De retour en Savoie !

16/02/2017
Crédit Photo : Béatrice Michel

Crédit Photo : Béatrice Michel

Je l’attendais, c’est arrivé ! Nous avons démarré le stage à Aiguebelette lundi après-midi. Pas d’entraînement prévu le jour même, juste le déchargement du matériel, le montage et le réglage des bateaux. Suite aux résultats du dernier test ergo nous ne sommes que quatre coupleux poids légers convoqués : François, Pierre, Stany et moi. Assez malgré tout pour faire deux doubles et mixer les compositions. En plus des séances sur l’eau et en musculation nous avons quatre sorties sur les skis au programme. L’hébergement a exceptionnellement changé pour ce regroupement. Il a été choisi pour optimiser la logistique malgré tous ces déplacements.

Pour le moment les conditions sont parfaites. A part quelques pêcheurs, nous sommes seuls utilisateurs du Lac. La cohabitation se passe bien pour l’instant, chacun respecte son périmètre. Pour notre première sortie sur les pistes de la Féclaz, la neige était suffisante mais pas franchement agréable. Avec ou sans farte, difficile de glisser et de se faire plaisir pour cette reprise. Nous avions pourtant le soleil et la douceur des températures pour donner à cet entraînement un goût de vacances.

Le premier cycle s’est fini avec Pierre ce matin par un B2 bord à bord. De quoi se décrasser et replacer la propulsion au cœur de nos exigences. Demain changement de coéquipier. Pierre montera avec François et je retrouverai Stany. Cela fait presque un an que nous n’avons pas ramé ensemble. Des retrouvailles qui vont forcément rappeler de bons souvenirs.

Bien que le rythme soit soutenu, je profite de ce séjour savoyard pour récupérer les heures de sommeil qui me manquent depuis plusieurs semaines.

Dans le cadre du projet « Rame avec Alexandra », je fais appel à votre solidarité. L’idée est de tourner une mini vidéo (10 secondes maximum) avec votre téléphone pour la soutenir et l’encourager dans son défi. Voici l’adresse à qui envoyer vos productions (cercleavironpolynesien@gmail.com). Je compte sur vous, elle le mérite !

Publicités

Charléty !

03/02/2017

Ergomètre

C’est à peine croyable, mais le temps me manque pour vous écrire et vous faire partager mon actualité. Depuis le retour de Prémanon il n’y a pas eu de retour à la normale. La routine n’a toujours pas repris le dessus, bien au contraire !  Les sollicitations se sont enchaînées alors qu’elles s’étaient légèrement clamées à Noël. Tout a démarré lundi 16 par les vœux de la Compagnie Nationale du Rhône. Il était important que je sois présent pour les remercier de leur soutien sur l’année olympique. 48h plus tard je me rendais à l’ENTPE, une école d’ingénieur basée à Vaulx-en-Velin, pour partager mon expérience devant les enseignants et les étudiants. Il semblerait que mon parcours sportif et universitaire ait éveillé la curiosité de certains ; car les questions furent nombreuses. Il fallut d’ailleurs écourter mon intervention pour que j’arrive à l’heure au cabinet pour mes patients. Moins de deux jours plus tard je montais sur Paris avec Pierre pour tourner un court métrage. Je ne vous dévoile pas plus d’informations pour le moment. La vidéo sera diffusée sur les écrans cette année ! Je ne manquerais pas de vous indiquer le jour et l’heure. Après ce passage éclair sur la capitale cap sur Avignon. Le week-end s’annonçait aussi chargé. J’aurais rêvé de me poser, ne serait-ce qu’une heure. Mais à choisir, il était plus agréable de profiter de la famille et des amis.

Ce rythme infernal n’était pas près de s’arrêter.

