Stage à Lyon !

01/05/2013

26340_10200756300568547_1303309203_n

Bonsoir, voici les nouvelles de cette dernière quinzaine. Sur la semaine qui a suivi Brive je suis descendu sur Avignon (du jeudi au dimanche). Pour se faire j’ai dû organiser mon activité au cabinet. Pour cause, il est de mon devoir d’assurer la continuité des soins de mes patients. J’ai donc remis la blouse blanche le lendemain de ma finale dans l’anonymat le plus complet. J’aime ce décalage ! Il pourrait être vécu comme une « injustice » mais au contraire, il apporte du sens et de la profondeur au reste. Tel des soldats de l’ombre, nous agissons sans bruit. La réalité peut sembler cruelle mais les bénéfices sont là : l’aviron est identifié comme un sport propre, dur et émérite.

Une journée d’entrainement sur Marignane s’est ajoutée à mon séjour. Objectif : préparer la Coupe de France en 4x. La mauvaise météo ne nous a pas empêchés de travailler. Pour cet évènement, chaque Ligue doit composer un 4x ou un 8+ avec ses meilleurs éléments. C’est l’unique rendez-vous de la saison où toutes les catégories (Cadet à Sénior) se croisent. C’est le moment le plus propice aux échanges intergénérationnels et au partage d’expérience.

Nous étions en stage sur Lyon la semaine dernière. Mon coéquipier des JO avait fait le trajet depuis Bergerac. Malgré une météo incertaine les sensations sont vite revenues. Nous avons profité de ces quelques sorties pour essayer un nouveau jeu de pelles. Le constructeur est différent, les repères aussi, mais le feed-back est plutôt positif. Il est probable que nous les gardions jusqu’au championnat du monde. Encore un mois d’attente avant les championnats d’Europe. Il va falloir être patient !

Bonne soirée !


Coupe de France MAIF à Gerardmer !

03/05/2011

Crédit Photo : FFSA

            Petit retour sur la Coupe de France à Gérardmer et sur le reste de la semaine. Pour cette vingtième édition de la Coupe de France j’étais inscrit en 4x. Ces deux dernières années nous avions remporté l’épreuve avec la ligue Provence-Alpes. Comme notre équipage a subi quelques modifications, notamment le départ à Dieppe de Dorian Mortelette, l’idée était non pas de défendre notre titre mais de monter sur le podium. Les conditions météos sur l’ensemble du week-end ont été très variables : très humides dans l’ensemble avec des éclaircis mais aussi de l’orage sur la journée de samedi.

            Je suis arrivé à Gérardmer vendredi avec Clément Fonta. Nous avons fait notre première sortie dans l’après-midi. Le lendemain matin nous remportons difficilement notre Série devant le Pays-de-la-Loire. Nous signons également le troisième temps au général. Le soir même, malgré l’orage, l’organisation maintient le départ des courses. Sur cette demi-finale nous terminons deuxième derrière la Normandie. Les conditions étaient difficiles avec un bassin agité par la vague et le vent latéral ; mais les sensations s’amélioraient significativement course après course. Pour la Finale la pression est venue assez tard. Je me sentais assez décontracté, mais la détermination était bien présente. Il était clair que nous avions un coup à jouer. L’arbitre appela les équipages avant de lever son drapeau et donner le départ ! PARTEZ ! ! ! Nos premiers coups de pelles sont assez brouillons. Après 100m de course le bateau Normand disparaît déjà de mon champ de vision ; mais je ne tourne pas la tête pour autant et reste concentré sur mon geste. Nous passons les 500m et le strock affiche encore 38 coups d’aviron par minutes ! Charly lance alors une série ! A mi-course je tourne pour la première fois la tête : Normandie a une longueur d’avance sur tout le monde, et derrière nous sommes trois bateaux bord à bord. A cet instant la course ne se passe pas exactement comme nous l’avions prévu. Mais rapidement Charly relance une série puis crie « ça décale ! ». Je comprends alors que nous creusons l’écart avec un de nos adversaires. Les bouées rouges arrivent et indiquent qu’il ne reste plus que 250m de course. Nous avons suffisamment d’avance maintenant sur le 4ème pour s’assurer du podium mais nous lançons pourtant le sprint final. La cadence monte et monte encore ….38, 39, 40, 41 ! L’acide lactique me brûle les jambes ! Le « BIP » d’arrivée retenti et c’est la délivrance ! Nous terminons 3ème non loin de Normandie (2ème) et de Rhône-Alpes (1er). La joie est immédiate dans le bateau. Nous sommes tout les quatre content de notre finale et d’être récompensé par une belle médaille de bronze.

            Coté études pas grand-chose à signaler pour l’instant. Je poursuis mon stage à Romans Ferrari. Je suis en train de déterminer avec l’école une période pour passer mes rattrapages pratiques. J’ai également eu les résultats de mes épreuves écrites : toutes mes notes sont au dessus de la moyenne sauf une, que j’espère compenser par une bonne prestation à l’oral.

