Quelques jours à Lyon avant Noël !

23/12/2015
Crédit Photo : Nicolas Finez

Crédit Photo : Nicolas Finez

Bonsoir, la fin de stage sur Temple s’est bien passée. Il n’y a pas eu de casse humaine, juste matérielle. Nous avons arraché la dérive après qu’une bûche l’ait malencontreusement percutée. Nous avions réussi à esquiver le plus gros des obstacles jusque-là mais il aurait été impossible de passer au travers sur cette sotie tellement le terrain était miné. Les eaux du Lot sont décidément imprévisibles. Heureusement, le bateau n’a rien eu, il n’y a eu qu’une dérive arrachée. Le remplacement s’est fait rapidement après l’entrainement mais les quelques kilomètres qu’il fallut parcourir pour rentrer semblèrent interminables.

Les conditions météo sont restées impeccables jusqu’à notre départ. Une aubaine d’ailleurs, parce que les organismes étaient déjà suffisamment fatigués et éprouvés sans la pluie, le vent et le froid. L’ambiance et la dynamique sont restées bonnes tout au long du séjour. Le travail a été fait consciencieusement. C’était vraiment plaisant de retrouver d’aussi bonnes sensations en 4x. Ça faisait longtemps que je n’avais pas autant ramé de suite dans ce bateau. Ça reste mon préféré ! Dommage qu’il ne soit pas olympique.

Le retour en voiture n’a connu aucun contrordre. La circulation était étonnamment fluide. Un miracle pour un premier week-end de vacances de noël.

La reprise du travail n’a pas été trop dure. Le contexte aide aussi : vendredi est férié et le programme d’entrainement est allégé pour les quinze jours à venir. J’ai prévu de travailler jusqu’au 24 avant de descendre sur Avignon pour fêter la Noël en famille. J’ai pris une semaine de vacance cette année. Ce ne sera pas de trop je sens. La pause s’impose.

Hello. Everything went well in Temple. If no one was injured, we nonetheless had some boat issues. We hit a log and broke our rudder. We had managed to avoid many of those logs until that day. The river was scattered with “mines” and it would have been a miracle not to hit one. The Lot River is hard to predict. Luckily, the boat was not damaged. One more rudder at the bottom of the river. The problem was easy to fix after the session but going back to the dock seemed like an eternity.

Weather conditions remained excellent. We were really tired and the deadly cocktail “wind-rain-cold” would have been a hard hit.

The dynamic and the atmosphere were great. Workouts were conscientiously completed. It was amazing to row in a quad and to have such a great feel for the boat. It has been ages since I rowed that much on that boat and it is by far my favourite boat class. Too bad it is not an Olympic event (*).

I drove back home without any trouble and I didn’t hit any traffic. A miracle on a weekend before Christmas.

It was not too hard to go back to work. The situation is special. Friday is a holiday and the training program is lighter for the coming two weeks. I am going to work until December 24th before going to Avignon to celebrate Christmas with my family. This year, I took a week off. It is going to help. I need a break.

(*) The quadruple scull is an Olympic event for heavyweight rowers. The lightweight quadruple scull is a non-Olympic event.


Temple sur Lot

15/12/2015

LXMEN 4x

Bonsoir, depuis vendredi nous sommes en stage à Temple sur Lot. Chaque année j’y passe pour rencontrer et parrainer l’équipe de France junior, mais mes derniers souvenirs en tant que rameur commencent à dater.

Cette fois nous ne sommes que quatre convoqués : Maxime, Pierre, Stany et moi. Damien a dû rester sur Lyon pour passer des examens, tandis que Morgan s’en est allé à Libourne pour s’essayer à la pointe et tester des appairages.

Il s’agit d’un petit stage. Nous ne restons qu’une semaine dans le Sud-Ouest. Pour une fois Stany se trouve près de chez lui. Le programme d’entrainement ne fait pas de cadeau à l’approche des Fêtes : nous ramons tous les matins en 4x et alternons les séances de « cardio » et de musculation l’après-midi. Je profite donc de la seule demi-journée de repos pour vous donner des nouvelles du front.

Depuis le début les sensations en bateau sont vraiment bonnes. La composition va légèrement changer demain matin : Pierre monte au 2 et Stany au 3. Max et moi gardons nos places respectives par contre. Les conditions météo sont plutôt clémentes pour l’instant. Pourvu que cela tienne jusqu’à samedi.

Une grosse délégation de kayakistes biélorusses est aussi sur la base. Pour l’instant la cohabitation se passe bien. A suivre…

Bonne soirée.

Good evening. We are on training camp in Temple sur Lot since Friday. Every year I go there to sponsor the Junior National Team and share my experience with the new generation. However, my memories as a rower on this stretch of water are somewhat dated.

Only four rowers are on this camp: Maxime, Pierre, Stany and I. Damien had to stay in Lyon to take an exam and Morgan went to Libourne to trial with the sweep group and to try to find a rowing partner.

