Another good performance on the erg !

06/12/2015

Résultat Ergo

Les records ne sont faits que pour être battus. Mais ce ne sera pas pour cette fois hélas. Il me faudra encore un peu patienter et progresser pour espérer un jour titiller le « World Best Time » de la catégorie. Sur l’ensemble de la préparation j’ai bien cru pourtant que cette fois serait la bonne. Les résultats de la VO2 max me donnaient de gros espoirs, auxquels vinrent se rajouter les bons chronos des derniers entrainements. Je m’étais donc fait à l’idée que ces 2000m fictifs pourraient marquer un tournant dans ma carrière de rameur. Il subsiste une très légère frustration même si je suis satisfait de mon test. Je confirme sous la barre mythique des six minutes….et ça reste la vraie bonne nouvelle de la journée.

Aucun stress n’a perturbé mon sommeil cette nuit. En me réveillant ce matin j’avais mon quota. Mon poids me permit de prendre un « vrai » petit-déjeuner. C’est plutôt apaisant de ne pas se restreindre quelques heures avant l’épreuve. C’est un confort inestimable que j’essaie de cultiver et entretenir au fil des années. Le test était prévu à 11h30 pour moi. Autant vous annoncer que j’ai passé une bonne partie de la matinée à buller en pyjama. Je n’aime pas arriver trop en avance et patienter, ça me fait plus stresser qu’autre chose. Je suis arrivé au Pôle pour la série de mon coéquipier de club Julien à 10h. Quand vous êtes spectateur vous comprenez bien qu’il faut soit être complètement fou soit être rameur pour se mettre aussi mal physiquement. Et tout cela pour quoi ?! Pour un « simple » chiffre sur une machine. Heureusement que le spectacle est interdit au public.

Avec les années je sens qu’il me faut ma demi-heure d’échauffement pour me mettre en condition. J’ai encore souvenir de voir, quelques années en arrière, les « anciens » suivre le même rituel, et penser au fond de moi que ça ne m’arriverait jamais. Règle numéro 1 : « ne jamais dire jamais ! ». Quelques saison après je suis le même chemin. Les entraineurs avaient prévu assez de machines pour que je puisse régler mon Drag Factor (160) et commencer à me préparer dans de bonnes conditions. L’enchainement fut rapide malgré tout : les minutes défilèrent et le départ fut rapidement donné. Alexis m’avait fait part de ses consignes. Nous semblions d’accord pour que je garde 1’30 de moyenne par 500m, quitte à ajuster sur la fin de course en fonction de l’énergie qu’il me resterait. Ce fut chose faite : après quelques coups pour lancer la roue j’ai vite calmé le rythme pour respecter mon objectif. Bien qu’il s’agisse d’une course d’attente le temps est passé relativement vite. Je me suis rapidement retrouvé à l’enlevage. Il semblait me rester encore assez d’énergie pour accélérer et gagner de précieux dixièmes. Mais après deux coups d’essais je compris qu’il serait difficile de renouveler l’exploit de l’an dernier. Je boucle finalement les 2000m en 5’58’’6. Une grosse récupération fut nécessaire pour purger les muscles du lactate accumulé.

Tous les LXMENs ont réalisé de belles prestations hier : Pierre (alias Colossus) réalise un super 6’05, Stany (alias Wolverine) signe un beau 6’13 alors qu’il revient de blessure, Maxime (alias Rocket) se place un dixième devant Damien (alias Diablo) en 6’14, et Morgan (alias Iceberg) conclut avec un honorable 6’16 malgré quelques douleurs lombaires pendant la semaine de préparation.

Nous repartons en stage vendredi prochain à Temple sur Lot. Et dès demain le travail de force en musculation reprend. Le repos va être important aujourd’hui pour bien attaquer le cycle à venir.

Bon dimanche et bonne chance à ceux et celles qui passent leur test aujourd’hui.

