The poursuit of Happiness

22/10/2017

Crédit Photo ; Matthieu Forge

Pour ceux qui auraient lu le dernier article de Julien Bahain, il n’existe pas de bon moment pour mettre un terme à sa carrière, il n’y a que le moment que l’on choisit. C’est donc avec beaucoup d’émotions que je vous annonce la fin de la mienne ! J’ai fait le choix de raccrocher en Février, il y a 8 mois. Comme vous pouvez le constater, c’est une décision que j’ai pris le temps de murir. Je voulais être sûr qu’il ne s’agissait pas d’un simple coup de Blues. J’ai donc attendu la fin de saison …et aujourd’hui c’est encore le cas, je suis fatigué ! Je vous rassure, je ne suis pas fatigué de gagner ; je suis fatigué de tous les sacrifices que cela implique. Pourtant, au vu de nos dernières performances, l’horizon semblait dégagé ; ils laissaient même entrevoir une olympiade aussi prometteuse que la précédente…Mais cela fait plus de 10 ans, plus de 10 ans que je m’impose cette rigueur. Un mode « no life » qui s’applique matin et soir, week-end et jours fériés. Le tout au détriment de la vie personnelle et du reste…car le « problème » du haut niveau, c’est que la concurrence ne vous attend pas. C’est binaire. C’est tout ou rien ! En aviron le talent ne suffit pas. Il n’y a pas de petites concessions ! Rigueur, travail, et patience sont les ingrédients ! Je l’ai compris très tôt et ai appliqué la recette à la lettre. C’est ce qui me permet aujourd’hui de contempler le chemin parcouru sans regret. Le groupe poids léger a encore de belles saisons à vivre…même sans moi ! C’est ce qui me déculpabilise un peu. J’ai « replongé » un an après les JO pour finir de partager mon expérience. J’ai l’impression d’y être arrivé. Mon dernier objectif a été atteint, il est donc temps de raccrocher.

J’ai la chance d’avoir un métier qui me plait, d’autres centres d’intérêt, et des projets plein la tête. Comme Julien (Bahain) vous l’a témoigné, la transition ne sera pas facile. J’espère néanmoins que tout cela me permettra de tourner la page et d’attaquer ce nouveau chapitre en douceur. Mais quoi qu’il arrive, je suis content d’avoir plus de temps aujourd’hui pour profiter de ma famille et de mes amis.

Je vais continuer à faire du sport, mais je sais déjà que certaines choses vont me manquer, c’est indéniable : l’ambiance des stages, les LXMEN…rendre fier tous les gens qui m’ont soutenu…en ces termes je vous remercie. Votre aide aura été précieuse toutes ces années.

Je continuerais de parrainer les juniors si on me l’autorise, je continuerais de le ferais avec le même plaisir. Mais il serait plus logique que d’autres reprennent le flambeau. Le l’ai toujours fait de mon propre chef, par envie, par choix, par conviction, mais surtout parce que cela m’a manqué à leur âge. Je me rappelle qu’en junior, ce qui me faisait rêver, c’était de voir les meilleurs séniors ramer. A chaque génération ses champions…il serait donc mieux que des rameurs encore en activité donnent un peu de leur temps (surtout ceux que j’ai parrainé et qui sont aujourd’hui membres de l’Équipe de France).

Je vous rassure, je ne vais pas fermer ce Blog, je vais continuer à l’alimenter. J’ai encore l’intention d’écrire et de partager certaines choses avec vous, certaines expériences…à commencer par mon livre que je cherche à éditer. Tout est prêt : mise en page, couverture…il ne me reste qu’à trouver un distributeur pour vous le rendre accessible.

Bien à vous !

Publicités