TEDx

02/03/2018

Crédit Photo : Fabien Deloche

Plus de deux mois et demi sans nouvelles. Je ne me serais jamais cru capable de vous « abandonner » aussi longtemps. Mais les faits sont là. Je vous rassure, il ne s’agissait pas d’un challenge personnel. L’agenda et l’actualité des dernières semaines m’ont enlevé toutes occasions de le faire.

Comme vous pouvez l’imaginer, beaucoup de choses se sont passées depuis mon dernier article.

J’ai commencé à travailler fin Novembre dans un cabinet de kiné sur Valenciennes. J’avais déjà fait un remplacement là-bas au mois de Mai. Le contact était bien passé, mon profil les intéressait et il cherchait quelqu’un pour la rentrée. De l’appartement je mets cinq minutes en vélo pour y aller. Un luxe que j’apprécie un peu plus chaque jour. Sinon l’ambiance est super. La prise en charge s’adresse surtout à des sportifs. Ça change, même si j’aime personnellement voir de tout. Jusqu’à fin Décembre je ne travaillais que les après-midi. J’ai fait ce choix pour finir la réécriture de mon livre. Les bonnes nouvelles sont d’ailleurs au rendez-vous. Il devrait être disponible au mois de Mai. Le compte à rebours est donc lancé ! Je vous tiendrais au courant de son actualité et de l’avancée du projet.

Pour Noël je suis redescendu dix jours dans le Sud. Cela faisait des années que je n’étais pas resté aussi longtemps pour les fêtes de fin d’année. Même si je n’ai pas pu croiser tout le monde, le simple fait de prendre le temps de voir les gens permit de recharger les batteries.

Depuis Janvier j’ai attaqué mon activité de kiné à temps plein. Je démarre généralement à 8h30 le matin, et finis le soir vers 19h. Je me réserve systématiquement un créneau de 30 minutes pour faire du sport. Les journées restent donc bien remplies. Pas le temps de m’ennuyer. Surtout que d’autres sollicitations viennent se greffer par-dessus : en Janvier je suis intervenu devant les classes préparatoires du Collège Stanislas. Je suis aussi passé à Charléty début Février pour le championnat de France Indoor. J’ai également participé à l’Assemblée Générale de l’AS Mantaise…et c’est sans compter les week-ends. Il est rare que je reste le samedi et le dimanche sur Valenciennes, surtout depuis 2018. Dernièrement j’étais entre Prague, Paris, Londres, Nîmes et Lyon.

Je retourne d’ailleurs sur la capitale des Gaules demain pour intervenir à un « talk » TEDx. Une première pour moi. Je suis hyper excité à l’idée de partager ce moment, mais je ne vous cache pas que la pression monte.

Vous l’aurez compris, le moral est bon. Les prochaines semaines s’annoncent tout aussi chargées, mais comptez sur moi cette fois pour vous tenir informés.

Publicités

Après Gravelines….Tahiti !

23/10/2016

Tahiti

Depuis plus de quinze jours les sollicitations continuent d’animer mon actualité contrairement à ce que je m’étais imaginé. Elles se rajoutent au fur et à mesure, parfois au dernier moment. Tantôt sur Lyon, tantôt su Paris, les deux villes se les partagent. J’étais donc à Paris mercredi dernier pour une réception au Sénat. De nombreux sportifs avaient fait le déplacement. Au-delà des discours, ce fut surtout le plaisir de visiter les murs et l’enceinte du bâtiment. Ce sont des moments privilégiés. C’est une chance de pouvoir découvrir cette partie de notre patrimoine national !

Côté professionnel, mon activité de kiné arrive à reprendre un rythme de croisière malgré tout. Mais pas pour longtemps. Un long et beau voyage m’attend. Je décollerai lundi prochain pour Tahiti. Une destination de rêve loin du continent et des proches. Au-delà du caractère idyllique, ce séjour permettra surtout de faire la promotion du nouveau club d’aviron local. La structure a été montée récemment par un rameur et confrère. Son énergie et sa capacité à mobiliser les gens permettent à l’association de gagner en notoriété jour après jour. Mais pour cette mission, je ne serai pas le seul invité. J’aurai le privilège d’être accompagné par Éric Murray, actuel membre de la paire Néo-zélandaise. Je crois qu’un gros programme nous attend sur place. Voici d’ailleurs le Lien pour découvrir l’un des projets organisé par nos amis tahitiens pour notre arrivée. Je suis déjà impatient d’y être. Affaire à suivre…

Bonne soirée.