Records are meant to be broken. But it won’t be for today. I will have to wait and get better to one day be able to beat the lightweight world record. The lead up to the test was great and I thought that this time was going to be the one. My VO2 test gave me a lot of confidence as well as the timed pieces in the past few days. I strongly believed that these simulated 2000m might change my career as a rower. Even if I am satisfied with my result, I have paradoxically a feeling of frustration. The great news of the day? I broke the mythical 6 minutes barrier again.

No stress last night. I slept like a log. I was on weight this morning and I had a “real” breakfast. It is luxury to be able to eat and not be forced to a diet in the last hours before a race. I try to make it a habit. The test was at 11:30am. I spent my morning chilling at home in my pyjamas. I don’t like to be too early and wait on site. It stresses me out more than anything else. I arrived at 10am at the training centre to watch Julien’s test, my club-mate. When you are behind as a spectator, you quickly understand that you are either crazy or a rower to suffer that much on a test. And why? For a number on a machine. Fortunately, public access is not permitted!

Over the years, I feel that I need at least 30 minutes to warm up and to get into my zone. I remember a few years ago when my “old-mates” were going through the same process and I thought I was young and that I would never need more than a few minutes to warm up. Rule number one: “Never say never”! A few years later, here I am trying to sweat and get my heart rate up like an old diesel engine. The coaches had set the ergometers in the room and I set the drag factor at 160. My warm up went really well and I felt ready to go. Before the start, I thought of Alexis’s racing instructions. We agreed that I should hold on to 1’30 split (per 500m) and aim for lower at the end depending on what was going to left in the tank. I did as prescribed. After a solid start, I found my rhythm and stuck to my plan. Even if it was a waiting race strategy, time flew by. The final sprint came quicker than I thought. It felt like I had enough energy left to have a great sprint and get some precious seconds. But after a few strokes I understood that it was going to be difficult to repeat last year’s feat. My final time was 5’58.6 and I needed a long recovery to get rid of the lactate stuck in my muscles!

The “LXMENs” performed very well too.

Pierre (aka Colossus) did an amazing 6’05.

Stany (aka Wolverine) managed to pull a 6’13 after being injured for a few weeks.

Maxime (aka Rocket) beat Damien (aka Diablo) by 0.1 of a second in 6’14.

And Morgan (aka Iceberg) finished in 6’16 while dealing with a sore back in the past week.

Next Friday, we hit the road again. Training camp in Temple sur Lot (Southwest of France). And tomorrow, we go back to work. Rest is going to be key to attack the next training cycle.

Have a great Sunday and good luck with your erg tests.


Stage à Lyon et VO2 Max

01/12/2015
Crédit Photo : MédiaAviron

Crédit Photo : MédiaAviron

Bonsoir, c’est avec un peu de retard que je reviens sur la semaine écoulée. Le stage sur Lyon n’a connu aucun problème d’organisation. Nous avons suivi le programme à la lettre. Aucun kilomètre n’a été oublié. La première journée attaquait fort avec une sortie en double de 21km et quatre tours de musculation C2. Les connaisseurs apprécieront surement l’intensité de cette journée. Il s’agissait d’ailleurs de notre dernière séance sous les barres avant le test ergo. L’endurance de force ne reprendra qu’après la Noël. C’est un nouveau cycle de force que nous débuterons juste après le test (ergo) de samedi.

Sur le stage nous n’avons trempé les avirons que quatre fois finalement. De manière logique je suis monté en 2x avec les deux personnes qui n’étaient pas sur le dernier stage, et avec qui je n’avais pas pu ramer depuis le début de saison. Je parle bien sûr de Stany (alias Wolwerine) et Pierre (alias Colossus). L’ambiance dans le groupe reste toujours aussi agréable. Nous nous sommes même invités chez Maxime (Rocket) et Morgan (Iceberg) pour un repas spécial LXMEN. Ce fut l’occasion de célébrer le Award décerné par la FISA. Les médailles rapatriées de Sarasota nous ont d’ailleurs été remises le mercredi soir sur Lyon à l’occasion d’un repas avec l’ensemble des poids léger. Outre l’ambiance, la dynamique du groupe reste excellente. Le travail est fait consciencieusement. J’espère que cela paiera pour tout le monde dès ce week-end. Pour clôturer le stage nous avons tous passé le test VO2 max. Les résultats devraient bientôt nous être communiqués.

