Direction la demi-finale

02/09/2015
Crédit Photo : Béatrice Michel

Crédit Photo : Béatrice Michel

Bonsoir, les hostilités ont repris, heureusement d’ailleurs, ça nous manquait ! La course d’aujourd’hui nous a remis le pied à l’étrier. Sur le papier nous n’avions pas la manche la plus relevée. Mais les surprises sont partout et en aviron rien n’est joué tant que la ligne d’arrivée n’est pas franchie. Le bateau hollandais en a fait les frais. Dans notre quart de finale il se fait sortir par l’Autriche et la Turquie. Je pense aussi aux bateaux néozélandais et danois pour qui l’aventure s’arrête ici. Tous ces bateaux devront passer par la Régate de Qualification l’an prochain pour espérer participer aux Jeux de Rio. Le résultat est cruel. Surtout quand on connait la régularité de ces embarcations, mais c’est malheureusement la loi du sport et du plus fort.

Sur notre préparation aujourd’hui rien n’a changé. Nous avons fait un premier échauffement au sol avant de le finaliser sur l’eau. Le discours de l’entraineur n’a pas été très long. La concurrence n’est plus la même et pas question de reproduire les erreurs de dimanche. Pour éviter les faux-rythmes nous avons clairement évoqué l’intérêt de faire une course pleine et gagner avec le maximum d’avance. Les conditions n’ont pas été excellentes : le vent a été moins gênant qu’hier mais le bassin est resté très technique, notamment sur les premiers 1000m. Il y avait toujours cette vague latérale qui vous rabat sur la ligne d’eau et qui vous fait avancer en crabe. Vous n’êtes jamais assis sur vos deux fesses. Il faut constamment compenser et s’adapter pour éviter les tombées de bord. Grâce à un bon départ nous avons rapidement pris la tête de la course. Un scénario idéal pour se concentrer sur notre geste et éviter de commettre des fautes. Dans la deuxième moitié de parcours nous nous sommes plus exprimés et avons remporté ainsi notre quart de finale. Un bon point pour demain. La forme est bonne et les jambes répondent bien. Le tirage de demain est déjà sorti, le voici :

POLOGNE / ITALIE / AFRIQUE-DU-SUD / FRANCE / SUISSE / GRECE

Nous courrons à 11h10 dans la première demi-finale. Nous retrouvons nos amis sud-africains. Il faudra aussi compter sur les italiens même s’ils se sont inclinés ce midi face aux britanniques. Il n’y aura que trois places pour la grande finale. Nous connaissons maintenant bien nos adversaires. Le bateau transalpin peut partir fort et le bateau africain peut finir fort. A nous de nous adapter pour donner le meilleur et marquer les esprits. Je suis souvent plus stressé pour ce type de course : il n’y a rien à gagner mais tout peut s’arrêter. Mais quand on veut conjurer le sort plus rien ne nous fait peur.

Dès demain les courses seront retransmises en direct sur France O.

Bonne soirée.


Tirage du quart de finale

01/09/2015

LM2x

Bonjour, ces 48h d’attente nous ont parus interminables. Il n’y a rien de pire je crois. A fortiori quand vous ne connaissez pas encore vos adversaires. Heureusement les Repêchages sont passés. Nous avons enfin la liste de nos concurrents pour le quart de finale de demain. Voici le tirage :

GEORGIE / TURQUIE / ALLEMAGNE / FRANCE / PAYS-BAS / AUTRICHE

Nous courrons à 12h05. Nos principaux concurrents seront les hollandais, les allemands et les turcs. Nous sommes donc quatre bateaux pour seulement trois places qualificatives. La bagarre va être âpre. Ces trois embarcations sont habituées des grandes finales. Les turques se sont faits plus discrets sur le début de l’olympiade mais c’est un bateau qui ne cesse de progresser et qui pourrait bien jouer les outsiders. Quoi qu’il arrive la course de demain se fera à fond. Plus question de réfléchir à la gestion de notre effort. La stratégie est simple : gagner avec le plus d’avance possible. C’est le meilleur moyen de respecter nos adversaires.

