Munich !

14/06/2012

Crédit Photo : FFSA

            Bonsoir, nous sommes à Munich depuis hier. Le stage sur Mantes s’est bien terminé. Il n’y aura pas eu d’amélioration météorologique malheureusement. Nous fûmes néanmoins imperturbables dans notre préparation. Nous avons respecté le programme. Sur le travail de vitesse nous avons rapidement retrouvé nos marques. Mardi nous avons mis en place une confrontation entre le double poids lourds (Berrest-Bahain), le deux sans barreur (Chardin-Mortelette) et nous. C’était sur 1000m. Cette configuration permit à chacun de s’exprimer à 200%. Cette concurrence positive entre nos trois bateaux fut un bon outil de travail. J’espère que nous aurons la possibilité de recommencer sur la préparation des Jeux. Ce même jour une conférence de Presse était organisée au club. L’occasion pour nous tous de partager notre passion.

            Le bassin de Munich était inondé de soleil ce matin. Nous avons fait huit kilomètres. Des sensations mitigées sur un plan d’eau agité. Toujours et encore cette vague de fond : déstabilisante au possible, omniprésente et imprévisible.

            Voici le tirage de notre Eliminatoire de demain. Départ prévu à 11h15 ! Voici la Startlist :

FRANCE / EGYPTE / CRAOTIE / MEXIQUE / HONGRIE

            Les deux premiers seront directement qualifiés pour la demi-finale de samedi. Le bateau hongrois sera le plus dangereux. Il a gagné la Régate de Qualification. Leur embarcation est assez irrégulière. Tantôt ultra performante tantôt absente sur les courses. Nous devrons donc être sur le qui-vive ! Nous n’avons pas encore défini de stratégie de course mais il y a une certitude : il faudra aborder cette course comme des outsiders si nous voulons être à notre meilleur niveau.

            Voici le lien pour suivre la course en Direct !


Mantes la Jolie !

09/06/2012

Crédit Photo : Lionel Piquard

            Bonsoir, après une semaine à Lyon nous sommes en regroupement du coté de Mantes-la-Jolie. C’est ici que nous préparons la troisième et dernière Etape de la Coupe du Monde. Nous sommes arrivés jeudi soir. Nous décollerons mercredi pour Munich. Pour l’instant les conditions météos ne sont pas faciles : du vent en rafale et des averses. Le bassin est exigeant, il use les organismes et le moral. Heureusement le stage est court. Cela dit, les prévisions pour les prochains jours n’annoncent aucune amélioration. Ce temps semble généralisé sur le territoire français. Doit-on prendre ça comme une consolation ?

            Pendant mon séjour sur Lyon j’ai fait du skiff. Plusieurs séances de musculations étaient aussi prévues. Les conditions d’entrainements étaient presque idéales.

            J’étais sur Paris mardi dernier. Je me suis rendu à France Télévision pour tourner une émission rediffusée sur France O. Le concept de l’émission ressemblait étrangement à celui du Trivial Poursuit. Deux équipes s’affrontaient (chacune composée de trois membres). Cinq thèmes étaient proposés, tous en rapport avec le sport et l’olympisme. Deux bonnes réponses étaient nécessaires pour valider un thème. Comme au jeu de société, une bonne réponse laissait à l’équipe la possibilité de rejouer. Je faisais, bien entendu, partie de l’équipe AVIRON (aux cotés de Jean-Christophe Rolland et de Alexandre Boyon). Nous affrontions l’ESCRIME (composée notamment de l’ancien Ministre des Sports Jean-François Lamour). Le tirage au sort était fait en début d’émission pour donner la main à l’une des deux équipes. Ce fut à l’escrime de commencer. Nos adversaires enchainèrent bonne réponse sur bonne réponse. Jusqu’à nous éliminer sans que nous puissions récupérer la main et répliquer. Cruel destin ! Bien heureusement le sport laisse à chacun sa chance. Sinon, imaginez la frustration !