Contrary to what I imagined, invitations continue to spice up my actuality for more than a fortnight.  They add up, sometimes at the last moment.  Sometimes in Lyon, sometimes in Paris.  I therefore was in Paris last Wednesday for a reception at the Senate.  Many athletes were present.  Further to the speeches, I mainly enjoyed visiting the building.  These are special moments.  It’s a chance to be able to discover this part of our national heritage!

Professionally, my activity as a physiotherapist seems to take a stride though.  But not for long.  A long and nice trip awaits me.  Next Monday I fly to Tahiti.  A dream destination far away from the continent and the ones close to my hart. Beyond the idyllic feature, I will mainly promote the new local rowing club.  This club was recently set up by a rower and colleague. His energy and ability to mobilize people allow the association go gain notoriety day after day.  But I will not be the only guest for this mission.  I am privileged to be joined by Eric Murray, current member of the New Zealand pair. I think a vast program awaits us there. Here is the link to discover one of the projects organized by our Tahitian friends for our arrival. I am already looking forward to it. Stay tuned…


Not far….But not yet !

01/02/2016
Crédit Photo : Eric Marie

Crédit Photo : Eric Marie

Bonsoir, nous sommes bien arrivés en Afrique du Sud. J’ai dormi sur la quasi-totalité du vol, un miracle. Heureusement d’ailleurs, parce que la journée de samedi et de vendredi n’étaient pas de tout repos. Je n’étais pas le seul en fait à monter sur Paris jeudi soir. Nous étions quatre. L’entrainement du lendemain matin s’est fait au club de Boulogne-Billancourt. Leurs locaux sont impressionnants. Ils n’ont rien à envier aux prestigieux clubs Londoniens. Quelques images ont été faites par les Médias pendant la séance. Une fois terminé, tout juste le temps de se restaurer et de repasser à l’hôtel : L’heure était venue de rejoindre le Stade et sa Conférence de Presse. Un rapide bilan de saison a été fait par notre DTN avant de donner la parole aux chefs de secteurs. Quelques interviews ont suivi. Le retour à l’hôtel s’est fait juste après. Il est arrivé à point, je commençais à fatiguer.

En me levant samedi matin, je suis directement monté sur la balance pour m’assurer qu’aucun pépin de pesée ne m’arriverait cette année. Nous ne sommes pas arrivés trop tôt sur place. Nous avons préféré prendre le temps à l’hôtel pour déjeuner et préparer nos sacs avant le grand départ. Un arrêt de Métro suffit à nous déposer devant le Stade. Une salle nous était réservée pour poser les affaires et s’échauffer calmement. Comme à mon habitude, je suis monté sur la machine une heure avant l’épreuve. La forme était bonne. La préparation s’était bien passée. Rien à voir avec l’an dernier où j’étais arrivé fatigué. Cette fois les repères et les chronos étaient bons, me laissant espérer passer de manière officielle sous la barre des six minutes. Quand nous sommes arrivés dans la chambre d’appel, nos homologues poids lourds étaient en plein effort. Matthieu Androdias remporta la manche avec un beau 5’46’’8. La place était chaude ! Mais le léger retard accumulé par l’organisation ne nous laissa que peu de temps pour régler nos machines et ramer pour nous réchauffer. Le départ fut donné assez rapidement. Mon temps de réaction ne fut pas flambant. Après avoir lancé la roue sur une dizaine de coups j’ai progressivement pris la longueur pour me caler à ma moyenne (1’30). L’enchainement jusqu’aux derniers 500m n’a pas posé trop de souci. J’ai respecté les consignes de l’entraineur et ai bien attendu les 300 derniers mètres pour lancer le sprint final. A ce moment-là, j’étais sûr de pouvoir finir sous les six minutes: la moyenne était bonne et l’énergie restante apparemment suffisante. Que nenni ! Avec toute l’envie que l’on peut y mettre, le physique flancha néanmoins dans les derniers mètres. Je pose le manche sur un 6’00’’4, nouveau record de France homologué mais sans franchir la barre mythique officiellement. Ca fait grincer des dents mais aucune déception ne se dégage de mon test. Je reste satisfait de sa réalisation. Par contre, je vais être obligé de revenir l’année prochaine pour retenter ma chance. Je ne perds pas espoir, bien au contraire!

