Championnat de France Sprint à Mâcon

07/10/2015
Crédit Photo : Béatrice Michel

Crédit Photo : Béatrice Michel

Week-end pluvieux, week-end heureux !

Le championnat de France Sprint à Mâcon est venu clôturer cette saison 2015. Un ultime rendez-vous sur la Saône avec mon club pour retrouver les copains et ramer en 4x. Comme beaucoup de monde, nous avons donné nos premiers coups de pelles vendredi soir en arrivant. Les jours qui ont précédé n’ont pas été de tout repos. Il s’agissait pourtant de ma deuxième semaine de reprise, mais la fatigue semblait encore en couverture : comme si la mécanique peinait à retrouver cette fameuse routine qui rythme chacune de mes saisons depuis presque une olympiade.

Avec 27 partants dans notre catégorie nous étions sur de faire quatre courses. Leur répartition était équitablement sur le week-end : deux le samedi et deux autres le dimanche. Chaque année j’ai l’impression que cet évènement bat des records de participations. Les 8+ se comptent en dizaines et le spectacle est en continue tout au long de la journée. Un vrai régal pour les spectateurs mais un vrai tour de force également pour les organisateurs et les bénévoles qui sont tenus d’aligner et donner un départ toutes les trois minutes, chapeau et encore bravo !

Notre première course fut laborieuse : pas mal de petites fautes et de petites erreurs techniques commises. Le problème avec ce format sur 500m c’est que tout coute cher, voire très cher ! Nous en avons fait les frais sur la demi-finale contre Mimizan. La réaction fut suffisante quelques heures plus tard en finale. A l’issue des 1’25’’50 d’efforts nous franchissons la ligne en tête pour 29 petits centièmes d’avance sur nos poursuivants. Sur le moment, impossible de connaitre le résultat. L’euphorie des mimizannais nous confortait dans l’idée d’une deuxième place. Il fallut attendre l’annonce officielle du speaker pour que la joie n’éclate. Je crois qu’il n’y a rien de plus agréable que de partager une médaille et un titre avec des camarades. Je suis maintenant persuadé d’une chose, c’est qu’à la fin d’une carrière, les seules choses qui ne prennent pas la poussière, ce sont ces souvenirs et ces aventures humaines !

Je suis rentré avec le club sur Avignon dimanche soir. J’avais rendez-vous à deux reprises lundi dans les Studios de France Bleu Vaucluse : d’abord sur la matinale de 7h à 8h30, puis le soir sur le volet sport à partir de 18h. Ce séjour dans le Sud fut bref mais quelle bouffée d’oxygène ! Rien de tel pour repartir sur Lyon et reprendre le rythme des entrainements.

Je monte demain sur Paris pour une intervention avec l’entreprise Siniat (qui m’a aidé à financer ma formation d’ostéopathie). Les voyages forment la jeunesse !

Bonne soirée !

PS : Voici le lien pour revivre la course en images !

Publicités

Mantes-la-Jolie !

09/06/2015
Crédit Photo : FFSA

Crédit Photo : FFSA

Bonsoir, depuis notre retour de Poznan le temps s’accélère. Quelques heures après notre atterrissage j’eus le plaisir de passer en direct sur le plateau télé de L’Equipe 21. J’ai également eu la chance de me voir offrir le dernier ouvrage dédié à notre sport et intitulé « Les grandes heures de l’aviron français ». Je vais définitivement pouvoir mettre un nom sur tous les champions qui ont façonné un siècle de rame et de galère. J’ai quitté la capitale le soir même pour rejoindre la Lorraine et sa Moselle. Pendant le trajet j’ai débuté la lecture de ma nouvelle Bible, mais la fatigue accumulée sur la journée ma finalement envoyée dans les bras de Morphée jusqu’à mon arrivée à Thionville. Au cours des 72h passées là-bas j’ai jonglé entre entrainement et formation. Les interventions se faisaient au sein du site nucléaire de Cattenom mais concernaient les employés de l’entreprise Prezioso. Tout s’est bien déroulé : nos interlocuteurs ont bien saisi le sens de notre démarche et l’ambiance générale a rendu l’accueil et l’échange encore plus humain. Je tiens à remercier le club d’aviron de Basse-Ham pour leur gentillesse. Sans eux j’aurais difficilement pu m’entrainer dans de bonnes conditions. La performance se construit au quotidien et c’est grâce à vous que nous y arrivons.