J’étais sur Avignon le week-end dernier. Je n’ai pas pu voir tout le monde, mais deux jours c’est beaucoup trop court malheureusement. Je suis quand même allé à l’Assemblée Générale de mon club. Ce fut l’occasion de croiser un maximum de personnes et surtout de voir les jeunes.

Je ne suis pas directement remonté sur Lyon dimanche soir. Je suis d’abord descendu sur Grasse en Blablacar. Indépendamment de l’intérêt pécunier que cela représente je trouve le concept sympa pour des petits trajets. Même si ce n’était pas l’objet de mon déplacement, je suis allé au Collège de Montauroux pour réaliser mon B4. J’y ai croisé par la même occasion les jeunes du club qui évoluent en section UNSS sous la tutelle de Luc Crispon (que je remercie au passage pour ce moment de partage, c’était super !).

J’étais donc, initialement, descendu sur Grasse pour assister à une Conférence de presse de présentation de la course à pied nommée « Grasse par rues et parfums », dont je suis le parrain cette année. L’évènement aura lieu le 19 Décembre. Il s’agit plus d’un acte de solidarité et de partage que d’une compétition. Les fonds levés seront reversés à une association caritative. Pour les curieux, voici le lien.

Je suis rentré hier soir sur Lyon. La reprise du travail s’est bien passée. La semaine défile et le test ergo approche à grands pas. Je suis vraiment pressé d’y être. Je ne m’avance pas trop sur les pronostique mais j’espère avoir une belle surprise et une bonne nouvelle à vous annoncer samedi.

Bonne soirée !


An Award for the LXMEN Team !

22/11/2015

LXMEN

Bonsoir, le moment ne pouvait pas être mieux choisi pour vous écrire. La bonne nouvelle est tombée de manière officielle avant-hier sur le site de la FISA. Après un énorme coude à coude nous arrachons finalement la première place pour le titre de « meilleur équipage de l’année ». Le fameux Award aurait dû nous être remis hier soir à Sarasota en Floride pendant le colloque des entraineurs. Mais plusieurs arguments nous ont faits renoncer à cette invitation : période de l’année, fatigue occasionnée par le voyage, impact sur la préparation des JO, début du stage avec l’Equipe de France demain, retour de blessure de Stany……Bref, la décision a été difficile à prendre mais il nous a semblés plus sage de se faire représenter. J’ai regardé par curiosité dans les archives, et il semblerait que nous soyons le premier bateau français à recevoir cette distinction depuis sa création en 2002. Outre la fierté et le plaisir qui se dégagent aujourd’hui, cette reconnaissance de nos pairs ne s’arrête pas au simple trophée selon moi. Nous avons clairement une mission et un devoir d’exemplarité à assurer. Notre rôle d’ambassadeurs prend encore plus de sens. Mais quel bonheur de pouvoir endosser cette responsabilité.

Depuis la tête de rivière les kilomètres en skiff et les séances s’enchainent. Le programme est chargé. Plusieurs entrainements à l’ergomètre sont venus se greffer et s’ajouter à la trame habituelle. Ils ont été incorporés pour mieux nous préparer au test de Décembre. Je suis déjà pressé d’y être d’ailleurs.

Nous débutons un nouveau stage demain matin. Il sera plus court que le précédent mais se fera encore sur Lyon. Stany revient de blessure et Pierre réintègre le groupe après son passage éclair en pointe. La team des LXMEN sera donc au grand complet. Ce regroupement ne durera que cinq jours. Il se terminera vendredi matin par le Test VO2max. Nous allons probablement organiser un repas pour fêter nos retrouvailles et célébrer ce Award qui reste le fruit de toute la dynamique du groupe.

Sur mon précédent article j’avais oublié de vous mentionner le passage à domicile de l’AFLD (Agence Française de Lutte contre le Dopage). Malgré le changement de président à l’AMA (Agence Mondiale Anti-dopage) la rigueur et la fréquence des contrôles restent les mêmesa. C’est une bonne nouvelle, même s’il n’est pas forcément agréable de se faire réveiller à 6h du matin.

