4ème à Londres !

05/08/2012

 

Crédit Photo : Média Aviron

 

            Bonjour, voici le papier qui clôturera la saison 2011/2012. Je tiens à tous vous remercier pour votre soutien. Cette Finale aura connu quelques rebondissements. Les évènements rendent l’analyse à chaud difficile. Le résultat brut n’est pas satisfaisant et nous espérions mieux suite à nos prestations en Coupes du Monde. Voici néanmoins mon premier bilan. Malgré l’incident de nos amis anglais sur le premier départ tout le monde a eu sa chance. Les Néozélandais et les Danois ont eux aussi été surpris et déstabilisés. Nous avons été battus à la régulière par ces deux embarcations. Malheureusement pour nous le remake de la course compromit l’effet de surprise recherché et créé en réalisant un premier départ canon. Dès que le voyant s’est allumé pour la seconde fois nous n’avions plus la possibilité de surprendre. Les quatre bateaux prétendant au titre olympique partirent de concert. Les attaques se multiplièrent. Je restai bien concentré sur mon geste et sur la trajectoire du bateau. Le vent soufflait fort et rabattait constamment l’embarcation sur les bouées bâbords. Je n’avais personne en visuel mais Stany m’informait régulièrement de notre position et progression dans la course. Au passage à la mi-parcours nous accusions un certain retard sur le bateau anglo-saxon, leader à ce moment. Tout était encore possible. Au signal nous relançâmes la machine. Chaque coup de pelle était donné avec conviction et détermination. Mais nos efforts ne payèrent pas suffisamment. Chaque attaque placée était contrecarrée par la concurrence. Impossible de refaire notre retard. Alors que nous rentrions dans les 500 derniers mètres de course la victoire nous échappait. Les anglais étaient maintenant trop loin. Mais le bateau kiwi et danois pouvaient encore trébucher. Il se pouvait qu’ils payent leurs précédents efforts. A l’image de la Coupe du Monde de Munich nos qualités de sprinteurs nous laissaient encore une chance dans la course à la médaille. Ce fut sans retenue que nous jetâmes nos dernières forces dans la bataille. Mais la fin de parcours ne fut pas proportionnelle aux efforts escomptés. Les All-blacks résistèrent avec brillo à nos ultimes tentatives. Les danois, quand à eux, coiffaient le Titre aux anglais sur le fil. Le résultat arriva peu de temps après, une fois la ligne d’arrivée franchie. Triste sort !

            En 2007 lors des championnats du monde juniors j’avais également terminé au pied du podium. La déception avait été immense. Depuis cette date je n’ai cessé de donner le maximum pour ne rien regretter. Nous ne connaissons jamais assez nos limites mais nous sommes toujours en mesure de dire si nous les avons franchies. A cet instant vous sentez la rupture. Le moment où vous rentrez dans un état second, que la sensation d’implosion vous envahit et que vous êtes dans l’incapacité totale de vous mouvoir. Ce fut le cas hier ! En arrivant au ponton de débarquement j’étais dans l’incapacité de marcher. Allongé sur le ponton, j’attendais que le temps face son œuvre et que mon organisme reprenne ses émotions. Alors que je gisais au sol un arbitre de la commission anti-dopage me sélectionnait pour un contrôle urinaire. Il ne fallu pas moins de 2h30 et 3,5 litres d’eau pour terminer cette expédition.

            J’ai eu l’occasion de lire certains articles ou commentaires au sujet de notre course et des choix fait par l’arbitre. Voici ma position : j’aime à croire que l’arbitre est impartial et neutre. J’aurais certainement agi comme les anglais. Je n’ai jamais souhaité leur disqualification. Le plaisir de vaincre ses adversaires sur terrain équitable doit rester le seul but de l’athlète. La satisfaction n’arrive qu’à ce moment là : l’égalité des chances, autrement appelé Fair-play par nos amis anglais. En d’autres termes, je ne regrette absolument rien. Ce fut une aventure exceptionnelle et jamais je n’oublierai la confiance que vous m’avez accordée. Il faut maintenant rebondir et pour ça j’ai déjà des projets plein la tête. Je continuerai de poster et partager mes expériences via le blog. Car je suis convaincu que les expériences, bonnes ou mauvaises, si elles ne sont pas transmises, alors elles sont perdues.