            L’entrainement de demain matin terminera le cycle de cinq entrainements. Avec un repos bien mérité l’après-midi.

            Bonne soirée !


Jamais deux sans trois !

28/05/2012

Crédit Photo : FFSA

            Euréka ! Nous réussissons la passe de trois. C’est avec beaucoup d’émotions que nous avons quitté la Suisse hier. L’entame de la compétition fut bonne mais le dénouement encore plus apprécié. Un résultat dont on rêvait. Le coté mythique du bassin et l’ambiance particulière autour de ce grand rendez-vous auront fait de cette victoire un moment inoubliable.

            C’est avec beaucoup de calme et de relâchement que nous avons abordé cette dernière course. Tout au long du week-end nous avons su canaliser notre stress : le transformer en énergie positive, le mettre au service de la performance. C’est un des enseignements que je tirerai de cette Coupe du Monde. Beaucoup de sérénité et de confiance au sein de notre trinôme (avec l’entraineur), une énorme force selon moi. Après notre victoire en demi-finale nous étions des prétendants légitimes à la médaille d’or. Mais la densité de notre catégorie et les statistiques montrent bien que le simple statut de favori ne suffit pas pour remporter une course. Bref, l’enjeu était de taille et rien n’était gagné d’avance ! Ce fut la stratégie de course qui fit encore une fois la différence. Nous savions que les canadiens partiraient fort, et que les néozélandais seraient solides en fin de parcours. Il fallait donc trouver un compris ! Initialement nous devions faire abstraction du bateau canadien pendant cette finale car en voulant les suivre nous aurions fait du surrégime. Pour éviter de faire les frais de cette embarcation il fut décidé de calquer notre schéma de course sur le bateau néozélandais. Nous avions des profils de course similaires. Les consignes techniques collectives devaient servir de fil conducteur pendant la course : se sentir grand, trouver de la facilité et de la souplesse dans notre geste. En montant au départ nous étions décontractés mais déterminés.

            En arrivant dans les strating block ce fut le petit rituel habituel : j’ai tourné une dernière fois la tête à droite puis à gauche pour observer mes adversaires. Puis le départ fut donné ! Les canadiens partirent fort tandis que les néozélandais restaient collés dans les strats. Pour notre part nous étions intercalés entre ces deux embarcations. Un départ qui nous plaçait dès les premiers coups de pelles dans de bonnes conditions. Et là, ce fut le début d’une longue attente. Pendant la quasi-totalité de la course ne j’ai pas tournée la tête, trop concentré sur ma technique. Mon champ de vision ne me permettait pas d’apprécier notre position. Je me fiais qu’aux consignes de Stany. C’est lui qui annonçait les relances ! J’apercevais du coin de l’œil le bateau néozélandais. Ce ne pouvait être qu’un bon signe. Alors que nous entrions dans les derniers 500m de course il fallait attaquer ; placer une ultime attaque pour contrecarrer les plans de nos adversaires. La fréquence monta, encore et encore. Les bouées rouges ne tardèrent pas à arriver. Le sprint final était lancé. Ce fut le coup de grâce.  La machine était lancée, rien ne pouvait plus nous arrêter. Le reste de la flotte tenta de revenir mais le brouhaha des spectateurs et l’appel de la victoire nous rendaient encore plus fort. La cadence continua de monter jusqu’à la ligne d’arrivée. Nous franchissons la ligne et explosons de joie ! Une victoire qui nous plaça directement en orbite. Grâce à nos qualités de  « puncheur » et de « fondeur » nous étions de vrais caméléons, capable d’adapter notre schéma de course à nos adversaires. D’être toujours de la partie et d’être imprévisible. Autant d’atouts qui auront déstabilisés la concurrence sur ce week-end féérique.

