Bientôt Aiguebelette !

27/03/2017

Deux semaines après la tête de rivière de Marignane les choses se précisent. Le plus dur est maintenant derrière nous. Le foncier accumulé et capitalisé durant l’hiver sera les fondations de la saison internationale. Mais avant de se projeter aussi loin il faudra passer le championnat de France en skiff. Point de passage obligatoire et incontournable dans la préparation, il fait office de juge de paix pour l’encadrement fédéral. Aucun passe-droit n’existe, quel que soit votre statut et votre palmarès les compteurs sont remis à zéro. Mais malgré la pression que cela représente, je m’entraine pour faire des courses. C’est donc avec le sourire et l’envie que je voie se rapprocher l’échéance. La première étape aura lieu ce week-end sur Aiguebelette avec le championnat de zone Sud-Est. Chaque rameur doit passer par là s’il veut se qualifier au championnat de France. Me concernant le scénario sera un peu « différent » cette année. Ayant remporté le contre-la-montre en début de mois, j’ai le privilège d’être nommé « quotas » par la fédération. Je suis donc dore et déjà qualifié pour les Frances (même si ma participation ce week-end est exigée par la direction technique nationale). Ce statut me permettra néanmoins de concourir non pas contre mes camarades poids légers, mais contre mes homologues poids lourds. L’entraineur national a souhaité que je m’inscrive dans cette catégorie pour créer du « challenge ». Je n’ai plus qu’à croiser les doigts pour que la forme soit optimale car l’enjeu est de taille. Stany Delayre et Pierre Houin feront de même dans leurs zones respectives. Matthieu Androdias, Hugo Boucheron et Thibaut Verhoeven seront donc nos nouveaux adversaires…David contre Goliath, verdict dans quelques jours maintenant. Petite précision, nous irons quand même nous peser avant chaque course pour respecter le règlement et le processus de sélection traditionnellement imposé aux rameurs poids léger.

Même si peu de temps s’est écoulé depuis Marignane, la préparation me parut longue. C’est sans cesse le même refrain : plus la compétition approche et plus il devient difficile de s’entraîner. Je traîne des pieds, pas par flemme, mais par impatience. Le compte à rebours semble interminable. Chaque kilomètre vous rapproche un peu plus du but, mais semble interminable. Comme si le temps s’arrêtait ! Idem pour le régime ! Vous comptez les jours vous séparant de la dernière pesée. Chaque repas passé vous libère d’un poids…

J’étais ce week-end sur Valenciennes. J’ai commencé à déménager quelques affaires. Ce sera toujours ça de moins à charger dans ma voiture après Cazaubon. Ces deux jours sont forcément passés vite, mais la météo nous a permis d’en profiter à fond. Notamment le samedi où nous sommes allés sur Lille pour visiter, mais aussi assister au match de Top 14 opposant Clermont-Ferrand au Racing 92. Bref, je crois que je commence déjà à me faire à ma nouvelle et future vie dans les Hauts de France.

Un court métrage passera à la télévision demain  soir (mardi 28 Mars) sur France 3 vers 20h10. Il s’agit de l’interview tournée avec Pierre sur Paris en début d’année. Le thème : en quoi le sport est vecteur de confiance !

Je terminerai cet article par quelques lignes à Julien Bahain et Cédric Berrest. Anciens camarades de l’équipe de France, ils ont surtout été mes parrains aux Étoiles du Sport. C’est donc avec émotions que j’apprends leur départ à la retraite. A très vite messieurs !

Publicités

Luzern 2016

26/05/2016
Crédit Photo : Jade Besse

Crédit Photo : Jade Besse / Row’IN

Bonjour, juste avant de partager l’actualité de cette dernière quinzaine, je souhaitais revenir sur la très belle performance du 4- TC français. Il fallait le faire et ils l’ont fait. Jusqu’au dernier coup de pelles ils n’ont pas tremblé. Chapeau Messieurs ! Grâce à vous le cercle s’agrandit et l’Equipe compte désormais sept bateaux qualifiés pour Rio.