It is a short one-week camp in the South West of France. Stany is close to home for a change. No preferential treatment regarding the training program even if Christmas is only a few days away. We row every morning in a quadruple scull and we either lift weights or erg in the afternoon. Today is my only afternoon off and I take advantage of it to give you some news.

We have a good feeling together in the quad so far. We will try a new line-up tomorrow morning. Pierre will be at 3 seat and Stany at 2. Max and I stay respectively at bow and stroke seat. The weather treats us well so far. Fingers crossed that it will stay this way until Saturday.

A large group of kayakers from the Belarus are on-site with us. Cohabitation is going well so far. Watch this space…

Have a great evening.


Temple et ses Juniors !

20/07/2015
Crédit Photo : Olivier Pons

Crédit Photo : Olivier Pons

Bonsoir, depuis Lucerne les journées défilent ! Je ne suis resté que deux jours sur Temple. Stany m’a rejoint le mardi matin. Ces moments d’échange et de partage avec les Jeunes restent toujours aussi agréables et enrichissants. Cette année les effectifs sont très réduits. Ils ne sont que cinq bateaux (et une remplaçante) à partir pour Rio. Depuis que je parraine les Juniors c’est probablement la première fois qu’aussi peu de coques sont engagées. Au vu de la situation nous avons réussi à suivre tout le monde sur l’eau malgré le peu de temps qui nous était imparti. Beaucoup de questions nous ont été posées, je pense que nous en aurons autant à leur retour du Brésil pour savoir ce qui nous attend en 2016 aux JO.

Après mon séjour dans Lot et Garonne j’ai fait escale sur Bergerac. C’est Stany qui m’a ramené. Nous avons passé la fin du 14 Juillet au Club avec les licenciés. Le feu d’artifice a clôturé la soirée. Ce fut encore un super moment avec la grande famille de l’aviron. Dès le lendemain j’ai repris la route, direction Lyon cette fois. Malgré quelques péripéties avec la SNCF j’ai finalement réussi à atteindre ma destination finale.

J’ai repris mon activité au cabinet jeudi dernier. La mise en route n’a pas été trop difficile. J’étais content de retrouver mes patients, mes collègues et l’ambiance générale. Mais le temps passe, dans une semaine je reprends déjà la route pour le Jura. Tout s’enchaine !

Bonne soirée !


Et de quatre !

13/07/2015
Crédit Photo : FISA

Crédit Photo : FISA

Bonsoir, comment résumer en quelques lignes l’intensité de cette course et les émotions qui gravitent autour depuis ! Le moment est encore magique et la victoire garde toujours autant de saveur 24h après. J’ai encore du mal à réaliser ce que nous avons fait même si les images et les mots résonnent et tournent en boucle dans ma tête !

Il s’agissait bien du dernier rendez-vous avant Aiguebelette. Une ultime répétition générale pour réviser nos gammes et jauger la concurrence. Tous les ténors étaient au départ hier matin, à commencer par les « habitués » des finales : Anglais, Italiens, Norvégiens et nos amis Sud-Africains. Après l’embarquement les jambes ont eu du mal à se dégripper. J’avais l’impression d’avoir mal récupéré de la veille. Mais les accélérations et les kilomètres dans la zone d’échauffement suffirent à effacer mes doutes sur la forme du jour. Le discours de l’entraineur a été percutant et relativement court. Nous savons d’où nous venons, nous connaissons les antécédents et les coups du sort des dernières saisons, pas utile d’épiloguer sur l’envie qui nous anime ! Nous avons abordé la finale avec un moral d’acier.

Notre départ fut bon mais la concurrence connait maintenant la musique. Les adversaires savent qu’il faut limiter les décalages dès le début s’ils veulent espérer nous revoir. Les attaques n’ont donc pas arrêté de s’enchainer. Les anglais et les italiens se sont livrés une bataille sans merci quand les Norvégiens tentaient de réduire l’écart. Il n’y a pas eu d’erreur technique particulière de notre côté, et heureusement vu l’intensité de ces 2000m. Qui plus est, notre traditionnelle attaque dans le troisième 500m n’a pas payé non plus, surement pour la même raison. Les 700 derniers mètres ne furent qu’un interminable sprint. Ce fut le prix à payer pour décrocher les norvégiens dans les derniers mètres et contenir le retour éclair de nos amis Sud-Africains. Le « BIP » final arriva enfin ! Les poumons brûlaient et l’acide lactique me prenait à la gorge mais quel bonheur ! Je n’avais plus qu’à attendre que les effets s’estompent pour profiter à 100% de la victoire. La remise des récompenses est passée vite, trop vite….

Après un périple en train, avion, Blablacar je suis enfin arrivé à Temple sur Lot hier soir. J’ai déjà pu suivre les Juniors sur l’eau ce matin et en musculation cette après-midi. Demain Stany me rejoint pour un moment d’échange et de partage avec les Jeunes.

Je rentrerai mercredi soir sur Lyon après un crochet par Bergerac.

Voici le lien pour revivre la course d’hier en image (LM2X).

Encore merci pour votre soutien.

Bonne soirée.


De retour sur Lyon !

