Le goût de la retraite

05/12/2017

Crédit Photo : Matthieu Forge

Bonjour, voici comme promis quelques lignes pour vous faire partager ma vie de jeune retraité.

Depuis mon retour des Etats-Unis, beaucoup de choses se sont passées.

Pour commencer, ce fut 10 jours de vacances. Après toutes ces années je n’avais qu’un envie, voyager et partir sans les contraintes de l’entrainement. Ce fut la Grèce : Athènes, puis la Crète et Santorin. Il ne faisait pas trop chaud, les rues n’étaient pas envahies de touristes, la période était donc idéale. Ce fut une vraie bouffée d’oxygène.

S’ensuivit les 70 ans de la SNA. Difficile encore aujourd’hui de vous dire ce que l’on ressent quand votre club porte votre nom. Ça reste un sentiment mélangé. Pour cette journée, beaucoup « d’anciens » avaient fait le déplacement. Même Stany et Pierre étaient là. La fête fut belle et les retrouvailles joyeuses malgré l’annonce officielle de ma retraite.

Deux jours furent nécessaires la semaine d’après pour répondre aux sollicitations médiatiques. Dommage qu’il faille raccrocher les rames pour capter l’attention des médias.

J’ai ensuite repris mon métier de kiné. D’abord en tant que remplaçant, puis en tant que collaborateur (depuis 15 jours). Il s’agit d’un cabinet où j’ai déjà travaillé en Mai dernier. C’est une équipe de jeune. La prise en charge est orientée « sport ». L’ambiance est excellente. Je suis content de retrouver une activité professionnelle dans ces conditions. Pour l’instant je ne travaille que les après-midis. Je poursuis l’écriture de mon livre en matinée. Je devrais avoir fini avant la fin de l’année. C’est du moins l’objectif que je me suis fixé.

Beaucoup m’ont demandé si le sport me manquait, si j’avais repris l’aviron. Aussi incroyable que cela puisse paraître, je n’éprouve aucun manque. Je ne ressens aucun symptôme. Je n’ai pas fait de sport depuis plus de deux mois et je le vis très bien. Cela me conforte dans l’idée que l’usure psychologique était bien réelle.

Je viens pourtant de reprendre une petite activité physique. Pas par envie mais par obligation. Il faut que j’accompagne mon corps dans cette transition. Rester sans bouger trop longtemps présente à mon sens un risque, surtout quand l’organisme a été entrainé durant de longues années à cette intensité. Le cabinet de kiné où je travaille est bien équipé. J’en profite pour faire 30 minutes de renforcement musculaire tous les jours.

L’agenda continue d’être rempli. Indépendamment de mon activité professionnelle et du temps passé à écrire, les sollicitations sont encore nombreuses. J’ai plusieurs déplacements de prévus sur Paris ce mois-ci. J’ai déjà fait quelques interventions en entreprises, d’autres sont à venir. J’ai profité des derniers week-ends pour passer à la régate de St Quentin, mais aussi pour visiter le club de Soissons et d’Ablon sur Seine. J’ai également revu Alexandra Caldas (dont j’étais le parrain pour sa traversée Tahiti-Mooréa) fin Novembre pour fêter ses 5 ans de greffe.

D’autres bonnes nouvelles sont arrivées. Notamment ma radiation du groupe cible à l’AFLD (Agence Française de Lutte contre le Dopage). Je ne suis donc plus obligé de me géo localiser. Une vraie délivrance quand on sait l’astreinte que cela représente. J’ai aussi découvert le classement des meilleurs athlètes établi par la Fédération Internationale (FISA) pour l’année 2017. Je ne sais pas si c’est un cadeau d’adieu pour ma retraite, mais je ne pouvais pas espérer mieux que d’arriver en tête du Top 10.

Voici enfin quelques images faites par France3 Région sur mon début de retraite à Valenciennes.

Bien à vous.

Publicités

World Rowing Awards

25/09/2016
Crédit Photo : Daniel Blin

Crédit Photo : Daniel Blin

C’est la reprise, la « vraie » cette fois ! Il n’y a pas eu de réticence, de peur ou de manque d’envie ; j’étais content de retrouver cette  routine que je connais bien maintenant. Je n’ai pas fait une semaine complète au cabinet, j’ai dû m’absenter deux jours entiers pour répondre à de nouvelles sollicitations… à croire que ça n’en finit plus ! Ma semaine de pré-rentrée fut nécessaire finalement pour éviter à mes patients de subir la callosité de mes mains et la rugosité de mes ampoules fraichement cicatrisées.

Cette fois, difficile de faire un retour discret après ce qu’il s’est passé. Tout le monde m’attendait : mes collègues comme mes patients. Un petit diner fut d’ailleurs organisé avec mes confrères pour célébrer la médaille.