Séquence émotion également avec cette illustration qui me tient à cœur. Ce cliché photo aura su capter l’intensité d’un moment très particulier. Adversaire, coéquipier, partenaire et enfin ami. L’aviron les aura faits voyager : au plus haut, au plus bas, aux quatre coins du monde, seul, à plusieurs, ou à deux… Et ces quelques timides larmes peuvent en témoigner. Mais je crois que la singularité de leur amitié reste leur plus bel héritage. Et je suis sûr que dans 30 ans, messieurs, cette belle chose ne se sera toujours pas oxydée. J’imagine aussi qu’il sera de plus en plus plaisant, avec le temps, de raconter comment, avec qui et où tout a commencé !

De mon côté, les quelques jours entre Bellecin et Aiguebelette sont vite passés. J’ai néanmoins pu régler tous mes impératifs et partir en stage l’esprit libre. Avec une si petite coupure entre les deux regroupements la reprise du double n’a pas été trop difficile. Les repères et les automatismes sont rapidement revenus et seuls quelques kilomètres ont suffi à nous remettre sur les rails. Malgré le froid, la grêle et le vent nous avons bien négocié notre préparation en Savoie. Tout le travail de vitesse s’est fait en confrontation avec nos homologues poids lourds. Il nous semblait intéressant, pour continuer de progresser, de se mettre en difficulté par ce biais.

Notre arrivée hier sur Lucerne s’est bien passée. Quelques gouttes nous attendaient mais depuis ce matin l’anticyclone a chassé les rares cumulus encore accrochés au mont Pilatus. Une fois les bagages déposés à l’hôtel nous avons immédiatement repris le Bus pour nous rendre sur les berges du Rotsee. Nous voulions monter et régler les bateaux dans la foulée pour que la sortie de ce matin ne soit pas parasitée par ce type d’activité. La sortie d’aujourd’hui s’est bien passée. 12km et du travail de vitesse étaient programmés pour cet ultime entrainement. Leurs infrastructures ont complètement été refaites. Le nouveau bâtiment est vraiment imposant. J’ai aussi été surpris de voir aussi peu de monde sur l’eau. Mais l’explication est toute trouvée : la dernière régate de qualification pour Rio est passée. Nous ne sommes plus qu’entre bateaux  qualifiés.

Le tirage des Séries vient de nous être communiqué. Nous sommes treize engagés. Les italiens et les allemands sont absents. Je reste assez étonné que nos amis transalpins ne soient pas là. Ils n’ont encore fait aucune régate. Et il ne reste que Poznan après s’ils souhaitent se montrer. Bizarre ! Mais avec les anglais, les norvégiens et les sud-africains nous aurons largement de quoi nous étalonner. Nous tombons demain dans la deuxième Série. Celle de 11h30.

FRANCE / BRÉSIL / CHILI / POLOGNE

Les trois premiers gagneront leur ticket pour les demi-finales de samedi. Le petit dernier devra passer par les repêchages pour tenter de se qualifier. Pas de piège en perspective, juste l’occasion de faire une grosse course et bien lancer le week-end. Voici le Lien pour suivre la course en Direct.

Pour conclure, je vous glisse aussi le Lien d’une pétition créée en soutien à nos amis Belges victimes d’une règle toujours pas abrogée par la FISA ; et venant pénaliser leurs rameurs ayant pourtant gagnés et mérités leurs billets pour cet été.

Bonne soirée.


Retour de Lucerne !

12/07/2010

Crédit Photo : FFSA

            Bonsoir, excuser moi du retard de ce « post » qui était initialement prévu pour samedi soir. Je reviens donc sur notre finale C. Nous avions à cœur de remporter cette dernière course du week-end pour compenser notre mauvaise journée du vendredi. Ce fut chose faite mais non sans peine : après avoir mené la course d’une longueur d’avance devant le bateau hongrois nous nous faisons rattraper et presque doubler sur le fil. Nous terminons heureusement premier pour une poignée de dixièmes devant l’embarcation hongroise. Nous nous classons donc 13ème de cette coupe du monde remportée par l’embarcation All-Blacks championne du monde en titre ! La compétition s’étant arrêté plus tôt que prévu, nous en avons profité pour visité cette belle ville de Lucerne et encourager le reste de la flotte tricolore. Le 2XHTC sort doré d’une finale menée de bout en bout devant les anglais. Cédric et Julien remportent leur première étape de coupe du monde. Chapeau les costaux ! ! !