Une fois terminé, je suis directement remonté en Ile-de-France pour rejoindre mon club et mes coéquipiers à Mantes-la-Jolie. Dès le jeudi soir nous avons pris les rames pour donner nos premiers coups ensemble. Avec deux sorties au compteur nous pointions finalement dans la moyenne des équipages inscrits. C’est aussi ce qui fait le « charme » de ce championnat : il manque souvent des kilomètres mais l’envie de gagner reste intacte et l’enjeu est pris au sérieux. La SNA présentait deux 4x séniors hommes et un 2x séniores femmes poids légères. Malgré un bel orage le vendredi la météo nous a apporté suffisamment d’UV pour profiter de notre sport dans de bonnes conditions. Il nous aura fallu quatre courses pour atteindre la finale dans cette compétition. Au départ de cet ultime parcours trois bateaux pouvaient prétendre au titre : Nantes, Lyon et nous. Malgré un bon départ et des attaques à répétition, nos efforts ne nous ont jamais permis de rattraper la machine Lyonnaise victorieuse. Nous finissons sur une superbe deuxième place. L’aviron est une belle famille et c’est probablement sur les podiums qu’on le devine : les sourires et les poignées de mains n’arrêtent pas et viennent illustrer les plus belles valeurs de notre sport.

Un grand merci à tous mes coéquipiers du week-end, aux séniors du club et à mon entraineur pour ces bons moments et pour l’ambiance.

Le retour sur Lyon s’est bien passé. J’ai repris les soins au cabinet après 7 semaines d’absences. Heureusement les patients se souviennent encore de moi. Malheureusement pour eux je repars dès jeudi sur Aiguebelette pour retrouver l’Equipe de France et préparer la deuxième étape de Coupe du Monde de Varèse.

Bonne soirée !


De Lyon à Aiguebelette !

23/05/2015

Crédit Photo : FFSA

Crédit Photo : FFSA

Bonjour, j’ai décidemment du mal à vous écrire en ce moment. Les journées s’enchainent et le temps manque.

Comme pour Romans, le stage de Bellecin s’est fini sous la pluie. Il était temps de quitter les lieux. Après deux parcours contre le reste de la flotte française une réunion s’est tenue avec l’encadrement. La concurrence au sein du double poids léger s’arrête ici et Stany reste titulaire. Une pensée évidente pour Pierre dont la déception est énorme. L’aventure continue en skiff pour lui. Même si ma place dans le bateau n’était pas remise en cause j’ai très mal vécu la situation. J’espère que notre groupe ne gardera aucun stigmate de cet épisode et qu’il contribuera, au contraire, à renforcer la motivation de chacun.

Depuis mon retour sur Lyon les évènements se sont enchainés. Entre deux entrainements j’ai eu le temps de déjeuner avec d’anciens amis du Lycée samedi dernier. Le lendemain j’accueillais Maxime Goisset (mon coéquipier des deux derniers championnats de France en double) pour ramer sur le Pôle et préparer le prochain championnat. Les sensations sont vite revenues malgré le vent et la vague.

Sur le début de semaine j’étais en formation d’ostéopathie. C’est presque la fin. Pendant quatre jours nous avons encore fait des révisions. A l’image de musiciens acharnés répétant leurs gammes nous avons passé en revue les techniques pour contrôler et peaufiner nos gestes. Répéter encore et encore pour maitriser nos classiques, gagner en assurance et en précisions.

La reprise de la musculation lundi a encore laissé des traces et de belles courbatures. La reprise du skiff n’a pas été simple non plus après 15 jours de double. J’ai ramé mardi et mercredi avec mon autre coéquipier de club Julien Gazaix (toujours dans la perspective de préparer le prochain championnat). Impossible par contre de naviguer à Lyon jeudi et vendredi à cause du vent. Nous venons d’arriver sur Aiguebelette pour entamer la préparation de Poznan mais la météo est guère meilleure.

La liste des engagés sur le championnat d’Europe vient de sortir. Beaucoup de gros concurrents manquent à l’appel. Je pense aux Italiens, aux Allemands, aux Suisses et aux Danois. Nous aurons largement de quoi faire avec nos amis Norvégiens mais je reste surpris qu’autant de nations ratent un rendez-vous aussi important.

Je suis passé hier matin au cabinet pour faire un peu d’administratif. Il semblerait que mon remplacement se passe bien. Tant mieux !

Voici le lien de l’interview faite par Emmelieke Odul à 100 jours du championnat du Monde ! Merci !