La météo est doucement en train de changer. Après un mois de rêve et des conditions de navigation optimales, les températures et le vent reprennent leurs droits à quelques jours de l’hiver. J’espère que nous serons partiellement épargnés la semaine prochaine. Il serait dommage de subir les caprices et les aléas du temps alors que nous sommes en stage.

Bonne soirée !


Back to Aiguebelette !

01/11/2015
Crédit Photo : Lionel Piquard

Crédit Photo : Lionel Piquard

Fin du week-end et fin du regroupement. Tout le monde est rentré chez soi vendredi en fin de matinée. Entre le passage en pointe de Pierre sur ce début de saison et le retour à domicile de Stany à cause de son genou, nous avons fini le stage à quatre. Toute la première semaine s’est faite à Lyon. Ces stages sur Pôle sont assez spéciaux : ils laissent aux lyonnais la possibilité de rentrer chez eux après chaque séance et même le soir. Nous sommes presque totalement indépendants. C’est un confort inestimable. Mais les moments de convivialités avec le reste du groupe se font plus rares, c’est l’inconvénient. Je n’ai fait que du double à Miribel. J’ai ramé avec tout le monde (Damien, Maxime, Morgan). Malgré des conditions météo moyennes les sensations furent plutôt bonnes.

Nous sommes partis dimanche dernier sur Aiguebelette. Le changement de lieu se faisait attendre après le vent et la vague des derniers jours. C’est la première fois que je retournais sur le lac depuis le championnat du monde. Tout avait été démonté. Rien ne laissait croire qu’un mois plus tôt le site accueillait le plus gros évènement mondial de notre discipline. Cette fois, une ambiance bucolique planait au-dessus de ses eaux turquoises. C’était le calme le plus total. Le bassin n’avait, quant à lui, pas pris une ride. Il était toujours aussi magnifique. Nous l’avons partagé avec quelques pêcheurs, mais le silence qui régnait semblait mettre une dose de confidentialité à notre séjour. Excepté quelques matinées brumeuses où l’entrainement dût se faire en salle à cause du manque de visibilité, le reste des sorties se fit dans d’excellentes conditions. Nous étions tous en skiff sur ces cinq jours. L’occasion de reprendre des repères pour la tête de rivière de dimanche prochain. Ça arrive vite !

Nous avons aussi profité du regroupement pour faire le test footing ensemble. Nous sommes allés sur Chambéry pour avoir une piste homologuée et réaliser l’épreuve dans de bonnes conditions. Les chronos sont loin de nos records personnels mais l’investissement et l’esprit de compétition aura permis à chacun de faire la meilleure place possible. A l’issue des 3000m, je franchis la ligne en premier en 9’38 devant Thibaut (Colard), suivi de près par Guillaume et Pierre.

Nous avons, avec Stany, été pré-sélectionnés aux « 2015 World Rowing Award » par les internautes et la FISA. Nous avons même réussi à intégrer le cercle très fermé des finalistes. Deux autres bateaux nous font encore concurrence : le double poids lourds croates et le quatre sans barreur poids légers suisse. Le nom du vainqueur devrait bientôt être dévoilé. A suivre…


Retrouvailles des LXMEN !

21/10/2015
Crédit Photo : Lionel Piquard

Crédit Photo : Lionel Piquard

Bonjour, depuis lundi nous avons repris le rythme des stages. Il s’agit du premier de la saison. Sur les deux semaines prévues, la moitié se fera au pôle France à Lyon, et l’autre sur Aiguebelette. Pour l’instant les températures n’ont pas retrouvé les moyennes de saison. Le ciel, quant à lui, manque cruellement de vitamine D. Winter is coming ! Mais pas de maladie à signaler pour l’instant. L’environnement y est pourtant  propice : les microbes des patients, les malades, le froid….tout est réuni pour qu’octobre 2015 soit le rendez-vous des premiers rhumes et des premières grippes. Heureusement pour moi mes anticorps tiennent encore le coup et ne succombent pas à la déferlante. Dans le reste du groupe aucune épidémie n’est à signaler.

