Petit Chelem !

31/08/2014
Crédit Photo : FFSA

Crédit Photo : FFSA

Bonjour, c’est dans ces moments qu’il est difficile de prendre la plume et de mettre des mots sur les émotions. Même si le poison commence doucement à se distiller il m’est impossible de cacher ma déception. Nous réalisons aujourd’hui une course sans faille mais le s(p)ort en avait décidé autrement. La victoire de nos amis Sud-africains nous ote le titre et le record du monde, la double peine ! Mais une fois de plus, cette douloureuse expérience nous apprend qu’une médaille ne se mérite pas, elle se prend. Message reçu ! Cette seconde place met fin à une série de 22 victoires consécutives depuis le retour de Londres avec Stany. Mais nous sommes déjà prêts à repartir pour une nouvelle série. Cette saison reste la plus belle saison de ma carrière. Un petit Chelem qui nous aura offert une Marseillaise à Belgrade, un maillot de Leader de la Coupe du Monde, une victoire à domicile sur le lac d’Aiguebelette, une finale d’anthologie à Henley, la passe de trois à Lucerne, un record du monde fugace et une belle médaille d’argent à Amsterdam. C’est surtout et avant tout une aventure humaine hors du commun.

Nous rentrons ce soir en France. Je file directement sur Avignon pour une petite semaine de vacances avant de repartir pour une nouvelle saison.

Je vous remercie tous, autant que vous soyez, même si je n’ai pas toujours eu le temps de répondre. Merci de votre soutien. Il est encore plus crucial dans ces moments. L’égratignure d’hier ne suffira pas à ébranler la motivation qui nous anime. Au plaisir de vous voir sur les bassins.

Bien à vous !

PS : voici le Lien pour revivre la finale en image !


Enfin ! ! !

29/08/2014
Crédit Photo : FFSA

Crédit Photo : FFSA

Dernier arrêt, tout le monde descend ! Nous allons enfin disputer notre première finale mondiale en double. Deux ans que nous attendons ce moment. Deux ans d’attente et de travail qui ont rythmé notre quotidien ! Il en reste une, la plus belle, la plus dure ! La route a été longue et semée d’embuches. La demi-finale d’hier le montre bien, tout le monde veut la peau des français. Des tentatives, des attaques, des coups de bluff, chacun tente sa chance et cherche à déstabiliser à sa manière ! Les norvégiens font une superbe course hier. Ils sont auteurs d’un exceptionnel premier 1000m contrairement à leurs habitudes. Ils n’ont cédé qu’au dernier passage intermédiaire. Ils nous ont permis de faire une grosse course, une bonne course. En navigant de concert nous avons rapidement fait la différence sur le reste de la flotte. Heureusement d’ailleurs parce que le sprint final fut tellement relevé qu’il priva les Suisses d’une place en finale (coiffés sur le fil par les Sud-Africains et les Américains). La communication entre nous reste le point fort de cette demi-finale. Stany m’a régulièrement donné des informations sur la course. Il a aussi placé une relance au moment le plus opportun. Cet échange est toujours rassurant pour moi qui ne vois pas tout. Je peux ainsi me poser et impulser le rythme sans me soucier du reste. Le bilan de la course est bon même si certains points techniques restent à améliorer pour demain.

Voici la startlist :

AFRIQUE-DU-SUD / NORVEGE / ITALIE / FRANCE / ALLEMAGNE / PAYS-BAS

La FISA a décidé de réattribuer les lignes d’eau pour les courses de cet après-midi (les conditions météos favorisants certains couloirs). Ils ont opté pour un tirage en ligne et non en flèche. Il est possible qu’une même décision soit prise demain. Quoi qu’il en soit notre victoire en demi-finale nous assurera la meilleure position possible. Je vous donne rendez-vous demain à 14h03 pour l’ultime course de cette saison 2014 !

Voici le Lien pour suivre la Finale en image !

Voici deux autres liens : un pour revivre notre demi-finale et l’autre pour une interview faite par la FISA suite à notre record du monde en double ! Enjoy !

Bonne journée.


Prêt pour la demi-finale !

28/08/2014
Crédit Photo : FFSA

Crédit Photo : FFSA

En route pour la demi-finale ! L’attente n’a pas été facile mais nous y voici !