            Bien à vous !

 


En Finale aux JO !

02/08/2012

Crédit Photo : FFSA

            Bonsoir, nous vous l’avions promis et c’est avec beaucoup d’émotions que je vous annonce notre qualification pour la grande finale de samedi. La bataille a été dure et la course haletante jusqu’au dernier coup de pelle. Je vous confie volontiers l’état de stress dans lequel j’étais avant la course. Pascal Touron (médaillé d’argent au JO d’Athènes en 2004 en double Poids Léger) me confiait lui-même qu’il n’avait jamais ressenti autant de stress qu’avant une demi-finale des Jeux : car c’est là que tout commence….ou tout s’arrête ! Sur le papier notre manche semblait plus « accessible ». Ce fut néanmoins la plus dense et la plus risquée. Sans jamais se sentir à l’abri d’une quelconque attaque, nous avons réussi à esquiver les pièges. Hier l’organisation annonçait des conditions météo catastrophiques et se préparait à toute éventualité (refaire le tirage des lignes d’eau ou bien faire courir en contre-la-montre, oui, oui, vous avez bien lu !). Autant vous dire que la sérénité n’était pas aussi évidente dans ce contexte particulier. Mais en arrivant sur le bassin ce matin le vent semblait acceptable. Au final, rien ne fut changé. L’horaire fut respecté et l’attribution des couloirs aussi.

            La pesée fut une formalité. La période d’échauffement fut bonne et me redonna une petite dose de confiance. Une fois aligné et prêt à partir la pression monta d’un cran. Une petite tape d’encouragement dans le dos de la par du Stany et nous voilà sous les ordres du starter. Je regardai, comme à mon habitude, une dernière fois mes adversaires. Les consignes données par l’entraineur étaient claires : il fallait être plus agressif sur le début de course ; mettre à mal les anglais dès les premiers coups de pelles. Le voyant lumineux passa alors au Vert ! Grâce à un bon départ nous nous plaçâmes directement en tête de peloton. Débuta alors une longue bataille. Chacun tenta sa chance et joua carte sur table. Les écarts entre le premier et le dernier bateau étaient si infimes qu’un seul faux pas pouvait nous coûter la qualification. Les anglais prirent l’avantage après 1000m de course. Nous les talonnions sans arriver à refaire notre retard. Derrière, la meute se disputait la troisième et dernière place. La course tenait dans un mouchoir de poche. Impossible de se détacher du reste du peloton pour respirer. Chaque coup de rame devait être donné avec énergie si nous voulions tenir notre rang. Alors que nous arrivions à 750m de la ligne d’arrivée je tournai la tête pour apprécier notre position, mais les écarts n’évoluaient pas, comme figés ! Il fallut alors relancer, c’était le moment de gagner un tout petit peu de terrain avant le sprint final. Puis les bouées rouges arrivèrent vite, trop vite. Nous jetâmes nos dernières forces dans la bataille. A cet instant nos amis anglo-saxons semblaient caler. Ce fut au tour des Portugais de finir sur des chapeaux de roues. Heureusement le « BIP » final arriva et stoppa les hostilités. Bilan, deuxième derrière les anglais et devant les portugais. Enorme satisfaction ! L’essentiel était assuré ! Il nous a manqué un peu de cohésion interne sur le finish mais nous tacherons de rectifier le tire samedi. Les anglais ne sont pas à l’abri et nous savons maintenant ce qui nous reste à améliorer.

            Demain nous ramerons tôt. La récupération est primordiale désormais. La motivation est intacte. Dans moins de 48h nous serons fixés sur notre sort.

            Je reçois toujours plus de messages. Quel plaisir de vous lire et de constater que vous suivez l’évènement quelques soient vos contraintes professionnelles, géographiques ou personnelles. Sachez que cet engouement me touche beaucoup. Je vous donne donc un ultime rendez-vous samedi à 13h10 (heure française). Voici le Tirage :

PORTUGAL / FRANCE / ANGLETERRE / DANEMARK / NOUVELLE-ZELANDE / ALLEMAGNE

            Voici le lien pour suivre la course en Direct sur Internet depuis le site de France Télévision !