L’entrainement de ce matin a vraiment été laborieux. Vent et vagues ont imposé leur loi sur le bassin. Face aux éléments nous ne pouvons rien faire à part subir. Nous avons quand même réussi à travailler notre vitesse et à faire quelques accélérations. Pour se rassurer dans ces moments, rien de plus simple : il suffit de regarder autour, tout le monde est à la peine. La vraie galère !

Le régime commence à être pesant. Faire constamment attention à ce que l’on mange use psychologiquement. Surtout quand vous arrivez la veille des courses et que les stocks énergétiques ont besoin d’être réplétés. Les repas deviennent de véritables épreuves. A fortiori quand nous nous retrouvons attablés avec nos homologues poids lourds. Heureusement il ne reste que trois jours à tenir. Le temps joue en notre faveur maintenant.

Bonne journée.


Direction la Demi-Finale !

10/07/2015
Crédit Photo : MédiaAviron

Crédit Photo : MédiaAviron

Cette journée marathon se termine enfin. Nous sortons à l’instant du kiné pour un ultime massage de récupération. La nuit s’annonce excellente après les deux courses d’aujourd’hui.

Aucun problème de poids à signaler en montant sur la balance ce matin, mais l’attente de la pesée officielle reste un moment à part, surtout quand l’ensemble des équipages se retrouvent dans la chambre d’appel. L’ambiance semble détendue…mais c’est le calme avant la tempête. Les salutations sont discrètes mais restent sincères. En attendant l’échauffement nous nous sommes installés sur les bords du Rotsee pour apprécier les courses des Français. En montant au départ nous avons même pu voir Damien ramer. Il a ouvert le bal en remportant sa manche devant l’Allemand.

Ce premier parcours n’a pas été transcendant. J’ai l’impression que nous avons toujours quelques difficultés à rentrer vraiment dans la compétition : à vouloir trop contrôler nos adversaires nous tombons dans un faux-rythme. Au final, les sensations sont décevantes, le plaisir n’est pas au rendez-vous et l’économie escomptée est minime. Nous avons quand même assuré l’essentiel en devançant les Hongrois et les Danois. Juste après l’arrivée nous sommes directement rentrés au ponton pour récupérer sur l’ergo : il était important d’optimiser la récupération sur le temps imparti avant le quart de finale. Dans la foulée nous sommes donc rentrés à l’hôtel pour déjeuner, nous étirer, dormir un peu et nous faire masser.

Cette après-midi nous tombions avec les italiens. Un tirage peu commode. L’échauffement s’est fait exclusivement sur l’eau. Le vent soufflait dans l’axe et dans le bon sens. Une bonne nouvelle. Mais les bassins rapides réduisent souvent les écarts. La consigne donnée par l’entraineur était claire : tuer la course dès le début et effacer les frustrations du matin. Malgré un départ moyen nous sommes partis en tête. L’écart avec le bateau transalpin s’est progressivement fait, au coup par coup. Ce fut une bonne course d’ensemble, une course où la technique et le physique ont répondu présent. Le bilan : un joli 6’09’’61 à l’issue des 2000m, juste quelles centièmes derrière notre récent record de Varèse. La forme est bel et bien là.

Demain nous retrouvons nos amis de toujours : les Sud-Africains ! Voici la startlist de la demi-finale :

TURQUIE / DANEMARK / FRANCE / AFRIQUE DU SUD / NOUVELLE-ZELANDE / JAPON

Nous courrons à 14h05. Je ne sais pas pourquoi mais je suis déjà pressé d’y être.

Bonne soirée !


Prêt pour la demi-finale !

28/08/2014
Crédit Photo : FFSA

Crédit Photo : FFSA

En route pour la demi-finale ! L’attente n’a pas été facile mais nous y voici !

