Je suis allé sur Rome mi-Mars pour visiter. C’est tout l’avantage d’être à proximité de l’aéroport de Charleroi et d’avoir accès aux compagnies aériennes low-cost qui le desservent. C’est aussi l’avantage d’être jeune retraité. Beaucoup de questions ne se posent plus : savoir si l’hôtel est équipé d’une salle de fitness pour faire les séances imposées par le programme d’entrainement. Pas de procédure de géolocalisation pour respecter le protocole imposé et obligatoire en cas de contrôle anti-dopage inopiné. Pas de régime drastique à faire alors que la prochaine compétition et l’agenda l’auraient imposé si j’avais continué. Bref, de vraies vacances même s’il ne s’agissait que d’un week-end. J’ai visité le Colisée et le Vatican. Sûrement les deux monuments les plus emblématiques de la ville romaine. Le reste s’est fait à pied. La météo n’était pas celle qu’on attendait mais les prévisions furent meilleures que celles finalement annoncées. Malgré la période les rues débordaient de touristes. Je crois que j’ai de plus en plus de mal à fréquenter les lieux trop « bondés ».

La semaine d’après je suis descendu sur Paris pour intervenir à CentraleSupélec. C’est après avoir rencontré des étudiants de l’école en Décembre dernier lors de mon passage à Polytechnique sur le plateau de Saclay que l’invitation m’a été faite. Nous étions quatre intervenants à partager notre expérience, tous d’horizons différents ! Certains parcours de vie étaient vraiment impressionnants. Mais ce que je retiendrais de ce beau moment d’échange, c’est qu’indépendamment de leurs différences, ces histoires ont toujours la même morale : la réussite passe toujours par le travail.

La semaine qui suivi fut presque exclusivement dédiée à ma pratique professionnelle. Il est finalement rare en fait que je fasse semaine complète au cabinet avec toutes ces sollicitations.

C’est à Bruges, Gand et Knokke le Zoute que je suis allé pour le week-end de Pâques. Il n’existait pas meilleur destination pour acheter du chocolat je crois. La météo était « locale » mais ne nous a pas empêchés de visiter. Si je devais faire un choix entre ces trois-là, j’aurais une préférence pour Gand. Difficile d’expliquer pourquoi. Peut-être l’ai-je trouvé un peu plus agréable, un peu plus à taille humaine, un peu plus reposante que les autres. L’avantage de la Belgique, c’est qu’elle ne bénéficie pas que d’un joli patrimoine historique, les grandes brasseries donnent aussi la possibilité de gouter ce qui se fait de mieux en bière sur la terre.

La régate de Valenciennes était organisée le week-end dernier. Cette compétition annuelle sur 1000m rassemblait une bonne partie des clubs des Hauts de France. Ces quelques heures passées sur les berges de l’étang du Vignoble à voir les jeunes ramer furent les bienvenues. C’était l’alibi idéal pour sortir de l’appartement et ne pas rester prisonnier à faire ma comptabilité, autre « joie » de l’activité libérale de kiné.

Les dernières relectures de mon livre sont en cours. La sortie est prévue dans un mois. Je vous tiendrais rapidement informés de la date officielle de sortie.

Je conclurais en vous disant que j’ai passé plusieurs examens médicaux, pour m’assurer que ce départ à la retraite et que cette diminution d’activité n’avaient pas perturbé la mécanique bien huilée de ces dernières années. 6 mois après…Rien A Signaler. Les nouvelles sont bonnes. Les bilans aussi, le bonhomme est en pleine forme !

Bien à vous.


TEDx

02/03/2018

Crédit Photo : Fabien Deloche

Plus de deux mois et demi sans nouvelles. Je ne me serais jamais cru capable de vous « abandonner » aussi longtemps. Mais les faits sont là. Je vous rassure, il ne s’agissait pas d’un challenge personnel. L’agenda et l’actualité des dernières semaines m’ont enlevé toutes occasions de le faire.

Comme vous pouvez l’imaginer, beaucoup de choses se sont passées depuis mon dernier article.

J’ai commencé à travailler fin Novembre dans un cabinet de kiné sur Valenciennes. J’avais déjà fait un remplacement là-bas au mois de Mai. Le contact était bien passé, mon profil les intéressait et il cherchait quelqu’un pour la rentrée. De l’appartement je mets cinq minutes en vélo pour y aller. Un luxe que j’apprécie un peu plus chaque jour. Sinon l’ambiance est super. La prise en charge s’adresse surtout à des sportifs. Ça change, même si j’aime personnellement voir de tout. Jusqu’à fin Décembre je ne travaillais que les après-midi. J’ai fait ce choix pour finir la réécriture de mon livre. Les bonnes nouvelles sont d’ailleurs au rendez-vous. Il devrait être disponible au mois de Mai. Le compte à rebours est donc lancé ! Je vous tiendrais au courant de son actualité et de l’avancée du projet.

Pour Noël je suis redescendu dix jours dans le Sud. Cela faisait des années que je n’étais pas resté aussi longtemps pour les fêtes de fin d’année. Même si je n’ai pas pu croiser tout le monde, le simple fait de prendre le temps de voir les gens permit de recharger les batteries.

Depuis Janvier j’ai attaqué mon activité de kiné à temps plein. Je démarre généralement à 8h30 le matin, et finis le soir vers 19h. Je me réserve systématiquement un créneau de 30 minutes pour faire du sport. Les journées restent donc bien remplies. Pas le temps de m’ennuyer. Surtout que d’autres sollicitations viennent se greffer par-dessus : en Janvier je suis intervenu devant les classes préparatoires du Collège Stanislas. Je suis aussi passé à Charléty début Février pour le championnat de France Indoor. J’ai également participé à l’Assemblée Générale de l’AS Mantaise…et c’est sans compter les week-ends. Il est rare que je reste le samedi et le dimanche sur Valenciennes, surtout depuis 2018. Dernièrement j’étais entre Prague, Paris, Londres, Nîmes et Lyon.

Je retourne d’ailleurs sur la capitale des Gaules demain pour intervenir à un « talk » TEDx. Une première pour moi. Je suis hyper excité à l’idée de partager ce moment, mais je ne vous cache pas que la pression monte.

Vous l’aurez compris, le moral est bon. Les prochaines semaines s’annoncent tout aussi chargées, mais comptez sur moi cette fois pour vous tenir informés.