            Cordialement


Encore 24h…..

01/08/2012

Crédit Photo : Média Aviron

Bonjour, l’attente touche à sa fin. Le rythme va maintenant s’accélérer avec la demi-finale demain et, je l’espère, la finale samedi ! Pendant ces 72 dernières heures nous avons fait de petites sorties en bateau. Nous avons insisté sur la propulsion par coup avec du travail type B1. Il nous semblait important de faire une petite piqure de rappel avant la course. Aujourd’hui nous exécuterons un 500m à fond pour stimuler une ultime fois la filière anaérobie lactique.

Pas évident de s’occuper l’esprit quand l’entrainement et la journée sont finis à 9h du matin. Malgré quelques longueurs nous avons réussi à occuper et combler notre temps libre. Le tirage de notre demi-finale est tombé hier. Nous connaissons précisément la liste de nos adversaires. Voici la Startlist :

CUBA / NORVEGE / ANGLETERRE / FRANCE / PORTUGAL / HONGRIE

Sur le papier notre manche semble la plus « accessible » des deux ! Il faudra finir dans les trois premiers pour assurer la qualification. Nous courrons donc demain à 12h (heure française). Je suis content de tomber contre nos amis anglais. Ils semblent en pleine forme. C’est le bateau qu’il faudra battre. Une victoire face à cet équipage, devant son public, nous assurerait un ascendant psychologique intéressant pour la finale. Dans l’autre demi-finale la bataille sera rude : cinq bateaux de niveau équivalent se rencontrent pour seulement trois places qualificatives.

Pour l’instant les conditions météo sont très fluctuantes. Le vent souffle fort. Il est latéral et en rafales. Les bateaux ne bénéficiant pas de barre (ce qui est notre cas) avancent en crabe dans la ligne d’eau. Impossible de maintenir le cap bien longtemps. On est constamment rabattu sur le balisage. J’espére qu’il soufflera un peu plus dans l’axe dans les jours à venir pour éviter ce type de désagréments en course.

La forme est toujours là. Pas besoin de dire que l’envie est au rupteur. Encore 24h à tenir…..

J’espère que France Télévision passera le Direct de notre course. Dans le cas contraire vous pouvez toujours regarder la course en LIVE sur Internet grâce à ce lien. Les commentaires seront faits par Julien Despres (Champion du monde en 2010).

Merci pour vos messages.

 


Victoire en Eliminatoire !

29/07/2012

Crédit Photo : FFSA

Bonsoir, enfin de retour au Village. J’ai essayé de répondre aux messages dans un premier temps avant de rédiger l’article. La compétition est maintenant lancée. C’est le moment que nous attendions tous. Nous y voilà ! La course de ce matin a été dure mais la journée d’hier avait si bien commencée pour la flotte tricolore que nous nous voyions mal « échouer » dès les Eliminatoires. Et pourtant, le bateau allemand, comme je le craignais tenta un coup de Trafalgar. Leur départ tonitruant nous a surpris. Ils ont imprimé un rythme d’enfer et ont tenu bien assez pour me faire douter. A la mi-parcours notre retard était significatif. Bizarrement, en interne, nous nous sentions bien techniquement. Nous n’avions commis aucune erreur et physiquement nous nous employions. Malgré nos bonnes sensations je commençais à douter sur notre capacité à refaire notre handicap. Chacun de nos bateaux étant dispatché d’un coté et de l’autre du balisage je n’avais aucun repère visuel et auditif correct. Il m’était donc impossible de nous situer dans la course. Ce fut l’entraineur, depuis la berge, qui me donna les informations. Il m’annonça le moment où une longueur séparait nos deux embarcations. Le mal était fait, il fallait réagir sans plus attendre. C’est en passant les 1000m que nous relançâmes. La cadence monta d’un cran. Nous affichions alors 38 coups par minute. La minute suivante l’entraineur criait depuis son vélo que leur avance fondait à vue d’œil. Nous décidâmes de maintenir le rythme impulsé. A l’entrée des derniers 500m de course j’étais prêt à relancer la machine pour enfoncer le clou mais Stany me lança un « on maintient !!! ». Je tournai alors la tête pour apprécier notre position. Les Allemands coinçaient complètement. Pour assurer notre place nous prolongions notre ultime attaque sur quelques coups avant de contrôler jusqu’à la ligne d’arrivée. Nous remportons donc notre Eliminatoire et nous qualifions directement pour les demi-finales de jeudi. Nous ne connaitrons la liste complète de nos futures adversaires que mardi : date à laquelle courra le Repêchage. Dans les autres manches la hiérarchie n’a pas été bousculée. Les anglais semblent revenir en force en battant les Kiwis. Le bateau canadien se fait devancer par l’embarcation portugaise.