La semaine écoulée fut toute aussi intense. Je suis intervenu mardi dernier pour une entreprise sur Décines. J’ai assisté aux vœux du conseil de l’ordre des kinés du Rhône le jeudi d’après. Et je suis redescendu dans le Sud le vendredi pour participer à la remise des prix de la ville, ainsi qu’à la soirée organisé samedi par le club pour la Galette des Rois. Je suis enfin passé en Mairie cette semaine pour renouveler mon passeport.

Toutes ces absences n’ont fait que densifier mon activité professionnelle. Sans parler du gel. Avec ces températures, le lac de Miribel est complètement pris dans la glace depuis vingt jours. Tel un robot, je n’ai cessé d’enchaîner les séances en salle, essentiellement sur l’ergomètre. La période s’y prêtait, mais elle n’aura pour autant dissimuler la lassitude et la fatigue imposée par la machine infernale.

La programmation s’est allégé depuis lundi…il était temps ! Je commençais à ressentir de gros signes de fatigue. Tels des oiseaux de mauvais présages, ils vous rappellent que la blessure n’est pas loin, que le corps atteint ses limites. Il était donc impératif de levé le pied. Dans l’ensemble, les temps réalisés cette semaine sont bons et me laissent espérer un bon chrono sur le test de demain.

Je profite de cette convocation sur Paris pour voir la famille et les proches. C’est la raison pour laquelle je suis monté hier soir sur la capitale et ne redescendrais que dimanche midi sur Lyon. Les occasions sont si rares, autant ne pas le rater.

Rendez-vous donc demain vers 13h30 pour le dénouement !


Back to the mountains !

09/01/2017
Crédit Photo : Bzac Prod

Crédit Photo : Bzac Prod

Pas de pause programmée en ce début d’année 2017 ! Nous étions convoqués en stage lundi 2 Janvier pour arpenter les pistes de ski du Jura. C’est du moins l’idée que je m’en étais fait avant de partir. Car malheureusement, sur la route, plus les kilomètres défilaient, plus mes espoirs se transformaient en illusions, en chimères. En arrivant au Centre National de Ski Nordique la terre était à nu, sans manteau blanc. Peu habituel pour cette endroit surnommé « la petite Sibérie » ! C’est la première fois que je vois ça depuis que je viens ici en tout cas. Quelques pauvres flocons sont malgré tout tombés depuis, mais pas suffisamment pour que le domaine skiable soit ouvert. Ces quelques centimètres sont justes venus habiller le paysage et lui redonner son air de carte postale.

Des bonnes surprises nous attendaient aussi. A commencer par de nouveaux hébergements. Leur agencement ressemble beaucoup à ceux de la base nautique de Bellecin. Il s’agit de plusieurs appartements divisés en chambres. Chaque espace est équipé d’une pièce de vie commune et d’une kitchenette. S’y rajoute une bonne literie et une bonne connexion internet. De quoi combler le confort et les attentes d’un athlète. Le tableau n’est donc pas si noir. Surtout que nous pouvons skier sur la piste des biathlètes. L’anneau ne fait que deux kilomètres mais la neige et bonne. Cela suffit à diluer notre frustration pour l’instant.

Cette année la programmation du stage nous exempte de musculation type C2 ! Les tests de lundi dernier en squat et tirade sont venus clôturer le cycle. Les deux semaines ici sont donc utilisées pour effectuer un rappel de force : des séries plus courtes, des charges plus lourdes ! A cela se greffe des séances de sport collectif (basket ou  volley), ainsi que des entraînements sur ergomètre en préparation du test à Charlety.

Nous étions six coupleux poids léger convoqués, nous ne sommes plus que quatre. L’hécatombe ! Un n’a pas pu venir pour des raisons professionnelles, et deux sont rentrés chez eux pour maladie… Mais heureusement Maxime est revenu ce matin.

Comme certains ont pu le lire, mon actualité va changer dans quelques mois maintenant. Après dix ans passés sur Lyon, des milliers de kilomètres accumulés sur le lac de Miribel, je vais quitter la capitale des Gaules pour rejoindre le Nord. Direction Valenciennes et les « Hauts de France ». Ce sera un changement de vie, mais c’est ce qui rend l’aventure encore plus excitante. J’aurais l’occasion de vous en reparler très prochainement…


Bientôt le Test ergo !

