En route pour la Grande Finale !

11/04/2015
Crédit Photo : Eric Marie

Crédit Photo : Eric Marie

Bonsoir, l’attente est maintenant terminée. Place à la grande finale. Nous voici dans le dernier carré. L’intensité sera à son comble demain matin, à 11h50 précise, à la digue. Un rendez-vous que nous attendons et préparons tous depuis des mois. Des heures d’entrainement, d’abnégation, de rigueur pour exhiber en sept minutes d’efforts notre valeur individuelle. Les deux premières places restent l’objectif de tous pour intégrer le double sur la saison internationale. Au vu des premiers parcours la catégorie se densifie d’année en année. Les Jeunes poussent fort. L’émulation est saine mais la concurrence de plus en plus rude. Tous les éléments semblent réunis pour vous offrir un beau spectacle.

Je serai demain ligne d’eau 4, entre Stany (Delayre) et Pierre (Houin). Une configuration qui me plait après analyse des résultats des demi-finales (même s’il faudra aussi se méfier de Damien et des autres). Me concernant la forme est vraiment bonne depuis le début de ces championnats. Les kilomètres de cet hiver paient. Je me sens bien techniquement et le moral est bon. Je dors bien et passe les pesées sans m’en inquiéter. Je suis pressé de prendre les rames. L’enjeu est de taille avec un sixième titre consécutif à la fin des 2000m en cas de victoire. Ce petit challenge supplémentaire me galvanise plus qu’il ne me stresse.

Voici le Lien pour suivre toutes les courses en Direct !

Bonne soirée.


Finale à Brive !

16/04/2013

Finale Brive

Bonsoir et merci pour vos messages d’encouragements et de soutien. Nouvelle année et nouveau cadre pour défendre le titre. Malgré de bonnes températures et de bels éclaircis, la navigation fut laborieuse tout au long du week-end. L’anémomètre a fonctionné sans interruption. Même si les rafales de vent n’ont pas perturbée l’organisation, elles auront bien souvent déstabilisé, gêné et surtout inhibé la notion de plaisir. Sur l’ultime course de ce rendez-vous corrézien, le bassin s’est dégradé au fil des heures : les risées se sont progressivement transformées en rafales. Pour notre finale (comme pour beaucoup d’autres), les conditions laissaient à désirer.

Avant d’amener les pelles au ponton le rituel commençait : l’entraineur me donnait les dernières consignes. Depuis mes premières courses en skiff cadet le discours n’a pas pris une ride. Chaque mot est pesé. Les phrases sont courtes, le message puissant. Le « speach » rencontre de suite l’effet attendu. C’est toujours avec un semblant de larme à l’œil que je m’éloigne de la rive. Le rameur reste concentré sur l’objectif mais les émotions sont là. L’alchimie opère déjà. « N’oublie pas, décontracté mais déterminé !!! Fais-toi plaisir, allez Jéjé !!! ». Ces dernières phrases continuent de résonner dans ma tête. Je les rumine et les passe en boucle tel un refrain. Je suis maintenant dans ma bulle. Toute ma concentration est focalisée sur ces paroles et la stratégie de course. Je suis déjà dans la course…

Au ponton de départ, l’attente fut courte. Je tournai une dernière fois la tête pour observer mes adversaires. Le feu rouge s’alluma ! Une longue expiration précéda le passage au VERT. Les premiers coups de rame furent donnés sans retenue. Pas le temps de regarder à coté pour l’instant, le vent nous rabattait constamment sur la ligne de bouées, la priorité était à la technique. La trajectoire devait être faite dès le début. Une fois ces paramètres réglés, l’attention allait se porter sur mes adversaires et les consignes de mon entraineur. La stratégie prenait en compte la physionomie du bassin : le vent soufflait en rafales et de travers, notamment dans le dernier quart de course. Il devenait donc vital d’arriver, si possible, avec de l’avance avant les bouées rouges. En ces termes, je n’ai cessé d’attaquer sur cette finale. Il fallait s’extraire au maximum du reste du peloton pour assurer techniquement la fin de parcours. Ce fut dans le troisième 500m que mes efforts portèrent leurs fruits. Je réussis à gagner du terrain sur mes poursuivants. Les calcules de l’entraineur furent bon car la fin de course avait un semblant d’apocalypse. Après 2000m d’acharnement, je franchis afin la ligne d’arrivée ! Mon coéquipier des JO (Stany Delayre) conserva sa place de dauphin et Damien Piqueras vint compléter le podium. A ce moment, le temps s’accélère : la remise des récompenses, puis le chargement de la remorque et enfin la route du retour.

Encore merci pour votre soutien !


Derniers réglages !

29/03/2012

Crédit Photo : Michel Brignot

            Bonjour, le championnat va commencer, à vos avirons ! Dans moins de 24h le premier départ sera donné. Ce sera le deux sans barreur femme, composé de Stéphanie Dechand et Alice Mayne, qui ouvrira le bal.

            Le bassin grouille déjà de monde. C’est une véritable fourmilière. Depuis la berge on assiste à un vrai défilé. On peut largement apprécier le spectacle et observer des styles aussi nombreux que différents. Le parc à bateau est complet. On retrouve toujours cette même convivialité et ce même esprit de famille. Les conditions météo sont exceptionnelles. Selon les experts l’anticyclone devrait faire effet jusqu’à la fin de semaine.

            De mon coté la forme est bonne ! Je me sens prêt. J’ai hâte d’en découdre. Je devrais m’élancer demain matin à 10h17. Je pars en Pole Position sur la tête de rivière. Nous sommes 31 partants. A la fin de cette première épreuve nous ne serons plus que 24. Le tirage des Séries se fera en fonction du classement du contre-la-montre.

            Je n’aurais pas de connexion internet sur les trois prochains jours malheureusement. Les résultats seront consultables sur le site de la Fédération.

            Bonne journée !