Nous n’avons rien changé à nos habitudes sur le quart d’hier. Nous avons reproduit le même schéma que pour l’éliminatoire de dimanche. La matinée s’est faite avec un petit-déjeuner et une collation. Juste après la pesée nous sommes restés en salle de repos pour suivre en image les courses des français. L’échauffement s’est fait sur l’ergo et l’embarquement 30 minutes avant le départ. Avant la mise à l’eau, l’entraineur nous a donnés les consignes à respecter : essayez de gagner cette course au coup par coup, restez mobilisé sur la technique, placez-vous un haut niveau d’exigence et faites la différence là-dessus. Les prévisions météo ont été respectées, le vent soufflait dans l’axe, défavorable, avec des températures plus clémentes et un beau soleil. Nous avons profité de l’occasion pour ramer « Topless ». Il était temps !

Nos amis brésiliens ont profité de l’absence de sabots pour partir avant le signal. Quelques coups furent donnés avant que la sirène ne rappelle les équipages. Un faux-départ et un avertissement pour la seleção. Réalignement des bateaux et passage du voyant au vert, cette fois c’est la bonne ! Je me suis directement concentré sur l’inversion avant : être incisif, ne pas bloquer, se sentir élastique et facile dans les appuis. Avant la mi-parcours nous comptions déjà de l’avance sur la flotte américaine. Mais le danger ne venait pas de là. Nous faisions jeu égal avec le bateau danois. Une énorme surprise de les voir à ce niveau quand on connait leur manque quasi-permanent de punch sur les entames de course. Il fallait réagir. Une première série nous permit de reprendre la tête au passage du 1000m. Stany prit ensuite la parole pour donner les consignes. Après un bel effort un finissons par distancer le reste du peloton et s’assurer la victoire. Les danois terminent deuxième juste devant les américains, eux-mêmes assurés d’une place en demi-finale pour une poignée de centièmes (devant le bateau chinois). La récupération, le débriefing et les soins ont comblé le reste de la soirée.

Rendez-vous à 15h19 pour la demi-finale. Voici la StartList :

USA / NORVEGE / SUISSE / FRANCE / AFRIQUE DU SUD / REPUBLIQUE TCHEQUE

Sur le papier nous héritons de la plus grosse manche. Nous devrons finir dans les trois premiers pour accéder à la grande finale. Le vent devrait changer et être complètement de travers. Pour l’instant la FISA n’a pas décidé de refaire le tirage des lignes d’eau. A suivre !

Bonne journée !


En route pour les 1/4 !

26/08/2014

LM2x FRA Amsterdam

Bonjour, les repêchages ont finalement couru hier après-midi. Nous connaissons enfin notre tirage et nos adversaires de demain. Voici la Startlist de notre quart de finale :

BRESIL / CHINE / FRANCE / USA / DANEMARK / CHILI

Sur le papier nous tirons une bonne manche. Nous avons déjà rencontré la flotte Américaine à Aiguebelette. Elle représentera surement la plus grande menace sur la course. Par contre c’est la première fois en deux ans que nous rencontrons le bateau danois composé de mon ancien adversaire en skiff (Henrik Stephansen). Il n’a jamais gardé le même coéquipier sur la saison. Sa nouvelle association semble intéressante. Nous devrons surveiller ce bateau même si leur prestation de dimanche reste juste. Il faudra finir dans les trois premiers pour accéder aux demi-finales de jeudi. Plus aucun repêchage n’est prévu. Il n’y aura donc plus de session de « rattrapage ». Les erreurs ne sont plus permises dorénavant si nous voulons accéder à la grande finale. Selon les prévisions la météo devrait être bonne : soleil et léger vent contre ! Enfin un semblant d’été même si les températures restent fraiches. La course est prévue à 15h10.

Nous ne sommes sortis en double qu’une fois par jour depuis l’éliminatoire. Il est vraiment difficile de sentir quelque chose sur un bassin aussi agité et brassé par les vagues des autres bateaux. Mais le travail est fait consciencieusement et la forme continue de monter. Pressé de reprendre du service !