25/01/2016

Test ergo

Bonsoir, les évènements s’enchainent et me laissent peu de temps pour vous faire partager l’actualité du début d’année.

Le stage dans le Jura s’est terminé avec de la fatigue mais sans blessure. Au cours de notre séjour la pluie se sera progressivement transformée en neige, sans jamais s’arrêter ! La météo et les conditions de ski seront restées assez difficiles. Quinze jours m’auront suffi ; sur la fin je commençais à trouver le temps long. Malgré l’usure psychologique le travail aura été fait avec rigueur et sérieux. Et bien que la météo ne nous ait pas souri cette année, ce regroupement aura permis néanmoins de casser la routine.

En rentrant de Prémanon je ne me suis quasiment pas arrêté à Lyon. J’y ai déposé des affaires, vidé mon sac, l’ai re-rempli, pour finalement rejoindre la Gare et attraper le train qui me descendrait sur Avignon. Samedi soir le week-end pouvait enfin débuter. Le programme ne prévoyait aucun entrainement le dimanche, une aubaine pour recharger les batteries et profiter de mes proches. Je suis passé au club lundi matin pour une grosse séance d’ergo avant de rejoindre, en fin de journée, le séminaire organisé par la société SINIAT (qui m’a aidé à financer ma formation d’ostéopathie). A cette occasion plusieurs questions m’ont été posées. J’ai donc pu partager mon expérience d’athlète avec le reste de l’audience. J’apprécie toujours autant ces moments. Les analogies entre sport de haut niveau et monde de l’entreprise sont nombreuses ; mais outre le fait de se mettre en avant et de raconter sa propre histoire, j’ai toujours autant de plaisir à rencontrer de nouvelles personnes et à découvrir leur univers professionnel.

Je suis remonté le lendemain (mardi) midi sur Lyon. J’ai tout juste eu le temps de poser mon sac, lancer une machine et faire quelques courses qu’il était déjà l’heure de rejoindre le Pôle pour 4 tours de C2.

La reprise du travail n’a pas été trop pénible. J’étais même content de retrouver mes collègues et mes patients. C’est quelque chose qui finit toujours par me manquer. Ça fait partie de mon équilibre.

Nous sommes maintenant à moins de 200 jours de l’ouverture des JO. Je ne compte pas les jours, loin de là, mais je suis tombé dessus par hasard quand c’est arrivé…Les semaines vont décidément trop vite je crois.

La fin de semaine aura quand même été éreintante. La fatigue commençait vraiment à gagner du terrain. Heureusement que les jours à venir sont dédiés au repos, parce que je n’aurais pas pu tenir beaucoup plus longtemps.

Dès jeudi soir je monte sur Paris. Vendredi nous devrions avoir quelques sollicitations médiatiques et samedi nous serons au stade Pierre de Coubertin pour le dernier test ergomètre de la saison. Le départ pour l’Afrique du Sud se fera dans la soirée. Pressé d’y être !

Good evening. There has been much activity and I had very little time to share with you the news of the past couple weeks.

The cross-country training camp ended up without any injury however we were all very tired. Over the two weeks, the rain became snow without any break. The weather made the skiing conditions pretty bad. A 15-day camp was way enough. I was counting down the days. Despite the psychological hardship, the work was done with seriousness and rigour. We had some tough weather but it was nice to break our routine.

Back from Prémanon, I barely stopped in Lyon. Dropped my bag, I emptied it, packed it with clean clothes and off I go. I caught the train for Avignon. I had Sunday off so I made it home on Saturday night and was able to enjoy a nice weekend with my family and friends. On Monday morning, I went to the club to erg and I then joined a seminar organized by the company “SINIAT”. They helped me to fund my osteopathy schooling. It was a great opportunity to share my experience as an athlete and answer as many questions as possible. I really enjoy doing it. High-level sport and business world can be very similar and if I like to talk about it and share my story, more than anything else I enjoy meeting people and discovering their professional milieu.