Nous n’avons rien changé à nos habitudes sur le quart d’hier. Nous avons reproduit le même schéma que pour l’éliminatoire de dimanche. La matinée s’est faite avec un petit-déjeuner et une collation. Juste après la pesée nous sommes restés en salle de repos pour suivre en image les courses des français. L’échauffement s’est fait sur l’ergo et l’embarquement 30 minutes avant le départ. Avant la mise à l’eau, l’entraineur nous a donnés les consignes à respecter : essayez de gagner cette course au coup par coup, restez mobilisé sur la technique, placez-vous un haut niveau d’exigence et faites la différence là-dessus. Les prévisions météo ont été respectées, le vent soufflait dans l’axe, défavorable, avec des températures plus clémentes et un beau soleil. Nous avons profité de l’occasion pour ramer « Topless ». Il était temps !

Nos amis brésiliens ont profité de l’absence de sabots pour partir avant le signal. Quelques coups furent donnés avant que la sirène ne rappelle les équipages. Un faux-départ et un avertissement pour la seleção. Réalignement des bateaux et passage du voyant au vert, cette fois c’est la bonne ! Je me suis directement concentré sur l’inversion avant : être incisif, ne pas bloquer, se sentir élastique et facile dans les appuis. Avant la mi-parcours nous comptions déjà de l’avance sur la flotte américaine. Mais le danger ne venait pas de là. Nous faisions jeu égal avec le bateau danois. Une énorme surprise de les voir à ce niveau quand on connait leur manque quasi-permanent de punch sur les entames de course. Il fallait réagir. Une première série nous permit de reprendre la tête au passage du 1000m. Stany prit ensuite la parole pour donner les consignes. Après un bel effort un finissons par distancer le reste du peloton et s’assurer la victoire. Les danois terminent deuxième juste devant les américains, eux-mêmes assurés d’une place en demi-finale pour une poignée de centièmes (devant le bateau chinois). La récupération, le débriefing et les soins ont comblé le reste de la soirée.

Rendez-vous à 15h19 pour la demi-finale. Voici la StartList :

USA / NORVEGE / SUISSE / FRANCE / AFRIQUE DU SUD / REPUBLIQUE TCHEQUE

Sur le papier nous héritons de la plus grosse manche. Nous devrons finir dans les trois premiers pour accéder à la grande finale. Le vent devrait changer et être complètement de travers. Pour l’instant la FISA n’a pas décidé de refaire le tirage des lignes d’eau. A suivre !

Bonne journée !


En route pour les 1/4 !

26/08/2014

LM2x FRA Amsterdam

Bonjour, les repêchages ont finalement couru hier après-midi. Nous connaissons enfin notre tirage et nos adversaires de demain. Voici la Startlist de notre quart de finale :

BRESIL / CHINE / FRANCE / USA / DANEMARK / CHILI

Sur le papier nous tirons une bonne manche. Nous avons déjà rencontré la flotte Américaine à Aiguebelette. Elle représentera surement la plus grande menace sur la course. Par contre c’est la première fois en deux ans que nous rencontrons le bateau danois composé de mon ancien adversaire en skiff (Henrik Stephansen). Il n’a jamais gardé le même coéquipier sur la saison. Sa nouvelle association semble intéressante. Nous devrons surveiller ce bateau même si leur prestation de dimanche reste juste. Il faudra finir dans les trois premiers pour accéder aux demi-finales de jeudi. Plus aucun repêchage n’est prévu. Il n’y aura donc plus de session de « rattrapage ». Les erreurs ne sont plus permises dorénavant si nous voulons accéder à la grande finale. Selon les prévisions la météo devrait être bonne : soleil et léger vent contre ! Enfin un semblant d’été même si les températures restent fraiches. La course est prévue à 15h10.

Nous ne sommes sortis en double qu’une fois par jour depuis l’éliminatoire. Il est vraiment difficile de sentir quelque chose sur un bassin aussi agité et brassé par les vagues des autres bateaux. Mais le travail est fait consciencieusement et la forme continue de monter. Pressé de reprendre du service !