Coté entrainement les sensations sont vite revenues. Les bons chronos aussi. Mais il m’aura fallu trois semaines pour les retrouver. A croire que le processus est inversement proportionnel au temps d’arrêt !

Nous bénéficions d’excellentes conditions depuis mon retour sur Lyon. J’espère que la météo nous accordera le même automne et hiver que l’an dernier.

La FISA vient de mettre en ligne les bulletins pour désigner les « Awards » 2016. Chaque vote aidera la fédération internationale à sélectionner les finalistes dans chaque catégorie. Ma seule volonté serait d’aider à ce que la France ait enfin un entraineur récompensé (Alexis Besançon).

Merci à tous ceux et celles qui m’aident à trouver un éditeur. Je vous tiens au courant dès que possible de l’avancée du projet.

Bien à vous !

 

 

Starting again, really this time!

I wasn’t reluctant, did not fear it nor did I have a lack of desire; I was happy to go back to this routine I know well by now. I haven’t worked a full week in the medical office; I had to take two full days leave to respond to new demands … as if it will never end! My week of pre-comeback was finally necessary to prevent my patients from undergoing the cornea of my hands and the roughness of my freshly healed blisters.

It proved difficult to return discreetly after what happened this time. Everyone was waiting for me: my colleagues as well as my patients. A small dinner was even organized with my colleagues to celebrate the medal.

On the training field, sensations are quickly returning. Good times too. But it took me three weeks. It leads to believe that the process is inversely proportional to the downtime!

We enjoy excellent conditions since my return in Lyon. I hope the weather will give us the same fall and winter than last year.

FISA has just put online bulletins to designate the 2016 « Awards ». Each vote will help the international federation to select the finalists in each category. My only wish would be to help France to finally have a coach rewarded (Alexis Besançon).

Thank to all those who help me finding a publisher. I’ll let you know as soon as possible on the progress of the project.


Luzern 2016

26/05/2016
Crédit Photo : Jade Besse

Crédit Photo : Jade Besse / Row’IN

Bonjour, juste avant de partager l’actualité de cette dernière quinzaine, je souhaitais revenir sur la très belle performance du 4- TC français. Il fallait le faire et ils l’ont fait. Jusqu’au dernier coup de pelles ils n’ont pas tremblé. Chapeau Messieurs ! Grâce à vous le cercle s’agrandit et l’Equipe compte désormais sept bateaux qualifiés pour Rio.

Séquence émotion également avec cette illustration qui me tient à cœur. Ce cliché photo aura su capter l’intensité d’un moment très particulier. Adversaire, coéquipier, partenaire et enfin ami. L’aviron les aura faits voyager : au plus haut, au plus bas, aux quatre coins du monde, seul, à plusieurs, ou à deux… Et ces quelques timides larmes peuvent en témoigner. Mais je crois que la singularité de leur amitié reste leur plus bel héritage. Et je suis sûr que dans 30 ans, messieurs, cette belle chose ne se sera toujours pas oxydée. J’imagine aussi qu’il sera de plus en plus plaisant, avec le temps, de raconter comment, avec qui et où tout a commencé !

De mon côté, les quelques jours entre Bellecin et Aiguebelette sont vite passés. J’ai néanmoins pu régler tous mes impératifs et partir en stage l’esprit libre. Avec une si petite coupure entre les deux regroupements la reprise du double n’a pas été trop difficile. Les repères et les automatismes sont rapidement revenus et seuls quelques kilomètres ont suffi à nous remettre sur les rails. Malgré le froid, la grêle et le vent nous avons bien négocié notre préparation en Savoie. Tout le travail de vitesse s’est fait en confrontation avec nos homologues poids lourds. Il nous semblait intéressant, pour continuer de progresser, de se mettre en difficulté par ce biais.

Notre arrivée hier sur Lucerne s’est bien passée. Quelques gouttes nous attendaient mais depuis ce matin l’anticyclone a chassé les rares cumulus encore accrochés au mont Pilatus. Une fois les bagages déposés à l’hôtel nous avons immédiatement repris le Bus pour nous rendre sur les berges du Rotsee. Nous voulions monter et régler les bateaux dans la foulée pour que la sortie de ce matin ne soit pas parasitée par ce type d’activité. La sortie d’aujourd’hui s’est bien passée. 12km et du travail de vitesse étaient programmés pour cet ultime entrainement. Leurs infrastructures ont complètement été refaites. Le nouveau bâtiment est vraiment imposant. J’ai aussi été surpris de voir aussi peu de monde sur l’eau. Mais l’explication est toute trouvée : la dernière régate de qualification pour Rio est passée. Nous ne sommes plus qu’entre bateaux  qualifiés.

Le tirage des Séries vient de nous être communiqué. Nous sommes treize engagés. Les italiens et les allemands sont absents. Je reste assez étonné que nos amis transalpins ne soient pas là. Ils n’ont encore fait aucune régate. Et il ne reste que Poznan après s’ils souhaitent se montrer. Bizarre ! Mais avec les anglais, les norvégiens et les sud-africains nous aurons largement de quoi nous étalonner. Nous tombons demain dans la deuxième Série. Celle de 11h30.