The next day (Tuesday), I went back to Lyon. Again, I dropped my bag, started a laundry, did some groceries and it was already time to go for a weight session.

I was happy to go back to work and reconnect with my colleagues and patients. Even if I like to leave on training camp, I miss my job after a few days. It is part of the balance in my life.

We are 200 days away from the Rio Opening Ceremony. I am not counting down the days but I came across the number on the Internet. The only thing I can say about it is: “weeks are passing by too fast!”

The end of the week was very tiring. Luckily, the training program gets lighter with the 2k erg test coming up this weekend. On Thursday, I will go to Paris. Friday is going to be a media day followed on Saturday by the National Indoor Championship at the Pierre de Coubertin Stadium (Paris). Last erg test of the 2016 season.

Our flight for South Africa is planned on Saturday evening. Looking forward to it!


Une quinzaine bien remplie !

25/01/2015

Bonsoir, les semaines passent décidément trop vite. Dans moins de quinze jours nous montons sur Paris pour l’Open Indoor à Coubertin. Et demain nous attaquons la dernière semaine intensive de la préparation pour le test ergo.

La fin de stage sur Prémanon s’était bien passée. Il y a eu de grosses chutes de neige avant mon départ. Suffisamment pour que le reste du groupe en profite jusqu’à la fin. Je pense que j’ai accumulé de la fatigue en rentrant du Jura. Les anticorps l’étaient surement aussi parce que je suis tombé légèrement malade mardi. Rien de bien inquiétant. Un bon rhume et un peu de fière le soir même (qui m’ont quand même obligé à supprimer l’entrainement). A l’heure où je vous écris la santé a repris le dessus. La semaine avait encore mieux démarré avec un contrôle anti-dopage la veille au matin : le premier de 2015, le début d’une belle série je crois ! Entre Lundi et Mercredi j’étais en formation d’ostéopathie. Toujours aussi intéressant et intense, encore plus cette fois avec une thématique sur « l’ostéopathie et le sport ». En sortant, le dernier jour à l’école, je suis directement allé au centre d’entrainement de Tola Vologe (dédié à l’Equipe de Foot de Lyon) pour y faire une interview croisée avec leur capitaine Maxime Gonalons. C’est avec l’initiative de MagAviron que cette rencontre a pu se faire. Nous sommes restés plus d’une heure à partager nos expériences et échanger sur nos parcours respectifs et, me concernant, à redécouvrir ce sport populaire. A cette même occasion j’ai croisé leur médecin (lui-même ancien membre du staff médical sur notre fédération et personne m’ayant aidé dans la production de mon Mémoire de fin d’étude de kiné). Un moment doublement agréable !

J’étais jeudi et vendredi au cabinet. Bien content de retrouver mes patients et mes collègues de boulot. Me voilà replongé dans cette routine que j’aime tant.

Coté entrainement j’ai réussi, malgré l’épisode de début de semaine, à terminer sur un bloc conséquent. Beaucoup de vent est annoncé sur les jours à venir. Nous avons déjà eu quelques beaux aperçus ce week-end. J’espère qu’il sera quand même possible de naviguer car, même si la période s’y prête, je me lasse vite sur l’ergomètre.

Bonne soirée !


Prémanon !

16/01/2015
Stage de ski à Prémanon

Stage de ski à Prémanon

Bonjour, c’est depuis le Jura que je vous envoie quelques nouvelles. Nous sommes rentrés en stage lundi soir. Même en petite Sibérie la neige a du mal à lutter contre la douceur des températures et les rayons du soleil. Nous rencontrons quelques difficultés pour skier. Nous assurons une sortie par jour. La musculation et l’ergomètre viennent compléter le programme. C’est la première année que nous sommes aussi peu nombreux. Une partie des poids lourds sont à Séville et nos féminines sont à Font Romeu. L’ambiance ne prend pas une ride. Heureusement d’ailleurs, ça reste notre principal carburant pour ne pas déprimer en voyant l’état des pistes (bien qu’il commence tout juste à neiger, pourvu que ça tienne).