            Voici maintenant une coupure dans le calendrier des stages d’aviron pendant laquelle il faudra recharger les batteries. Cette « pause » me permet aussi de finir mon stage à l’hôpital.

            Bonne soirée


Premier parcours sur 2000m du stage !

16/06/2010

            Comme l’Equipe de France ne participe pas à la deuxième étape de coupe du monde (excepté Cédric Berrest, Julien Bahain et Maxime Goisset) le Staff a organisé ce matin un parcours sur 2000m. Rémi et moi étions en confrontation avec nos homologues poids lourd. Cet exercice nous permet d’être dans des conditions équivalentes à celles d’une course. Le challenge de ce matin était de battre nos adversaires TC (=poids lourd). Notre départ fut donné en même temps que celui des doubles lourds. L’objectif fut donc de partir à fond et de voir combien de temps cela pourrait tenir. Ce schéma de course n’a pas été choisi au hasard par notre entraineur. Car après la finale de Bled nous avons vu qu’il nous manquait un départ canon pour faire jeu égale avec les canadiens. C’est donc la stratégique que nous avons développé aujourd’hui. Et ce fut chose faite après quelques coups de pelles. Avec une longueur d’avance au premier 500m, puis ¾ de longueur au 1000m, et enfin ½ longueur à l’entrée du dernier 500m tout semblait bien parti pour remporter notre duel. Mais l’acide lactique arriva plus tôt que prévu et fut le grain de sable qui nous stoppa net à 150m du but, alors que nous étions bord à bord avec le double lourd. Nous finissons donc à deux secondes des TC sans pour autant être déçu de notre prestation. Le 2- PL composé de JC Bette et Fabien Tilliet signe le meilleur pourcentage de la journée. Demain matin on prend les mêmes et on recommence pour clôturer le stage. Seul petit changement, nous seront en confrontation avec les 2- PL et TC ; et un départ différé sera donné.

            Bonne soirée.


Finale ! ! !

30/05/2010

Crédit Photo : FFSA

            Et voilà, fin de l’Acte I Scène 3. Je viens juste de rentrer du bassin avec Rémi. Nous terminons donc troisième de cette finale. Avant de vous livrer mon point de vu sur notre course je tiens à féliciter Julien Bahain qui se classe quatrième en grande finale du skiff. Et tout cela à moins d’une seconde de la médaille d’argent. Il a fait preuve d’agressivité et de combativité pendant ces 2000m de course. L’Equipe de France est très fière d’avoir un skiffeur aussi bien placé au niveau international. Encore bravo ! ! ! !

            Comme la FISA avait avancé les horaires de course de peur d’un nouvel orage les évènements se sont très vite enchainés. Nous sommes donc placés ligne d’eau 5 juste à coté des canadiens, vainqueurs de leur demi-finale hier. C’est le bateau le plus dangereux de cette coupe du monde. Notre stratégie fut donc la suivante : essayer de tenir cet équipage pour tenter un retour une fois les 1000m premiers mètres passés.

            Rémi et moi prenons un bon départ. Les premiers 500m de course arrivent vite et les canadiens semblent déjà prendre le large. Je lance une série mais l’écart a du mal à se réduire. Deux choix s’offrent donc à nous : continuer d’attaquer les canadiens au risque d’y laisser des plumes avant la fin de la course ou faire la course avec le reste des finalistes en espérant tirer notre épingle du jeu. Nous optons assez vite pour ce dernier choix. En arrivant à mi-parcours nous nous battons avec deux bateaux italiens. Nous réalisons un bon troisième 500m de course et arrivons à décrocher un des deux bateaux transalpin. L’entrée dans les derniers 500m de course lance le sprint final. Les canadiens sont toujours aux commandes avec une belle avance. Mais pour la deuxième place Rémi et moi sommes à la bagarre avec le bateau italien. Les bouées rouges arrivent, nous lançons nos dernières forces dans la bataille. Nous franchissons la ligne d’arrivée troisième à une demi-seconde des italiens visiblement plus forts aujourd’hui. Les canadiens récupère, grâce à leur victoire, le maillot jaune de leader de la coupe du monde. Vient ensuite la remise des médailles. Il reste du travail et des kilomètres pour prétendre battre nous adversaires, mais pour le moment nous savourons notre médaille. Voici un lien pour visionner notre finale.