Tout juste le temps de descendre de la machine que j’étais convoqué pour un contrôle anti-dopage. J’ai quand même pu récupérer un peu et faire la remise des récompenses avant de retourner donner mon sang et mes urines à la science. Sur le reste de l’après-midi nous avons signé quelques autographes (avec Stany et Pierre) avant de prendre le Bus et rejoindre l’aéroport de Roissy.

Au bilan, un podium 100% « supers héros ». Deux autres LXMENs viennent compléter le podium de l’épreuve PL : Pierre (Houin) deuxième avec un beau 6’06 et Stany, troisième avec un honorable 6’11.

Nous avons réglé les bateaux ce matin. La reprise de la musculation cette après-midi risque de laisser des traces. A suivre ! Pour l’instant les températures sont moins intenables que l’an dernier. Pour éviter les grosses chaleurs nous allons néanmoins partir de bonne heure (6h) pour assurer le coup. C’est donc parti pour trois semaines de folie à l’autre bout du monde. Rendez-vous dans une semaine pour un premier compte-rendu.

Bonne soirée.

Good evening.

We made it safe and sound in South Africa. I slept the whole flight. A miracle! I had to because Friday and Saturday were very busy. I was not the only one who went to Paris on Thursday evening. Four of us were there and we trained the next morning at Boulogne-Billancourt Rowing Club. Their training facility is amazing and it is every bit as good as the prestigious British clubs. Some medias were invited to take photos or interviews during the session. We barely had the time to change and eat something at the hotel that we had to go to the stadium for a press conference organized by the federation. The Technical Director (equivalent of a High Performance Director) assessed the 2015 season before the women, men and lightweight head coaches took the floor. A few interviews with the athletes followed and we left for the hotel. It happened at just the right moment. I was getting tired.

When I woke up on Saturday morning, I weighed myself to avoid any problem this year during the official weigh-in. We did not arrive on-site too early. We took our time to have breakfast and pack our bags. We took the metro and one station later we were at the stadium. We had a private room to warm up and drop off our bags. As usual, I started to warm up an hour before the test. I felt good. The sessions leading to the test went well. I can’t compare it to last year where I was exhausted before the test. All the lights were green and I could think of officially (in an indoor competition) go under 6 minutes.

When we entered the call room, our heavyweight fellows were finishing their 2k test. Matthieu Androdias won in 5’46’’8. The ergs were warm enough! There was a bit of delay so we had very little time to set our machines and finish our warm up routines. A quick start procedure and I did not react fast enough. After a 10 stroker, I went into my rhythm at a steady 1’30/500m. Everything went well and I followed my coach instructions and waited for the last 300m to sprint. At that moment I thought I would break 6 minutes again. I had some energy left and I was ready for the final sprint. But no! The mind is stronger that the body and the latter gave up on me in the last meters. The final score was 6’00’’4, a new official French record but not what I expected. It is a bit frustrating but I have no regret. I am satisfied with the way I did that test. However, I will have to come back next year to try again and break officially the 6minutes barrier! I will not give up.

I was only just done with the test that I had to go for an anti doping control. I managed to cool down a bit, pick up my medal and then I went back to the control room to give my blood and urine to science! In the afternoon, we spent some time signing autographs with Stany (Delayre) and Pierre (Houin) before hopping on the bus to Charles de Gaulle Airport.

Standing on the podium with me were two other “superheroes”. 100% LXMENs for gold, silver and bronze as Pierre took the 2nd place in a stunning 6’06 and Stany took the bronze with a decent 6’11.

We have rigged the boats this morning. We are going to lift weights this afternoon and it won’t be an easy one. Might have sore muscles tomorrow! So far, the temperature is not as bad as last year. To avoid the heat, we will go early in the morning (around 6am) to make sure we don’t get burnt!

Here we go. 3 weeks of fun and hard work on the other side of the world.

Stay connected for a 1st week report.