            Je suis rentré à Lyon hier soir. J’y resterai les dix prochains jours. Maintenant que la pression est redescendue le retour à l’entrainement va s’imposer. Au programme des kilomètres et des séances de musculation. Refaire un cycle d’endurance pour préparer au mieux la coupe du monde de Munich (15au 17 Juin). Je monte demain sur Paris pour faire quelques images avec France TV. Je ne connais pas encore le thème exact de l’émission ni le jour et l’heure de diffusion. Je vous tiendrai au courant dès que j’en saurai d’avantage.

            Voici le lien pour visionner notre Finale !

            Cordialement


Demi-finale !

26/05/2012

Crédit Photo : FFSA

            Bonsoir et merci ! Merci pour vos encouragements et votre soutien. C’est donc une deuxième journée et une deuxième victoire à Lucerne. Nous remportons, avec Stany, notre demi-finale devant les danois et les allemands. C’est une énorme satisfaction pour nous. J’ai toujours eu peur de ces courses, car il n’y a rien à gagner et tout à perdre. Mais nous avons réussi à surpasser le stress et à garder la tête froide ! Le vent soufflait très favorablement sur le Rotsee. Un bassin rapide et technique. Des conditions météo que j’affectionne particulièrement. Les consignes découlaient des sensations de la veille. Nous voulions partir dans le « paquet » pour fournir notre effort dans un second temps, une fois la mi-parcours dépassée. Nous avons su tenir les consignes. La tache ne fut pas facile. Notamment avec le double allemand qui partit en trombe et ne cessa d’attaquer. Ils furent leader un certain temps dans cette demi-finale. De notre coté, nous avons su faire preuve de sérénité. Ce fut la clef de la réussite sur cette course. En gardant une ramerie longue et une cadence relativement basse nous avons pu nous « économiser » au bon moment. Et ce fut à 750m de la ligne d’arrivée que nous avons augmenté la fréquence et avons passé le bateau allemand. La course s’est terminée sur des chapeaux de roues avec le bateau danois. Sur le sprint final nous avons réussi à les contenir et à franchir la ligne en premier. L’autre demi-finale fut aussi très disputée. Les Néozélandais finirent par s’imposer devant les canadiens. Les anglais, eux, terminent troisième. Ils se qualifient de justesse pour la finale. Cette embarcation ne semble pas afficher une forme olympique. C’est la surprise de cette Coupe du Monde.

            Notre finale courre demain à 11h01 ! Voici le tirage :

ALLEMAND / CANADA / FRANCE / NOUVELLE-ZELANDE / DANEMARK / GRANDE-BRETAGNE

            La finale reste un moment particulier. Tous les compteurs sont remis à zéro. Chacun a sa chance. Il faudra donc faire table rase sur nos victoires de début de week-end. L’occasion rêvée pour réendosser la cape des outsiders. Aucune pression dans le camp français, juste l’envie d’y être.

            Voici le lien pour suivre la course en Direct !

            Bonne soirée !


Eliminatoire !

25/05/2012

Crédit Photo : Lionel Piquard

            Bonsoir à tous, voici un petit retour manuscrit pour illustrer la matinée. C’est avec beaucoup d’envie que nous avons abordé cet éliminatoire. Nous attendions beaucoup de cette course. C’était notre première sortie en double. Nous n’avions aucun repère sur la scène internationale. Nous étions dans la peau des outsiders. Et pour un premier plongeon les résultats sont très encourageants. Nous devançons le bateau anglais et chinois et remportons notre manche. Après avoir battu les champions du monde en titre il va être difficile de rester dans la peau des outsiders.

            Le vent soufflait favorablement sur le Rotsee ce matin. Il y a eu une accalmie pour notre passage. Les conditions étaient bonnes : peu de vague, peu de vent et des températures modérées ! Nous étions bien entourés avant le départ : les anglais à gauche et les chinois à droite. Tous deux de bons repères visuels. La stratégie a été choisie de concert avec l’entraineur. Elle correspondait assez bien au profil que j’utilise quand je suis en skiff. Nous voulions partir dans le peloton de tête tout en gardant de la fraicheur. Avec la perspective de placer nos attaques dans la deuxième partie de course. Nous ne voulions pas nous imposer de cadence particulière.

