Charléty !

03/02/2017

Ergomètre

C’est à peine croyable, mais le temps me manque pour vous écrire et vous faire partager mon actualité. Depuis le retour de Prémanon il n’y a pas eu de retour à la normale. La routine n’a toujours pas repris le dessus, bien au contraire !  Les sollicitations se sont enchaînées alors qu’elles s’étaient légèrement clamées à Noël. Tout a démarré lundi 16 par les vœux de la Compagnie Nationale du Rhône. Il était important que je sois présent pour les remercier de leur soutien sur l’année olympique. 48h plus tard je me rendais à l’ENTPE, une école d’ingénieur basée à Vaulx-en-Velin, pour partager mon expérience devant les enseignants et les étudiants. Il semblerait que mon parcours sportif et universitaire ait éveillé la curiosité de certains ; car les questions furent nombreuses. Il fallut d’ailleurs écourter mon intervention pour que j’arrive à l’heure au cabinet pour mes patients. Moins de deux jours plus tard je montais sur Paris avec Pierre pour tourner un court métrage. Je ne vous dévoile pas plus d’informations pour le moment. La vidéo sera diffusée sur les écrans cette année ! Je ne manquerais pas de vous indiquer le jour et l’heure. Après ce passage éclair sur la capitale cap sur Avignon. Le week-end s’annonçait aussi chargé. J’aurais rêvé de me poser, ne serait-ce qu’une heure. Mais à choisir, il était plus agréable de profiter de la famille et des amis.

Ce rythme infernal n’était pas près de s’arrêter.

La semaine écoulée fut toute aussi intense. Je suis intervenu mardi dernier pour une entreprise sur Décines. J’ai assisté aux vœux du conseil de l’ordre des kinés du Rhône le jeudi d’après. Et je suis redescendu dans le Sud le vendredi pour participer à la remise des prix de la ville, ainsi qu’à la soirée organisé samedi par le club pour la Galette des Rois. Je suis enfin passé en Mairie cette semaine pour renouveler mon passeport.

Toutes ces absences n’ont fait que densifier mon activité professionnelle. Sans parler du gel. Avec ces températures, le lac de Miribel est complètement pris dans la glace depuis vingt jours. Tel un robot, je n’ai cessé d’enchaîner les séances en salle, essentiellement sur l’ergomètre. La période s’y prêtait, mais elle n’aura pour autant dissimuler la lassitude et la fatigue imposée par la machine infernale.

La programmation s’est allégé depuis lundi…il était temps ! Je commençais à ressentir de gros signes de fatigue. Tels des oiseaux de mauvais présages, ils vous rappellent que la blessure n’est pas loin, que le corps atteint ses limites. Il était donc impératif de levé le pied. Dans l’ensemble, les temps réalisés cette semaine sont bons et me laissent espérer un bon chrono sur le test de demain.

Je profite de cette convocation sur Paris pour voir la famille et les proches. C’est la raison pour laquelle je suis monté hier soir sur la capitale et ne redescendrais que dimanche midi sur Lyon. Les occasions sont si rares, autant ne pas le rater.

Rendez-vous donc demain vers 13h30 pour le dénouement !


Premier test de la saison !

11/11/2014
Crédit Photo : Béatrice Michel

Crédit Photo : Béatrice Michel

Bonjour, je profite de ce 11 Novembre pour revenir sur la semaine écoulée et la tête de rivière de Cressin.

J’étais de lundi à mercredi au cabinet. Un retour auprès de mes patients agréable que je commençais à attendre avec impatience après deux semaines d’absence. Indirectement j’apprécie être remplacé sur de courtes périodes : pour une même pathologie le remplaçant a aussi ses habitudes et ses techniques. C’est un bon moyen de diversifier la rééducation, de donner de nouveaux exercices, d’écouter un autre discours même si la prise en charge globale suit le même fil directeur. Beaucoup de patients apprécient ce « changement » ponctuel à sa juste valeur. D’autres ne jurent que par le kiné titulaire, ce qui reste très bon pour l’égo, mais qui a des fois ses limites (surtout sur les longs suivis où une certaine forme de « routine » du soin peut s’installer).

Jeudi matin je suis parti avec un confrère en Haute-Savoie pour intervenir chez EDF et former son personnel en « Geste et Posture ». J’aime toujours autant ces journées. J’aime rencontrer les gens, partager mon expérience, discuter, essayer de convaincre et expliquer les bénéficies qu’on peut en tirer. La gestion du capital santé est un thème d’actualité en entreprise. Je profite de mon statut de sportif pour créer des analogies et démontrer qu’une bonne routine suffit souvent à éviter les accidents.

 J’ai passé mon vendredi et mon samedi à l’école d’ostéopathie. Une fin de semaine très stimulante intellectuellement. Sur ce stage j’ai changé de groupe de travail : je continue d’être à cheval sur deux promotions pour boucler le programme cette année et sortir en Juin 2015 avec mon diplôme. Je retrouve à chaque fois de vieilles connaissances. C’est un vrai plaisir de se retrouver en petit effectif pour apprendre de nouvelles choses et échanger sur une problématique de soin. Les intervenants sont toujours à l’écoute et le suivi est presque individualisé. Me concernant ils sont très tolérant sur mes réguliers retards dû à l’entrainement.

La tête de rivière de Cressin avant-hier est venue boucler l’agenda. Les deux précédentes éditions avaient été annulées : il y a deux ans à cause de la météo et l’an dernier parce que les autorisations de navigation n’avaient pas été attribuées (débit trop important). La forme est revenue assez tard cette semaine. J’ai eu des difficultés pour trouver un sommeil réparateur. Les nuits étaient bonnes mais il restait comme un semblant de fatigue. Je pense néanmoins être arrivé à 100% de ma forme pour la course. Je n’avais qu’un vague souvenir du bassin. Tout au long de l’échauffement j’ai pris le temps d’analyser le site, les courbes et les bonnes trajectoires à suivre. Ce sont des réflexes importants à avoir sur ce type d’exercice. Il faut absolument limiter le nombre de secondes perdues sur la direction. Je pense d’ailleurs qu’une partie de l’avance gagnée sur mes poursuivants vient de là. Optimiser ce paramètre demande une vigilance permanente. Il faut régulièrement se retourner. Mais mes années passées sur le Rhône à Avignon m’ont tout appris quant aux règles à respecter si vous voulez maximiser vos efforts avec du courant. La course a été bonne. Je suis parti fort sur la première moitié….un peu trop même ! J’ai été un peu gourmant ; peut-être un surplus d’envie !?! Bref, les sensations étaient au rendez-vous. Le bassin a été technique par moment : du vent pour et latéral, de la vague ponctuellement et la direction bien sûr ! Je termine les 6000m en 21’34, trente secondes devant mon dauphin (Franck Solforosi). Il y a une chose sur laquelle je pense aussi être avantagé : je ne me sens pas bridé en cadence en contre-la-montre. J’ai réussi à ramer à 32 tout du long. Je pense que la différence avec mes concurrents se chiffre aussi ici. Voici les résultats !

Le retour sur Lyon s’est bien passé. J’ai bien récupéré et je suis déjà prêt à repartir. Prochain échéance sportive : le test ergomètre de Décembre.

Je viens de voir que la fédération a mis en place un système de vote pour présélectionner le meilleur rameur de l’année 2014. Il semblerait que Stany soit en tête. Je pointe en deuxième position. La guerre est déclarée !

Bon 11 Novembre !