Pas de grosses blessures à signaler pour le moment. Juste une belle chute mardi matin sur la première sortie avec une petite contusion au genou gauche. Et un petit début de tendinite sur un doigt. Difficile de passer au travers avec cette neige. C’est très verglacé, presque impossible de se relâcher sur les skis. Un peu usant après deux heures d’efforts.

Dès dimanche je rentre sur Lyon pour trois jours de formation d’ostéopathie (de lundi à mercredi). Je n’aurais fait que la moitié du stage. C’est regrettable mais je n’ai malheureusement pas le choix. Je dois encore tenir jusqu’à Juin pour le diplôme et le tour sera joué.

Sinon, nous avons attaqué l’année avec un premier contrôle d’entrainement. Deux mouvements en musculation : squat et tirade. Sept minutes d’efforts à chaque fois. Une cadence de trente coups par minute. Il « suffit » de maintenir tous ces paramètres pour valider le test et la progression des dernières semaines (auquel cas on augmente la charge d’une année sur l’autre). Tout s’est bien passé de mon côté. Plus de difficultés à finir les squats. Mais le plus dur restera les courbatures aux jambes les jours qui ont suivi.

Je ne sais pas encore comment je retrouverais le Lac de Miribel dimanche en rentrant mais les derniers jours d’entrainements sur le Pôle ont souvent été perturbés par le brouillard ou la glace. A suivre !

Deux bonnes nouvelles sont arrivées en début de semaine : Stany a été élu Rameur de l’année 2014. Il sera récompensé et salué par notre président sur l’Open ergo de Coubertin le 7 février. De mon côté j’ai eu le privilège d’être élu « Athlete of the month » pour Janvier par la Fédération internationale. Voici le lien pour lire les quelques questions qui m’ont été posées.

Bonne soirée !


Stage de Ski à Lamoura !

16/01/2014
Crédit Photo : BEZAC Prod

Crédit Photo : BEZAC Prod

Bonsoir, l’année débute sur des chapeaux de roues. Ma formation d’ostéopathie pèse lourd dans l’emploi du temps. Le mois de Janvier comptabilise à lui seul trois stages. Il est parfois difficile de garder le goût de l’entrainement sur ces semaines à rallonge. Même si elles imposent une répartition différente des entrainements j’arrive néanmoins à maintenir mes onze séances hebdomadaires. Mais rassurez-vous, je devrais trouver du temps libre pour me reposer. A commencer par le stage de ski de fond. Je suis dans le Jura, à Prémanon, depuis dimanche soir pour épuiser tout le domaine skiable et booster mes globules rouges. Le programme prévoit de la musculation et du ski, beaucoup de ski ! Ce regroupement est souvent considéré comme le plus dur de la saison. Il permet d’emmagasiner de gros volumes d’entrainement et de parfaire notre endurance. Il casse aussi la routine. Il présente beaucoup d’avantages mais génère de la fatigue, beaucoup de fatigue ! Il s’agira de bien récupérer une fois le séjour terminé pour écarter tout risque de blessure sur le reste de la saison. Tous les rameurs sont arrivés le 6 Janvier ici. Je suis le seul à être arrivé en décalé (à cause d’un stage d’ostéo). A mon arrivée la fatigue était palpable chez certains, mais l’ambiance ne semble pas affectée, au contraire ! J’ai retrouvé mon coéquipier Stany : des retrouvailles attendues depuis son opération du genou. Certaines activités lui seront désormais proscrites (notamment la course à pied) mais il semble déjà revenu à son meilleur niveau. Décidemment, il n’arrêtera jamais de nous surprendre !

Bonne soirée !