 

 

 


Deux titres à Gérardmer !

28/09/2014
Crédit Photo : FFSA

Crédit Photo : FFSA

Après deux semaines de reprise les voyants semblent définitivement au vert pour entamer cette saison dans de bonnes conditions. Le retour en skiff a pourtant été dur. Il m’a fallu plusieurs sorties pour retrouver mes repères. J’ai rehaussé mon installation pour me sentir définitivement à l’aise. Les séances de musculation viennent compléter la programmation. Si les ampoules se font discrètes pour l’instant je ne peux pas en dire autant pour les courbatures. Tout semble revenir à la normale mais les premiers entrainements ont laissé des traces. Beaucoup de jeunes ont intégré le Pôle cette année. Même s’il est difficile de faire des pronostics je pense que cette génération a déjà une bonne maturité. Tous semblent sérieux et consciencieux. Affaire à suivre !

Tous mes colocataires ont fait leur retour. La dynamique est vraiment bonne et l’ambiance risque encore d’être excellente cette année. Par contre plusieurs confrères devraient quitter le cabinet avant fin 2014. J’espère que leurs remplaçants auront la même bonhomie.

Je viens de finir une semaine complète de formation à l’école d’ostéopathie. Au programme cette fois : traitement maxillo-faciale et traitement des membres inférieurs. Ayant été à cheval sur trois promotions différentes l’an passé je n’ai pas retrouvé les mêmes acolytes que début Septembre. Ces différents séminaires continuent de m’apporter les outils dont j’ai besoin dans ma pratique professionnelle. Je suis vraiment content de l’école même s’il est difficile de greffer mes entrainements avec les horaires imposés. L’enchainement est plus fatigant qu’une semaine traditionnelle au cabinet mais je vois le bout du tunnel. Plus qu’un an à tenir et c’est le diplôme.

En finissant hier soir mon stage d’ostéopathie je n’ai malheureusement pas pu participer au championnat de France Sprint à Gérardmer. Mais en cette fin de week-end j’ai une pensée particulière à tous mes coéquipiers d’Avignon qui ont représenté haut et fort les couleurs de la SNA. C’est une superbe moisson avec deux titres : le premier en double homme critérium et le second en double mixte. Merci à eux pour ces beaux résultats.


Médaille d’Or à Bourges !

09/06/2014
Crédit Photo : Béatrice Michel

Crédit Photo : Béatrice Michel

Bonsoir, le retour sur Lyon s’est bien passé. J’ai fait la route avec le club de Monaco. Ce lundi de Pentecôte tombe à pic. Il permet de faire un mini break entre les évènements de la dernière quinzaine et ceux à venir.

La journée d’hier fut juste parfaite. Sur la demi-finale nous voulions faire la meilleure course possible. Nous avions à cœur de marquer les esprits. La rencontre avec le double de Boulogne-Billancourt suggérait un beau duel. Les températures n’étaient pas encore excessives et le bassin d’huile. Les conditions étaient donc réunies pour faire une bonne prestation. Après un bon échauffement au sol et sur l’eau nous sommes rentrés dans notre couloir. Quelques petits mots furent échangés pour préciser les consignes et la tactique. Le départ fut ensuite donné ! Les premiers coups furent excellents, la transition aussi ! Cet enchainement nous permit de prendre le commandement. Après une belle empoignade le bateau de l’ACBB nous laissa finalement filer. L’écart se creusa progressivement dans la deuxième partie de parcours. Dans les derniers mètres notre avance était assez confortable pour contrôler et nous assurer la victoire. Dans l’autre manche le club de Lyon-Caluire et de Condrieu se livrèrent le même duel, laissant l’avantage à ce dernier.

La finale courrait à 13h51. La récupération de la demi-finale allait être décisive pour aborder notre quatrième et dernier parcours en forme. Nous avons insisté sur l’hydratation pour mettre toutes les chances de notre côté. Pour éviter de souffrir de la chaleur nous avons repoussé l’horaire de notre embarquement. L’échauffement fut bref. Un fois installé dans les starting-blocks la pression monta. Le drapeau s’abaissa et les pelles claquèrent dans les dames de nage. L’ensemble de la flotte s’élança. L’adrénaline et l’enjeu suffirent à booster notre cadence. Nos efforts finirent par payer après 1000m de course. Sans jamais baisser la fréquence, nous avons attaqué, encore et encore…Suffisamment pour nous mettre à l’abri. Les bouées rouges annoncèrent la fin du calvaire ! Notre avance nous assurait la victoire. Dès cet instant ma vigilance se porta sur la technique, il fallait redoubler d’attention pour éviter les fautes. La ligne d’arrivée arriva moins d’une minute après. La joie explosa. Notre présidente de club nous remit les récompenses. Un moment plein d’émotions, encore un !