            Entre hier et aujourd’hui nous avons réussi à faire d’excellents départs. Des starts à la fois agressifs et sans fioritures. Un bon compromis pour partir vite sans y laisser trop de plumes. Après le signal du starter nous avons rapidement pris la tête de la course. S’engagea alors un long bras de fer avec nos homologues anglais. Nous avons navigué de concert plus de la moitié de la course, tout en gardant une pointe d’avance. Même après la mi-course nous avons su contrecarrer leurs attaques. L’intensité est montée crescendo jusqu’au sprint final. A l’entrée des 250 derniers mètres nous donnions le coup de grâce à nos adversaires. Cette dernière attaque les fit renoncer. Nous remportons donc notre éliminatoire. Les Néozélandais signent le meilleur temps au général. Dans les autres manches la hiérarchie a été respectée.

            Les repêchages courraient ce soir. Nous venons d’avoir le tirage des demi-finales de demain. Nous courrons à 14h10. Voici la startlist :

PORTUGAL / DANEMARK / ALLEMAGNE / FRANCE / CHINE / JAPON

            Nouvelle course et nouvel objectif. Nous avons fait une bonne entame de Coupe du Monde. Mais chaque course est différente. Les demi-finales rentrent dans un référentiel encore différents des autres. Là, tout le monde tente ça chance. Le niveau est aussi relevé que sur une finale. Le doute n’a pas sa place et l’hésitation encore moins. C’est sans complexe et sans peur que nous arriverons à réitérer notre bonne prestation d’aujourd’hui. Voici le lien pour suivre la course en Direct !

            Merci pour vos encouragements !


Tirage des Eliminatoires !

24/05/2012

Crédit Photo : Lionel Piquard

           Enfin arrivé ! Le stage sur Aiguebelette s’est bien terminé. Nous avons fait nos adieux à la Savoie hier midi. Nous ne reviendrons sur site que pour finir la préparation de Londres (mi-juillet). En passant la frontière deux sentiments nous accompagnaient : une motivation grandissante, l’excitation de la compétition, l’envie d’en découdre et d’exhiber nos progrès en double. Ce tout remplissait nos valises. Mais parallèlement les résultats de la régate de qualification n’étaient pas probants. Seuls deux bateaux (deux sans barreur et quatre de couple) sortaient de leur finale avec un billet pour les Jeux Olympiques. Ce bilan n’était pas catastrophique mais restait (selon moi) une maigre consolation des bons résultats de Belgrade. La flotte française comptera donc cinq embarcations sur Eton (soit trois de moins qu’à Pékin en 2008). La déception et l’empathie vis  à vis de nos coéquipiers non qualifiés dominait aussi lors du voyage.

            Après une belle traversée de la Suisse nous sommes arrivés hier en début de soirée à l’Hôtel. Nous avons pris nos marques ce matin sur le lac du Rotsee. Après avoir monté et réglé le bateau nous avons pris les rames pour  huit petits kilomètres. Lucerne c’est avant tout un cadre magnifique, mais le bassin, lui, reste relativement petit. De facto, le trafic conditionne énormément la navigation et la vague de fond créée par tout ce petit monde amène peu de confort à l’entrainement. Pour autant nous avons fait une bonne séance ce matin.

Le tirage des Séries est tombé. Voici la Startliste :

ARGENTINE / CHINE / FRANCE / GRANDE-BRETAGNE / JAPON

            Les gros adversaires seront les chinois et les anglais. Le bateau anglais restera notre référence pour demain. C’est l’équipage champion du monde en titre. Les trois premiers de cette course gagneront leur billet pour les demi-finales de samedi. Notre course est à 10h17. Voici le lien pour suivre la course en Direct !

            Bonne soirée !