            Bonne soirée.


Bourges ! ! !

02/05/2010

 

Crédit Photo : FFSA

            De retour de Bourges où avait lieu la Coupe de France. Nous étions 12 bateaux engagés en 4X Sénior. Heureusement pour nous les conditions météos ont été bien meilleurs que ce qui avait été annoncé. Sur le déroulement du week-end nous avons attaqué les courses le samedi matin. Dorian a été sur nos deux courses le cinquième homme du 4X : car c’est lui qui gérait la direction avec la barre mais aussi les éventuelles relances à faire pendant la course. Grâce à lui notre embarcation est restée sur le bon cap ! Notre série s’est très bien déroulée : nous partons en tête dès les premiers coups de pelle, nous arrivons ensuite à conforter notre avance dans le deuxième 500m, ce qui nous permet de contrôler la fin de course tout en nous qualifiant directement pour la finale d’aujourd’hui. L’autre satisfaction est que nous avons signé le premier temps en ce début de compétition. Dans l’après-midi du samedi j’ai toutefois fait une sieste de deux heures afin de récupérer de la course mais aussi de ma semaine. Comme nous étions logés au C.R.E.P.S nous en avons profité pour assister à une compétition de gymnastique. Fin de la première journée !

            Dimanche ! J’ai bien dormi. Mes co-équipiers sont eux aussi en pleine forme ! Nous sommes convaincus que nous pouvons jouer quelque chose sur cette finale mais rien n’est encore fait. Nous arrivons au bassin et assistons aux finales des cadets/cadettes. Les derniers 250m de course bougent beaucoup à cause du vent de travers et des vagues. Plusieurs équipages commettent des fautes techniques à ce moment là de la course. Cette information est importante car c’est elle qui va nous permettre d’établir notre stratégie de course : partir vite, très vite ; faire la différence au train et se mettre à l’abri d’éventuelles attaques à l’entrée des bouées rouges. Mes co-équipiers et moi sommes d’accord sur la manière d’aborder la finale ! Je suis un peu stressé par cette finale, heureusement que mes associés sont là pour convertir ce sentiment en combativité. Nous montons sur l’eau, faisons un bon échauffement puis rentrons dans le balisage et attendons les ordres du starter. Nous avons Midi-Pyrénées sur notre gauche et Normandie sur notre droite. Attention ………..PARTEZ ! ! !

            Je pars la tête dans le guidon. Je ne pense qu’a une chose : bien arrondir sur l’arrière pour éviter que les bouillons de derrière ne viennent taper sur mes pelles. Notre départ est rapide et propre. Nous partons dans le peloton de tête. Nous passons les premiers 250m ; je tourne la tête pour voir où nous sommes : Normandie et Midi-Pyrénées sont juste à coté. Le stroke affiche 38,5 ! !  Nous passons le 500m, Dorian annonce une relance ! Je continue à alimenter et à penser à ma sortie de pelle sur l’arrière. Nous commençons à nous détacher de nos premiers poursuivants.  En remettant l’accent sur la technique à ce moment de la course nous arrivons à nous mettre à l’abri. Nous arrivons donc à l’entrée des derniers 500m avec une longueur d’avance sur les deuxièmes. La victoire est quasiment assurée, il ne faut pas commettre de fautes….. ! Je redouble de vigilance sur ma sortie de pelle, puis j’aperçois les bouées rouges. Il ne reste plus qu’une trentaine de coup avant le « BIP » final. Je ne peux pas m’empêcher de tourner la tête tout les dix coups puis j’entends le BBBBBIIIPPPP ! ! ! !  Eurêka ! Voici un nouveau titre pour la Ligue Provence-Alpes !

            Puis tout va encore vite, trop vite : la remise des médailles puis le retour sur Lyon !

            Merci à mes co-équipiers pour ce week-end, pour cette finale de rêve.    

            Bonne soirée !


Coupe de France !

30/04/2010

            Après être rentré de Cazaubon dimanche dernier j’ai commencé un nouveau stage temps plein en tant qu’assistant kiné dans un cabinet libéral : celui de Pierre-Yves Vailly. Pierre-Yves est kiné de l’Equipe de France d’aviron. L’ambiance est excellente. Son enseignement et sa bienveillance me permettent d’apprendre beaucoup sur le plan théorique et pratique. Les journées passent plus vite ainsi.

            Coté entrainement je n’ai rien fait lundi et mardi afin de bien récupérer. La Coupe de France est prévue ce week-end à Bourges. Je ramerai en 4X et serai associé à Dorian Mortelette, Clément Fonta et David Lacofrette. L’objectif de ce week-end sera de conserver notre titre. L’avantage de cet évènement est que l’on soit mélangé avec les catégories cadet et junior : cela rend la chose plus conviviale ! Les courses se courront sur 1500m pour tous les équipages. Place au spectacle ! ! !