Have a good evening

Traduction : Julien Bahain


Bonne et mauvaise nouvelles !

09/11/2011

            Bonsoir, plusieurs petites nouvelles à vous communiquer. Commençons par la bonne ! Je terminais aujourd’hui une première vague d’examens pratiques que je n’avais pas pu passer l’an dernier au moment des rattrapages. J’avais donc Cardiologie et Kiné du sport vendredi dernier ; et Neuropédiatrie et Pneumologie cette après-midi. Toutes les épreuves se sont bien passées. Je croise les doigts pour que mes notes soient à la hauteur de mes espérances. Il ne restera plus que le Droit du Travail et l’Ergonomie pour clôturer ma scolarité, enfin presque…. Je devrais alors rendre mon Mémoire de fin d’étude début Mai et passer ma soutenance en Juin pour obtenir mon diplôme.

            Lundi dernier lors de ma sortie en skiff  j’ai ressenti une douleur. Tout en restant diffuse elle se localisait au niveau des cotes gauches. J’ai terminé la sortie puis ai remplacé la séance de musculation (de l’après-midi) par du vélo pour éviter de solliciter la zone en question. Le lendemain la douleur était encore bien présente. J’ai alors décidé de consulter un kiné puis un médecin pour faire un diagnostique. Le jeudi au matin je passais une scintigraphie et quatre heures plus tard j’apprenais qu’une de mes cotes était fracturée. C’est une blessure qui est courante chez le rameur, mais c’est une première pour moi. On appelle ça plus communément « fracture de fatigue ». C’est l’excès de sollicitations couplée à la fatigue qui fragilise l’organisme jusqu’au point de rupture (comme ici en l’occurrence).

            Je sors donc d’une semaine de repos complet. J’ai réattaqué le vélo aujourd’hui. Pendant les trois prochaines semaines je ne ferai que du vélo ; pour qu’un cal osseux ait le temps de se former. On ne souhaite jamais une blessure mais maintenant qu’elle est là je la prends avec philosophie et me dis qu’il est préférable d’être arrêté maintenant dans la saison. Il faudra bien s’assurer de la bonne consolidation de l’os pour éviter la rechute. Prendre son mal en patience et attendre, c’est le meilleur remède ! Bref, ça c’était la mauvaise nouvelle !

            Je monte demain sur Paris pour assister à une conférence de Presse pour les Etoiles du Sport. Je devrais retrouver beaucoup de sportifs des dernières éditions.

            Bonne soirée !


Coubertin ! ! !

24/01/2011

            Bonsoir, je suis rentré hier soir sur Lyon. Je n’ai pas eu de connexion internet du week-end ce qui justifie l’absence d’articles. Je reviens donc sur mon arrivé à Paris et ma course. Un repas était prévu le vendredi soir entre les organisateurs, les rameurs de l’équipe de France et des rameurs du programme « Jeunes Talents ». Ce programme vise à faire découvrir à des jeunes rameurs prometteurs un évènement sportif. Ils participent à la compétition et bénéficient de conseils de sportifs aguerris. Cette philosophie correspond, je trouve, à celle des Etoiles du Sport où « les champions d’aujourd’hui parrainent les champions de demain ». La soirée s’est donc bien déroulée. Il y avait également  des rameurs étrangers. C’est l’organisation Concept 2 qui a pris l’initiative d’inviter les « pointures » européennes pour qu’il y ait du spectacle. Après une bonne nuit de sommeil j’ai pris le temps de déjeuner. J’ai ensuite fait mes affaires et me suis dirigé vers le stade. Une fois arrivé je me suis présenté  à la pesée. En attendant l’heure de l’échauffement je me suis installé dans les gradins pour profiter des premières courses. Puis ce fut l’heure de monter sur la machine. Après un bon quart d’heure d’échauffement je me suis avancé vers le gymnase puis vers mon ergomètre. J’étais dans la première vague au milieu de la rangée entre Frédéric Dufour et un rameur portugais. Une fois installé il nous restait 10 minutes avant le départ. J’en ai profité pour faire deux séries à cadence course. Au moment où la procédure de départ est donnée l’un d’entre nous fait un faux-départ. Nous sommes donc obligés d’attendre 5 minutes supplémentaires avant qu’un nouveau départ ne soit donné. Mais cette fois c’est le bon ! Je fais un départ à fond. Puis je donne encore 5-6 coups avant de faire ma transition pour passer au train. En passant à mi-course je me sens en forme mais je sais que je ne battrai pas mon record aujourd’hui. Je décide donc de faire un parcours très régulier et de ne prendre aucun risque. J’accélère sur la fin de course pour terminer en 6’12’’0. Je termine 3ème derrière Stany Delayre qui réalise un super test en 6’10’’1 (1er) et Maxime Goisset qui me double sur le fil avec un chrono de 6’11’’9. Je suis plutôt satisfait de mon temps même si j’étais venu pour un record. En me classant sur la dernière marche du podium j’assure l’essentiel et reste dans le trio de tête. Juste après le déjeuner une présentation des équipages médaillés sur les derniers championnats d’Europe et du Monde a été faite. J’ai ensuite passé le reste de l’après-midi à signer des autographes. Et ca reste certainement le meilleur moment du week-end. J’ai tout de même profité d’être sur la capitale pour voir des amis et de la famille. C’est pour cela que je ne suis rentré que dimanche soir. Depuis aujourd’hui j’ai repris le rythme avec : stage la journée et entrainement le soir.