Voici en illustration une photo à prendre avec beaucoup d’humour ! Elle a été « capturée » par Daniel Blin. Je profite donc de l’occasion pour le remercier. Le cliché est vraiment top. Il ne s’agit pas d’une nouvelle supercherie de la concurrence britannique mais d’un entraineur anglais venu nous féliciter pour notre performance de dimanche. La coïncidence de la coulisse est parfaite même si elle n’est que le fruit du hasard.

Voici le Lien pour suivre la course en Direct.

Bonne soirée !


6’08 »64 New WBT !

24/08/2014

New World Best Time !

Bonsoir, une première journée qui s’achève et des résultats qui sont pleins de promesses pour la suite de la compétition. L’attente avant la pesée n’a pas été aussi longue que ce que je craignais. Nous bénéficions d’assez de marge pour placer un petit-déjeuner et une collation vers 11h30. L’hydratation n’a pas été négligée même si nous avons limité les liquides. Juste après le passage sur la balance nous sommes allés en salle de repos. L’espace était équipé d’écrans rediffusant les courses. Nous avons pu suivre les éliminatoires des skiffeurs poids légers. C’est d’ailleurs allé très vite dès la première manche. L’Italien vainqueur de sa Série se place à moins de deux secondes de mon record de 2011, sauvé ! Mais le message n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Nous savions désormais que le bassin était rapide et qu’un super chrono pouvait être fait. Avant d’embarquer l’entraineur nous livra son point de vue. Les conditions étaient idéales mais la priorité devait être la technique. Afin de poursuivre et finaliser le processus de surcompensation il était important que l’éliminatoire soit aussi une course dure physiquement : se donner à fond, même si la concurrence allait peut être manquer sur ce premier 2000m. L’échauffement et la montée au départ se firent dans de bonnes conditions. Une fois installé dans les starting-blocks nous échangeâmes quelques mots : « pas d’affolement, on ne cherche pas à partir à fond sur le premier 1000m, on cherche à faire ramer l’autre dans un premier temps ! Attention à la direction juste après le départ…. ». Nous étions bien décidés à faire notre course, concentrés sur les moyens et non pas sur l’objectif final. Nous avons donc mis l’accent sur la gestuelle et le rythme tout au long du parcours. A chaque passage intermédiaire je contrôlais d’un œil le chrono. Nous étions dans le bon tempo. Les jambes répondaient bien et nous arrivions à poser notre geste et notre longueur. A l’entrée des derniers 500m ce fut plusieurs sifflements qui attirèrent mon attention. Il avait été convenu avant notre embarquement qu’un signal de ce type confirmerait nos chances de battre le record du monde si nous maintenions nos efforts ! Le son résonna dans ma tête. La cadence continua de monter encore et encore ! Au passage de la ligne d’arrivée je savais, d’après mon stroke, que nous l’avions ! Je ne savais pas de combien mais je savais que nous l’avions amélioré. La joie n’explosa pas de suite. Nous étions les premiers à passer. Quatre autres manches allaient courir avec les mêmes chances d’améliorer ce nouveau temps de référence. Pendant toute la récupération sur l’eau puis au sol le stresse coulait dans nos veines. Nous étions impatients de connaitre le verdict : allions-nous le conserver……OUI ! ! ! Les Sud-Africains prirent le deuxième meilleur temps au général à plus de six secondes ! Ce fut aussi un nouveau record de cadence pour nous avec une moyenne de 37,5 coups par minute. La joie s’éclipsa au moment du débriefing : c’est une superbe entame de championnat, nous ne pouvions pas imaginer mieux. La pression est désormais dans le camp adverse. Mais le challenge de cette année reste la finale mondiale. Nous mettons donc le champagne au frais en espérant que cette belle performance en appellera une autre samedi prochain en finale.

Nous voilà donc qualifiés directement pour les quarts de finale de mercredi. Nous devrons attendre la fin des repêchages de mardi pour connaitre notre tirage. En attendant nous allons reprendre un entrainement par jour. Nous profiterons de la journée de demain pour (re)visiter la ville. Ce petit épisode culturel nous changera les idées.

Encore merci de votre soutien.

A mardi !


H-24 !