C’est la première fois de l’année que les LXMEN sont de nouveau réunis au complet. Nous ne nous étions pas revus depuis le mondial (sauf quelques-uns en coup de vent aux Sprints à Mâcon). Pour fêter ces retrouvailles nous sommes allés au restaurant. Aucun régime à l’horizon, c’était l’occasion rêvée.

Au programme sur ce regroupement : du double et du skiff. Nous allons alterner les compositions sur cette première semaine avant de tous passer en skiff sur Aiguebelette et commencer ainsi à préparer la tête de rivière du 8 Novembre. Nous avons repris les C2 hier soir. Le spectacle n’était pas franchement beau à voir. L’addition risque d’être salée dans 48h avec les courbatures. Mais à moins de 300 jours de l’objectif olympique, plus question de se poser de questions.

Je suis redescendu sur Avignon le week-end dernier. J’en ai profité pour voir d’anciens professeurs. J’ai tenté de ramer vendredi mais le courant et le Mistral ont eu raison de moi. On ne peut décidemment rien contre les éléments. J’ai fini par abdiquer après une dizaine de kilomètres. Mon prochain retour est prévu fin Novembre pour l’Assemblée Générale du Club.

Bonne fin de journée.


Prémanon !

16/01/2015
Stage de ski à Prémanon

Stage de ski à Prémanon

Bonjour, c’est depuis le Jura que je vous envoie quelques nouvelles. Nous sommes rentrés en stage lundi soir. Même en petite Sibérie la neige a du mal à lutter contre la douceur des températures et les rayons du soleil. Nous rencontrons quelques difficultés pour skier. Nous assurons une sortie par jour. La musculation et l’ergomètre viennent compléter le programme. C’est la première année que nous sommes aussi peu nombreux. Une partie des poids lourds sont à Séville et nos féminines sont à Font Romeu. L’ambiance ne prend pas une ride. Heureusement d’ailleurs, ça reste notre principal carburant pour ne pas déprimer en voyant l’état des pistes (bien qu’il commence tout juste à neiger, pourvu que ça tienne).

Pas de grosses blessures à signaler pour le moment. Juste une belle chute mardi matin sur la première sortie avec une petite contusion au genou gauche. Et un petit début de tendinite sur un doigt. Difficile de passer au travers avec cette neige. C’est très verglacé, presque impossible de se relâcher sur les skis. Un peu usant après deux heures d’efforts.

Dès dimanche je rentre sur Lyon pour trois jours de formation d’ostéopathie (de lundi à mercredi). Je n’aurais fait que la moitié du stage. C’est regrettable mais je n’ai malheureusement pas le choix. Je dois encore tenir jusqu’à Juin pour le diplôme et le tour sera joué.

Sinon, nous avons attaqué l’année avec un premier contrôle d’entrainement. Deux mouvements en musculation : squat et tirade. Sept minutes d’efforts à chaque fois. Une cadence de trente coups par minute. Il « suffit » de maintenir tous ces paramètres pour valider le test et la progression des dernières semaines (auquel cas on augmente la charge d’une année sur l’autre). Tout s’est bien passé de mon côté. Plus de difficultés à finir les squats. Mais le plus dur restera les courbatures aux jambes les jours qui ont suivi.

Je ne sais pas encore comment je retrouverais le Lac de Miribel dimanche en rentrant mais les derniers jours d’entrainements sur le Pôle ont souvent été perturbés par le brouillard ou la glace. A suivre !

Deux bonnes nouvelles sont arrivées en début de semaine : Stany a été élu Rameur de l’année 2014. Il sera récompensé et salué par notre président sur l’Open ergo de Coubertin le 7 février. De mon côté j’ai eu le privilège d’être élu « Athlete of the month » pour Janvier par la Fédération internationale. Voici le lien pour lire les quelques questions qui m’ont été posées.

Bonne soirée !