FRANCE / BRÉSIL / CHILI / POLOGNE

Les trois premiers gagneront leur ticket pour les demi-finales de samedi. Le petit dernier devra passer par les repêchages pour tenter de se qualifier. Pas de piège en perspective, juste l’occasion de faire une grosse course et bien lancer le week-end. Voici le Lien pour suivre la course en Direct.

Pour conclure, je vous glisse aussi le Lien d’une pétition créée en soutien à nos amis Belges victimes d’une règle toujours pas abrogée par la FISA ; et venant pénaliser leurs rameurs ayant pourtant gagnés et mérités leurs billets pour cet été.

Bonne soirée.


Prémanon !

16/01/2015
Stage de ski à Prémanon

Stage de ski à Prémanon

Bonjour, c’est depuis le Jura que je vous envoie quelques nouvelles. Nous sommes rentrés en stage lundi soir. Même en petite Sibérie la neige a du mal à lutter contre la douceur des températures et les rayons du soleil. Nous rencontrons quelques difficultés pour skier. Nous assurons une sortie par jour. La musculation et l’ergomètre viennent compléter le programme. C’est la première année que nous sommes aussi peu nombreux. Une partie des poids lourds sont à Séville et nos féminines sont à Font Romeu. L’ambiance ne prend pas une ride. Heureusement d’ailleurs, ça reste notre principal carburant pour ne pas déprimer en voyant l’état des pistes (bien qu’il commence tout juste à neiger, pourvu que ça tienne).

Pas de grosses blessures à signaler pour le moment. Juste une belle chute mardi matin sur la première sortie avec une petite contusion au genou gauche. Et un petit début de tendinite sur un doigt. Difficile de passer au travers avec cette neige. C’est très verglacé, presque impossible de se relâcher sur les skis. Un peu usant après deux heures d’efforts.

Dès dimanche je rentre sur Lyon pour trois jours de formation d’ostéopathie (de lundi à mercredi). Je n’aurais fait que la moitié du stage. C’est regrettable mais je n’ai malheureusement pas le choix. Je dois encore tenir jusqu’à Juin pour le diplôme et le tour sera joué.

Sinon, nous avons attaqué l’année avec un premier contrôle d’entrainement. Deux mouvements en musculation : squat et tirade. Sept minutes d’efforts à chaque fois. Une cadence de trente coups par minute. Il « suffit » de maintenir tous ces paramètres pour valider le test et la progression des dernières semaines (auquel cas on augmente la charge d’une année sur l’autre). Tout s’est bien passé de mon côté. Plus de difficultés à finir les squats. Mais le plus dur restera les courbatures aux jambes les jours qui ont suivi.

Je ne sais pas encore comment je retrouverais le Lac de Miribel dimanche en rentrant mais les derniers jours d’entrainements sur le Pôle ont souvent été perturbés par le brouillard ou la glace. A suivre !

Deux bonnes nouvelles sont arrivées en début de semaine : Stany a été élu Rameur de l’année 2014. Il sera récompensé et salué par notre président sur l’Open ergo de Coubertin le 7 février. De mon côté j’ai eu le privilège d’être élu « Athlete of the month » pour Janvier par la Fédération internationale. Voici le lien pour lire les quelques questions qui m’ont été posées.

Bonne soirée !


Première journée sur le lac de Malta

21/08/2009

Poznan : le lac Malta

            Nous venons de rentrer de l’entrainement. Il y a eu un changement de programme dans la journée : Fred et moi n’avons ramé qu’une fois au final. Nous avons fait une sortie de 12km avec deux 500m à fond. Nous sommes montés sur le lac de la Malta à 15h. La quasi totalité des nations sont arrivées. Il y a beaucoup de circulation sur l’eau, tout ces bateaux font énormément de vagues, garder le bateau stable pendant la sortie s’avère compliqué. Les conditions météos sont bonnes voir trop bonnes : les températures sont caniculaires (36°C). L’ensemble de la délégation a pris sont repas de midi au plan d’eau. Le bassin ressemble à une énorme piscine de 2km de long. Il est tout bétonné (pontons de départ, les abords, les pontons d’embarquement et de débarquement), on sent que le gouvernement soviétique de l’époque avait privilégié l’aspect fonctionnel et non esthétique du plan d’eau. Pour se rendre au bassin la FISA a mis à disposition des navettes toutes les demi-heures. Il faut 20 minutes de bus pour rejoindre le bassin depuis l’hôtel. Voici une journée qui s’achève et nous rapproche de plus en plus du jour J. Ce soir la délégation française handi-aviron nous rejoint à l’hôtel. L’Equipe de France va enfin être au complet. Bonne soirée à tous, à demain.