23/08/2014

LM2x FRA Amsterdam 2014

Bonjour, nous y sommes presque ! Plus que 24h d’attente avant notre entrée en lice. Le voyage s’est bien déroulé malgré un retard d’une heure et demi de notre avion sur notre correspondance à Roissy. Quelques parties de cartes auront suffi à passer le temps. L’hôtel où nous sommes est surement l’un des plus grands et des plus luxueux que j’ai connu sur une compétition. Il permet presque d’héberger toutes les nations tellement sa capacité d’accueil est importante. La restauration est excellente. Les buffets proposés sur les repas offrent assez de choix pour satisfaire toutes les attentes. Depuis notre arrivée les orages et la pluie accompagnent nos déplacements. Les conditions météo ressemblent étrangement à celles eu lors de ma dernière visite en 2011. Je m’aperçois d’ailleurs qu’Amsterdam restera l’unique bassin où j’aurais couru en Junior (2006), en U23 (2011) et en Sénior (2014) ! Sacrée coïncidence !

Vingt minutes suffisent au bus pour faire la navette jusqu’au bassin. Nous avons rejoint le Bosbaan hier matin pour une première sortie. Après une bonne vérification des réglages nous avons donné quelques coups de rames pour éponger le trajet de la veille et prendre des repères. Nous repartons cette après-midi pour une ultime sortie. Le tirage des Eliminatoires est déjà disponible. Nous courrons demain à 14h45 dans la première manche. Un horaire peu commode pour la pesée même si nous disposons d’une petite marge et de quelques grammes d’avance. Voici la liste de nos adversaires :

CHILI / UKRAINE / JAPON / GRECE / ARMENIE

Les quatre premiers se qualifieront directement pour les quarts de finale de mercredi. Les autres passeront par les repêchages mardi. Nous ne connaissons pas encore les consignes de l’entraineur ni la stratégie prévue mais l’envie est déjà débordante.

Voici le Lien pour suivre les courses en direct depuis le site de la Fédération Internationale.

A demain.

 


Dernière ligne droite !

17/08/2014

LM2x FRA

Bonjour, c’est la dernière ligne droite maintenant. Nous sommes à moins d’une semaine de notre première course. La fédération internationale a mis en ligne la liste des engagés. Nous serons 27 partants dimanche prochain. C’est plutôt une bonne nouvelle. Nous sommes suffisamment pour que le système de qualification nécessite au minimum trois parcours pour atteindre la grande finale (éliminatoire, éventuellement repêchage, quart et demi-finale). Ce format de qualification permettra de bien rythmer la semaine de compétition qui nous attend. Car c’est souvent l’inconvénient et le piège sur ce type d’évènement : le programme laisse beaucoup de récupération entre chaque parcours. Il arrive que plusieurs jours s’écoulent entre deux courses. Cet enchainement est souvent difficile à gérer. Il faut constamment rester mobilisé. C’est un exercice pénible qui demande un peu d’expérience. Mais heureusement pour nous ce ne sera presque pas le cas cette année compte tenu du nombre de participants et du nombre de parcours prévus. Nous étions passés par le même protocole de sélection sur la Coupe du Monde d’Aiguebelette, mais à contrario nous avions ramé plusieurs fois par jour pour tout « boucler » en un week-end.

Le travail de vitesse réalisé à l’entrainement dernièrement va se poursuivre jusqu’au championnat du monde. C’est maintenant le moment de peaufiner la préparation. Il s’agit de transférer tous les progrès faits à cadence basse vers la cadence haute. Pour le mettre en application nous faisons beaucoup de travail de fréquence. La transition se fait bien pour l’instant. Les repères continuent de s’affiner. Nous avons réalisé le parcours « Handicap » ce matin. Il s’agit d’une confrontation franco-française sur 2000m. Ce test fait office de répétition « grandeur nature » avant Amsterdam. Au vu des chronos, toute la flotte tricolore semble armée pour performer. Et la forme devrait encore grimper. C’est plutôt de bon augure pour la suite !

Nous quitterons la base nautique de Bellecin jeudi matin. Direction Lyon et son aéroport. Nous aurons une correspondance sur Paris avant de nous envoler pour les Pays-Bas. Nous ne connaitrons le nom de nos premiers adversaires que samedi après-midi. Il n’y aura que deux sorties en double à faire sur le Bosbaan avant d’entamer la compétition. Cette formule nous convient bien. Moins nous naviguons sur le bassin de compétition (souvent difficile compte tenu de la circulation) mieux nous nous portons.

Bon dimanche !