21/07/2014

8+ Junior Français

Bonsoir, cette première semaine post Lucerne se termine enfin. Je suis rentré dimanche sur Lyon après une série de voyages. Vous le savez déjà, j’ai assisté à deux mariages. Un premier le soir même de notre finale en Suisse, et un second sur Toulouse moins de 48h après. J’ai profité de cette occasion pour découvrir la Ville Rose et son Pôle France. J’ai gracieusement été hébergé par un coéquipier de l’Equipe de France. L’aviron est décidément une belle famille. Juste après ma visite en Midi-Pyrénées je me suis rendu en Aquitaine : direction Temple-sur Lot et son collectif junior. L’objectif : partager son expérience, répondre aux questions, parler du double projet ! Je reste convaincu que ces moments sont importants dans la carrière d’un Jeune. Je n’en ai pas bénéficié à l’époque et ça m’a manqué. C’est la raison pour laquelle je fais le déplacement chaque année depuis plus de cinq ans maintenant. Stany était aussi présent. Il parrainait le 4- et le skiff femme. Je parrainais quand à moi le 8+ homme. Nous avons profité du suivi sur l’eau pour donner quelques conseils aux rameurs et échanger avec l’encadrement. Vous l’aviez compris, avec l’enchainement des évènements j’étais loin du surentrainement. J’ai assuré le minimum syndical. J’ai profité de la présence de mon coéquipier pour reprendre la musculation. Cela faisait plus d’un mois que nous n’avions pas touché d’altères. Le programme ne prévoyait que deux tours de C2. Impossible de finir ! Je me suis arrêté avant la fin tellement les ressources manquaient. Pris par des nausées et des vertiges j’ai préféré abandonner. Dure réalité et belle leçon d’humilité ! Quelques soient vos résultats, aussi bons soient-ils, votre corps ne déroge pas à la règle. Un mois d’absence des bancs de musculation et vous repartez à la case départ. Quelques heures plus tard je ressentais déjà les premières courbatures. De son côté, Stany n’a pas tremblé, il a rempli sa part du contrat en finissant les deux tours imposés…. Juste impressionnant quand on recontextualise ! En fin de journée il m’a ramené sur Bergerac pour enfin fêter nos derniers résultats ! J’ai rejoint Avignon en train le lendemain matin. D’ailleurs, si un jour vous souhaitez faire le même trajet, ne soyez pas inquiet si vous faites d’abord Bergerac-Bordeaux avant de faire Bordeaux-Avignon. Contrairement à toutes attentes c’est le plus rapide ! Ce petit séjour chez mes parents m’a bien ressourcé. Je suis passé au club pour voir mon entraineur. Je suis sorti en double avec mon coéquipier de club de 2011. J’ai participé à un déménagement l’après-midi avant d’aller en ville. Un vrai bain de foule en plein Festival. J’ai eu la chance de croiser d’anciennes connaissances. Je suis remonté hier matin sur Lyon. La semaine s’annonce tranquille. Je vais faire quelques allers-retours au cabinet pour être à jour sur plan administratif avant mon départ en stage. Nous montrons vendredi sur Bellecin. Pressé d’y être !


Début de la préparation Terminale

24/07/2013

Equipe de France Junior

Bonsoir, c’est huit jours de vacances qui m’attendaient après Lucerne. L’occasion rêvée pour descendre en Avignon. J’ai rejoint la cité papale mardi après notre finale. Pendant ce court séjour rien n’était programmé. Je me suis limité à trois activités : profiter de ma famille, passer au club et recharger les batteries. Pour se faire, la rigueur des entrainements fut mise temporairement entre parenthèse.

En fin de semaine dernière j’abandonnais le chant des cigales pour regagner le Lot-et-Garonne. Chaque année j’essaie de faire le déplacement pour saluer l’Equipe de France Junior. Le parrainage et le partage d’expérience motivent ce voyage. L’accueil fut encore une fois excellent. Beaucoup de questions m’ont été posées par ces Jeunes à la fois curieux et enthousiastes. Ce fut un pur moment d’échange. En plus de parrainer l’Equipe j’accompagne traditionnellement un bateau en particulier. Sur proposition de l’encadrement il a été décidé que je suive le skiff féminin en référence à son comportement sportif depuis le début de saison.

Je suis remonté dimanche soir sur Lyon. Malgré un retard de 90 minutes de nos amis de la SNCF je suis arrivé à bon port. La journée de lundi fut cadencée : entrainement en double le matin avec mon coéquipier de club Maxime, rendez-vous chez le dentiste, passage au cabinet pour organiser le changement entre les remplaçants. Bref, impossible de trouver le temps long dans ces moments-là.

Nous sommes désormais sur Bellecin dans le Jura. C’est partie pour trois semaines de stage intensif avec l’Equipe de France. Heureux de retrouver le coéquipier et l’entraineur pour cette dernière ligne droite. L’entame se fera en skiff pour axer notre travail sur la propulsion et la qualité des appuis à basse cadence. Nous reprendrons les rames du double lundi prochain. Jusque-là beaucoup de kilomètres et de musculation au programme.

Bonne soirée !