Voici en illustration une photo à prendre avec beaucoup d’humour ! Elle a été « capturée » par Daniel Blin. Je profite donc de l’occasion pour le remercier. Le cliché est vraiment top. Il ne s’agit pas d’une nouvelle supercherie de la concurrence britannique mais d’un entraineur anglais venu nous féliciter pour notre performance de dimanche. La coïncidence de la coulisse est parfaite même si elle n’est que le fruit du hasard.

Voici le Lien pour suivre la course en Direct.

Bonne soirée !


Une bonne première journée !

20/06/2014
Crédit Photo : Thierry Guillot

Crédit Photo : Thierry Guillot

Bonsoir, cette journée marathon s’achève enfin ! Deux courses et peu de récupération entre.

Les conditions de navigation étaient idylliques ce matin. Même si le format était totalement nouveau pour nous, le bassin permit d’appliquer les consignes de l’entraineur à la lettre. Nous voulions mettre la priorité sur la technique. Dans une course où votre seul adversaire est le temps, nous pensions bon de mettre l’accent sur quelques points techniques pour fixer notre attention. J’ai l’impression qu’elles (les consignes) ne changent jamais, mais la formule marche bien et les résultats suivent, autant continuer dans cette veine ! Nous avions donc convenu de soigner les inversions avant et arrière pour optimiser la glisse de notre coque. Après un bon échauffement au sol et sur l’eau nous sommes rentrés dans notre couloir en attendant les ordres du starter. Le départ fut rapide. Les premiers coups de pelle lancèrent la coque. L’enchainement et le passage au train se firent naturellement, sans cassure dans le rythme. A la mi-course je commençai à présenter des signes de fatigue. La cadence baissa légèrement. La seconde moitié de parcours fut laborieuse. Le physique répondait difficilement. Il fallut trouver des alternatives pour que mon esprit ne se focalise pas trop sur la douleur. Je me suis concentré sur ma respiration tout en pensant à « faire ramer » mon coéquipier….Et le résultat paya ! Nous signons le meilleur chrono au général.

Moins de cinq heures séparaient la Série et le quart de finale. Il nous fallut faire vite pour récupérer, se restaurer, rentrer à l’hôtel pour passer entre les mains du kiné et reprendre la route pour arriver à l’heure pour l’échauffement de notre deuxième course de la journée ! J’avais de l’appréhension. J’avais eu du mal à finir la course du matin. Je redoutais donc ce qui m’attendait ! Mais le discours de l’entraineur s’est vu très rassurant. J’avais une chose à penser : donner du rythme pour que Stany (bien plus opérationnel) puisse s’employer à 100%. Cette stratégie allait m’aider à doser mes efforts et tenir la distance, même dans l’adversité ! Entre temps la météo avait bien changée. Le vent s’était levé et formait une belle vague, constante et latérale….rendant le scénario plus technique que prévu. Nous rencontrions les Hongrois, les Portugais, les Hollandais et deux bateaux Chinois. Grâce à un excellent départ nous nous sommes rapidement extirpés du paquet ; nous laissant ainsi la possibilité de poser notre geste sans gaspiller d’énergie. Les attaques ennemis se multiplièrent mais nos ressources suffirent à les contenir jusqu’à la ligne d’arrivée. Nous remportons notre manche devant les hongrois et les hollandais. Les Portugais ne parviennent pas à raccrocher le wagon et échoue à la sixième place.

La journée de demain s’annonce moins chargée avec une seule course. Mais il s’agit néanmoins d’une demi-finale. Voici le tirage :

CANADA / USA / FRANCE / NORVEGE / ALLEMAGNE / REPUBLIQUE-TCHEQUE

Nous avons un « remake » du podium du dernier championnat d’Europe. Les allemands ne semblent pas aussi forts contrairement aux norvégiens qui tiennent leur rang depuis le début de cette compétition. Nous devrons également nous méfier des américains qui affichent un bon état de forme.

Nous course est prévue demain à 13h28 ! Vous pourrez encore suivre la course sur le site de la FISA.

Bonne soirée !