Repos dominical !

19/02/2012

           Bonjour, quel beau soleil pour un repos dominical bien mérité. Jusqu’à présent la forme restait suffisante pour suivre le programme à la lettre. Mais je crains que la tendance ne s’inverse dès demain et que nous soyons obligés de réguler les intensités sur les deux prochains cycles. Depuis le test ergo nous avons eu la visite de l’Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD). Tous les présélectionnés Olympique font partis de leur groupe cible. Par conséquent nous sommes obligés de les renseigner sur notre emploi du temps un trimestre à l’avance. C’est via un compte Internet que nous remplissons toutes ces données. Nous devons leur transmettre une adresse et une plage horaire (d’une heure sur la journée) pendant laquelle ils peuvent nous localiser et nous contrôler de manière inopinée. Leur système de localisation est très lourd et très contraignant pour l’athlète ; mais si c’est le seul moyen de prouver au grand public que nous militons également pour un sport propre alors le jeu en vaut la chandelle. Deux personnes étaient donc missionnées par l’AFLD pour désigner et contrôler plusieurs d’entre nous. J’ai eu le « privilège » de faire partie des nominés. C’est déjà le deuxième en moins d’un mois (car j’avais été contrôlé une première fois à Prémanon mi-janvier). Il n’y a eu qu’ « un » contrôle urinaire.

            Depuis le début du stage nous partageons la base nautique et le lac avec le club de Lucerne. Le Pôle Espoir Cote d’Azur était également là ce week-end.

            J’ai terminé le premier cycle d’entrainement jeudi en double avec Maxime. De bonnes choses ont été faites techniquement. J’ai fini la semaine avec Frédéric. Là encore j’ai rapidement retrouvé de bonnes sensations. Nous utilisons un nouveau bateau. C’est un Filippi avec les portants en aile inversées. La forme de la coque est identique au bateau utilisé à Bled. Seule différence avec l’ancien bateau : les portants ne sont pas en aluminium mais en carbone. Comparativement, mes sensations sont identiques dans les deux bateaux. Frédéric quant à lui se trouve moins bien installé dans le nouveau. Je devrais encore ramer avec lui (Frédéric) demain. Une fois par cycle nous faisons une séance B2 en confrontation avec le double poids lourd composé de Cédric Berrest et Julien Bahain. L’objectif étant de créer de l’émulation et une concurrence positive. Mais nos deux compères ont eu raison de nous ce matin, dommage !

            Bon dimanche !


Lac de Vouglans !

19/05/2011

            Bonjour, nous sommes arrivés lundi après midi sur la base nautique de Bellecin. C’est ici, sur le lac de Vouglans que nous préparons cette première étape de coupe du monde. Le collectif France a été scindé en deux : une partie s’entraine sur Aiguebelette (coupleux hommeTC, FillesTC et PL, et pointus hommes PL) et l’autre sur Bellecin (coupleux hommes PL et pointus hommes TC). L’équipe de France ne sera au complet que mercredi prochain.

            La base de Bellecin bénéficie depuis peu de nouvelles infrastructures dont une salle de musculation toute équipée. Le logement reste des chambres pour deux voir trois. Autre gros avantage de la base, la restauration ! Elle se présente sous forme de self avec un buffet d’entrées. Pour nous, poids légers en période de régime, c’est une véritable chance. Nous pouvons ainsi organiser nos repas et gérer plus facilement nos rations. Le bassin quant à lui est agréable à cette période car le trafic sur l’eau reste minime compte tenu du faible nombre de plaisanciers.

            Le début du stage avec Frédéric se passe très bien ; nos premières sorties sont très concluantes et les bonnes sensations sont souvent au rendez-vous. Nous avons reçu un nouveau bateau. C’est un double de la marque italienne Filippi. Sur ce nouveau model les portants sont en aluminium. Ils se présentent sous la même forme que les portants en ailes. Mais leur plus grande spécificité demeure leur point d’encrage : ils se fixent à l’arrière de chaque rameur. C’est une coque que j’apprécie particulièrement pour sa nervosité, son installation ainsi que le feedback qu’elle procure. La hauteur de fixation des portants permet de ramer malgré de mauvaises conditions météos et de passer dans la vague plus facilement. Bref, nous sommes très satisfaits de ce nouvel investissement même si le résultat à Munich dépendra avant tout de notre forme physique. Les engagements pour la régate sont d’ailleurs consultables sur le site de la Fédération Internationale. Nous sommes la catégorie qui compte le plus d’inscrits (35 bateaux). Parmi toutes ces embarcations seuls les néozélandais et les canadiens manquent à l’appelle (respectivement 3ème et 4ème du dernier championnat du monde) !

            L’ambiance dans le groupe est excellente. Nous sommes en repos cette après midi. Il ne reste plus qu’un cycle de cinq entrainements avant d’entamer le travail de vitesse.

            Bonne soirée !