Merci !


Bourges, ici Bourges !

07/06/2014
Crédit Photo : FFSA

Crédit Photo : FFSA

Bonsoir, le début de semaine s’est passé comme annoncé dans mon précédant article. J’ai remis ma blouse de kiné l’instant d’une journée. Un retour fugace qui reste parfois dur à justifier vis-à-vis des patients qui ne connaissent pas ma situation. J’étais ravi de retrouver mes collègues.

J’ai repris le train mercredi matin, cette fois direction Nancy. C’est là-bas que j’ai rejoint mon coéquipier Maxime Goisset. Nous avons ramé le soir même. La météo nous a réservés quelques surprises : de belles averses et du vent en rafale. Les repères sont néanmoins revenus après quelques kilomètres. La sortie du jeudi permit de consolider les bonnes bases trouvées la veille. Max a ensuite joué au guide touristique en me faisant visiter la ville et ses « incontournables ». Nous avons pris la route vendredi matin pour rejoindre Bourges. Le club d’Avignon est arrivé moins d’une heure après nous. La sortie d’hier soir ne fut pas longue, elle vint juste fixer les bonnes sensations acquissent ces dernières 72 heures. La compétition débutait ce matin avec un contre-la-montre. Il fallait terminer dans les 24 premiers pour s’assurer une qualification en Série. A l’issue de cette première course nous signons le meilleur temps, deux secondes devant nos premiers poursuivants. Les sensations étaient au rendez-vous. Après une petite récupération et un court repos nous avons repris les rames pour les Eliminatoires. Nous courrions à 13h, un horaire peu approprié pour un effort maximum quand le thermomètre frôle les 30°C. En remportant notre manche nous nous sommes assurés une qualification directe pour les demi-finales de demain matin. Cette seconde étape s’est déroulée sans « accros » : un bon départ et un passage au premier 500m en pole position. L’écart avec le reste de la flotte s’est creusé rapidement, nous laissant ainsi la possibilité de contrôler une partie de la course.

Rendez-vous demain pour les demi-finales (8h36) et la finale (13h51). Un lien permettra de suivre les courses en image depuis le site internet de la Fédération.

Bonne soirée !


Début de la préparation Terminale

24/07/2013

Equipe de France Junior

Bonsoir, c’est huit jours de vacances qui m’attendaient après Lucerne. L’occasion rêvée pour descendre en Avignon. J’ai rejoint la cité papale mardi après notre finale. Pendant ce court séjour rien n’était programmé. Je me suis limité à trois activités : profiter de ma famille, passer au club et recharger les batteries. Pour se faire, la rigueur des entrainements fut mise temporairement entre parenthèse.

En fin de semaine dernière j’abandonnais le chant des cigales pour regagner le Lot-et-Garonne. Chaque année j’essaie de faire le déplacement pour saluer l’Equipe de France Junior. Le parrainage et le partage d’expérience motivent ce voyage. L’accueil fut encore une fois excellent. Beaucoup de questions m’ont été posées par ces Jeunes à la fois curieux et enthousiastes. Ce fut un pur moment d’échange. En plus de parrainer l’Equipe j’accompagne traditionnellement un bateau en particulier. Sur proposition de l’encadrement il a été décidé que je suive le skiff féminin en référence à son comportement sportif depuis le début de saison.

Je suis remonté dimanche soir sur Lyon. Malgré un retard de 90 minutes de nos amis de la SNCF je suis arrivé à bon port. La journée de lundi fut cadencée : entrainement en double le matin avec mon coéquipier de club Maxime, rendez-vous chez le dentiste, passage au cabinet pour organiser le changement entre les remplaçants. Bref, impossible de trouver le temps long dans ces moments-là.

Nous sommes désormais sur Bellecin dans le Jura. C’est partie pour trois semaines de stage intensif avec l’Equipe de France. Heureux de retrouver le coéquipier et l’entraineur pour cette dernière ligne droite. L’entame se fera en skiff pour axer notre travail sur la propulsion et la qualité des appuis à basse cadence. Nous reprendrons les rames du double lundi prochain. Jusque-là beaucoup de kilomètres et de musculation au programme.

Bonne soirée !