            Retour en France demain matin.

            Bonne journée.   


De l’argent pour la France !

29/08/2009
Crédit Photo : FFSA

Crédit Photo : FFSA

                Et déjà deux médailles d’argent au compteur pour l’équipe de France sur ces championnats du monde de Poznan. La première est remportée par Nathalie Benoît dans la matinée au terme d’une excellente finale. Pour ses tout premiers championnats du monde d’aviron elle ouvre magnifiquement le bal et donne déjà un reflet  argenté coté tricolore. Plus qu’une médaille, c’est le début d’une longue et belle carrière sportive qui se profile pour notre institutrice. A toutes mes félicitations  viennent s’ajouter mes encouragements pour l’année qui arrive. Encore Bravo ! !

                A suivi la finale du 2-SH français. Cette finale menée du début à la fin par des Kiwis impressionnants place nos français quatrième. Les Grecs champions du monde en 2-SHPL l’an dernier termine 3ème.

                Autre belle finale, celle du double composé de Julien Bahain et Cédric Berrest. Après un premier 1000m impeccable les Estoniens et les Allemands les surprennent  dans le 3ème 500m de course. Un sprint final d’exception leur permet de se classer deuxième, pour 4 centièmes  devant le bateau Estonien. Ils offrent ainsi une seconde médaille d’argent à la France. Bravo !

                Le 4- français se classe 5ème de sa finale. A la bagarre pendant 1750 mètre pour la médaille de bronze, les franchies ne parviennent pas à prendre l’ascendant sur leur concurrents directs. La victoire revient à l’embarcation anglo-saxonne.

                Le 2-SF gagne brillamment la petite finale au terme d’une course intelligente et d’une remontée fantastique dans les derniers 500m de course.

                Ce matin Fred et moi n’avons fait que 8km en bateaux avec 2 séries de 10coups et deux départs. C’était le dernier entrainement de la saison 2008/2009. Nous nous sentons en forme et prêt à mettre le feu pour cette grande finale. Suivez l’ensemble des finales en direct sur Eurosport.

                Bonne soirée

 


Les tricolores repondent présent !

27/08/2009
Crédit photo : FFSA

Crédit photo : FFSA

            Fin de la première journée des demi-finales pour l’équipe de France sur le lac de Malta où trois des quatre bateaux engagé se qualifient pour les grandes finales de samedi. Voici un bref résumé :

            2-SF : malgré un excellent premier et dernier 500m de course nos française ratent la finale A pour 3 petites secondes.

            2-SH : très belle course durant laquelle la paire formée de Germain Chardin et Dorian Mortelette a su s’affirmer, en finissant derrière les Kiwis grands vainqueurs de Lucerne, comme prétendant pour un podium en finale.

           2xSH : Demi-finale où l’équipage français s’est vu accroché par le double slovène composé des frères Spik jusqu’à l’entrée des derniers 500m de course. Mais c’est sur un rythme d’enfer que nos français remportent cette manche avec plus d’une longueur d’avance sur leurs poursuivants.

            4-SH : course où le 4- tricolore réussit après une course intelligente et faite en aveugle à se classer deuxième. Aux vus de la densité de cette demi-finale l’expérience de nos quatre athlètes a fait la différence. Chapeau !

            Les courses ont été retransmises en direct sur Eurosport entre 13h30 et 15h30.

            Ce matin Fred et moi avons fait 12km en bateau avec un 250m à fond. La sortie nous a permis de pofiner ce qui fera la différence demain sur la demi-finale : vélocité, légèreté, équilibre. Rendez-vous demain pour le reste des demi-finales. Bonne soirée à tous.