            J’ai eu une de mes premières notes des examens de Décembre. J’irai en rattrapage en Ergonomie. C’est une matière où je pensais pourtant avoir réussi. Je passerai certainement à l’école pour avoir une correction et discuter de la notation avec l’enseignant.

            Bonne soirée !


Coubertin !

20/01/2011

            Je profite de ce soir pour vous résumer la semaine. Mon stage avec l’Equipe de Rugby de Lyon à très bien débuté. L’ambiance est agréable et les joueurs très accessibles. Notre principale activité est le massage. Nous réalisons aussi des strappings et des bandages avant les entrainements. Tous sont professionnels et sous contrat. Il a été intéressant de discuter avec eux des différences entre nos deux sports (professionnalisation, types d’entrainements, nombre de séances par semaine). Même s’il m’arrive de les envier quand j’entends le montant de leurs contrats je préfère rester à l’aviron : car bon nombre d’entre eux collectionnent déjà les fractures, entorses, luxations, ruptures de ligaments croisés. Pour ainsi dire, leur capital santé souffre déjà, bien que leur carrière ne soit pas encore terminée. Quand l’équipe ne s’entraine pas je termine la journée dans un centre orthopédique.

            Je monte demain sur Paris pour le test ergomètre de samedi. Tous les rameurs présents sur les derniers championnats du monde ont été convoqués. Je ne prendrai le train que vers 17h sachant que je suis toute la journée en stage kiné. Depuis le début de la semaine je n’ai fait que des séances sur ergomètre. Les entrainements de type B4 et B5 se sont bien passés : j’ai fait de bons scores. Je suis donc assez confiant. Lors de mon inscription sur internet j’ai pronostiqué un temps de 6’10. J’espère ne pas avoir été trop gourmant car une erreur de calcule se payer très cher. J’en ai fait la mauvaise expérience en Févier dernier, où j’étais parti au dessus de mes moyens et où il avait été très dur de finir en bonne et due forme. J’essayerai de vous donner demain le lien qui permet de visionner les courses en direct. Le départ de notre série est prévu samedi à 11h55.

            Bonne soirée.


Bientôt le départ !

14/10/2010

            Ce stage touche bientôt à sa fin. Notre départ pour Paris est prévu demain dans la matinée, juste après le parcours handicap. Nous logerons sur la capitale avant de prendre l’avion samedi en direction de Singapour. Sur la base nautique de Soustons les températures ont légèrement chutés. Le travail de vitesse commencé en début de semaine se terminera demain matin avec 2000m de course. Cela sera l’occasion de tester nos progrès techniques et notre forme du moment. Mais aussi de ramer contre nos homologues poids lourds. Nous partirons avec un handicap de temps positif (certainement 5 secondes d’avance).  Hier, dans l’après-midi, nous avons été trois (Jean-Christophe Bette, Fabien Tilliet et moi) à être sollicité par le club de Soustons pour dédicacer des cartes et des posters aux jeunes de la base. Ces occasions sont rares ce qui les rendent encore plus agréables.

            Bonne journée.