De Lyon à Bellecin !

10/05/2015
Crédit Photo : Ramuntcho V. Photographie

Crédit Photo : Ramuntcho V. Photographie

Bonsoir, le repos dominical à la Base nautique de Bellecin se termine et m’offre quelques minutes pour vous écrire.

Le stage sur Romans s’est malheureusement achevé sous la pluie. Mais le soleil nous a accompagnés le reste de la semaine. Seul petit bémol : le courant ! Je n’ai plus l’habitude de naviguer en rivière et ce paramètre perturbe vite mes repères techniques. Je reconnais volontiers mon manque de patience et mes gouts de luxe au fil des années et des kilomètres accumulés sur des lacs.

Après un court week-end sur Lyon j’ai repris le chemin de l’école. J’arrive bientôt au bout de mes peines. Plus qu’une semaine de prévue en Mai après le stage de Bellecin, et une en d’Août pour les examens finaux. Le bout du tunnel est proche. Nous avons abattu la quasi-totalité du programme. Les séances de révisions s’intercalent progressivement. Plusieurs autres nous attendent, et heureusement.

Parlons sport. Les conditions de navigation ont été relativement bonnes au Pôle la semaine dernière. Le programme ne prévoyait qu’une séance par jour. Une situation idéale pour récupérer et recharger les batteries. J’ai aussi repris le régime. Contexte plus laborieux à contrario pour perdre du poids quand vous diminuez le nombre d’entrainements.

Depuis lundi nous sommes en terre Jurassienne. Nous bénéficions d’une superbe météo. Quel contraste agréable avec l’an dernier à la même époque. La vitamine D et le bronzage sont régulièrement en option sur nos sorties bateaux. Pour l’instant les organismes sont mis à rude épreuve. Les repos arrivent à point nommé et donnent assez d’énergie pour « encaisser » un cycle supplémentaire. Depuis le début j’alterne les sorties en double avec Stany et Pierre. Un tirage au sort a été fait dès notre arrivée pour déterminer qui sera mon binôme sur la première course. Je ramerai donc avec Stany mercredi et Pierre jeudi. A suivre…

Juste un petit mot pour nos rameurs français juniors et séniors qui reviennent de la Coupe du Monde de Bled et de la Régate Internationale de Munich avec de beaux résultats. Nous étions derrière nos petits écrans pour vous encourager !

Bonne soirée.


Médaille d’or à Bourges

30/06/2013
Crédit Photo : FFSA

Crédit Photo : FFSA

Bonjour, c’est avec le sourire que nous quitterons le Val d’Auron ce soir. Une victoire en finale hier et surtout, un premier titre partagé avec mon coéquipier Maxime Goisset. C’est une première pour chacun sur un championnat de France bateaux Longs Sénior. Cette médaille d’or gardera donc une saveur certaine.

Sur la finale le vent balayait en rafale. Il était latéral et suffisamment fort pour créer une houle. Les conditions étaient loin d’être exotiques, surtout à cette période de l’année. Le thermomètre était lui aussi en berne. Mais ces paramètres n’ont jamais été une source d’inquiétude car la fin de notre préparation sur Lyon nous avait « offert » des scénarios similaires. L’inquiétude venait surtout du niveau d’engagement de nos adversaires sur les premières courses : tous ne semblaient pas avoir joué le jeu à 100% vendredi en Série et Tiers de finale. Notre statut de favoris suggérait encore plus cette méfiance vis avis des autres finalistes.

L’arbitre donna un départ rapide et tout le monde partit de concert. Après un quart de course nous pointions en tête. Les efforts payèrent rapidement et l’écart s’agrandit progressivement. A la mi-parcours nos chances de médaille étaient certaines. Le bassin devenait de plus en plus exigeant. La concentration se dirigea alors vers la technique. A l’entrée des 250 derniers mètres la victoire était assurée, il ne nous restait plus qu’à profiter. Le club de Nice remporta avec panache la médaille d’argent et Versailles compléta le podium. Notons l’excellent comportement de Gael Chocheyras encore junior et déjà médaillé en double poids léger sénior, un bel avenir pour l’aviron français.

Bonne journée.


Fin des demi-finales !!

28/08/2009

2xSHPL français

                Nous venons de rentrer du bassin. La séance de Kiné juste après une bonne douche a fait du bien.

                Et une demi-finale, une ! Nous voici au ponton d’embarquement avec Alexis qui établit la stratégie de course pour cette demi-finale : une seule consigne : mettre le feu ! Et hop, un pied au large direction les starting blocks. Notre phase d’échauffement a été très perturbée par la circulation et les vagues des bateaux arbitres.  Puis vient l’heure de s’aligner dans notre ligne d’eau, la 3 aujourd’hui. L’arbitre appelle les équipages. Les conditions météos sont encore difficiles : vent ¾ contre soufflant en rafales avec des vagues de bateaux arbitre. Le départ viens d’être donné, Fred et moi partons fort et passons en tête au premier 500m, nous replaçons une attaque dans le deuxième 500m de course afin de stabiliser notre avance sur les Canadiens et les Italiens qui nous talonnent de près. Nous sommes toujours aux commandes de cette demi-finale à mi-parcours. Nous entamons le troisième 500m de course, quelques petites erreurs techniques de notre coté et c’est la sanction : les italiens passe en tête à l’entrée du dernier 500m pour 25 centièmes de secondes. Arrive le sprint finale, la cadence monte : 39, 40, 41, 42. L’acide lactique commence à me bruler les jambes mais voilà le « Bip » final qui met un terme à ces 2000m de course. Le résultat final s’affiche sur un écran géant. Nous finissons 2ème derrières le bateau transalpin (à 80 centièmes) mais devant les canadiens (plus d’une seconde). Après avoir fait l’analyse de cette course avec l’entraineur et entre nous (Fred et moi) nous sommes plutôt satisfaits de notre prestation.  Comme on dit : « voilà une bonne chose de faite ! ». La finale de dimanche s’annonce palpitante. Nous serons à la ligne d’eau 2 entre les canadiens (à notre droite) et les italiens (à notre gauche). Nous passons à 11h48. L’objectif sera bien sur de gagner ! C’est dans nos cordes, j’en suis sur.

                Deux autres bateaux français courraient aujourd’hui les demi-finales : le 4XSH et le 4-SHPL. Tout deux gagnent leur billet pour la grande finale de dimanche après 2000m de bord à bord. La délégation française peut vraiment jouer quelque chose dans deux jours au tableau des médailles. A suivre…

                Le TAMix2X termine 3ème en finale B derrière la Russie et la Bulgarie. Le LTAMix4+, lui, finit 4ème en finale B.

                Bonne soirée. Merci de votre fidélité.