La météo était très londonienne aujourd’hui. Du vent, de la pluie, des nuages…..et beaucoup de spectateurs. Je n’ai pas tous les chiffres mais je sais qu’hier plus de 26 000 personnes étaient sur les bords du Dorney lake pour encourager et soutenir les rameurs. L’aviron ne semble pas susciter le même engouement outre Manche.

Petit bilan de la journée satisfaisant. L’attente va maintenant être longue. Un entrainement par jour est prévu. Pour le reste de nos journées ce sera du repos devant la télévision pour regarder les autres athlètes français.

J’ai encore reçu énormément de messages. Merci !


Dorney Lake ! ! !

28/07/2012

Crédit Photo : FFSA

Bonsoir à tous, après consultation de mes « Droits » je me permets de vous écrire. Ces quelques lignes seront les premières d’une aventure aux reflets olympiques. Nous sommes bien arrivés sur le site de compétition. Tous les rameurs sont logés ici, à Eton. Le village sur lequel nous sommes hébergés est une version miniature du vrai village Olympique. C’est un campus universitaire. L’agencement des locaux est super. Les chambres sont individuelles. Nous disposons d’un espace commun (salle à mangé et salon) où nous nous retrouvons régulièrement. Ca ressemble à une collocation géante. Un accès Internet ainsi qu’aux différents stands (Salle de Jeux, Restaurant, salle de Forme…) rend le séjour encore plus agréable. C’est donc dans l’intimité que courra cette édition. Il faut néanmoins entre 35 et 50 minutes pour rejoindre le bassin en Bus. Nous sommes tributaires de la circulation. En cause,  notre situation géographique. Etant excentré du centre de Londres les routes ne sont pas équipées de voies prioritaires pour les véhicules transportant les athlètes. Sans conséquence sur le moral car tout le monde est à la même enseigne. Les entrainements sur le « Dorney Lake » ont été bons malgré des conditions de navigation changeantes. Pour autant le vent souffle dans l’axe et la vague ne gène pas. Nous avons réussi à prendre nos marques. La compétition a déjà commencé pour la flotte française. Nous seront les derniers à courir les Eliminatoires. Notre course est demain à 12h40 (Heure française). France télévision devrait diffuser la course en Direct. Les courses de ce matin ont parfois accusé un retard de 15-20 minutes par rapport à l’horaire exact. Sinon il est possible de regarder les courses sur le site Internet de France-Télévision.

Voici notre Tirage :

FRANCE / JAPON / HONG-KONG / ALLEMAGNE /  URUGUAY

Les deux premiers seront directement qualifiés pour les demi-finales de jeudi. Notre principal adversaire sera le bateau allemand. Nous les avons rencontrés à deux reprises sur la Régate de Lucerne : en demi-finale et en finale. Ils seront dangereux et désireux de prendre leur revanche. De notre coté nous sommes pressé d’en découdre et d’exhiber nos progrès techniques. L’envie est là !  J’espère que demain matin nous afficherons une forme olympique. Une bonne entrée en matière serait l’occasion de marquer les esprits et d’entamer la compétition sereinement.

Retrouvez l’ensemble des photos et de l’actualité de nos courses sur le nouveau site Internet de la Fédération d’aviron dédié à l’évènement.

Je ne vous remercierai jamais assez pour vos encouragements. Je n’ai pas eu le temps de répondre à tout le monde mais sachez que chaque mot me touche.

Amitiés ! ! !


Départ pour Londres ! ! !

24/07/2012

Crédit Photo : Mag Aviron (Eric Marie)

Bonsoir, le départ est imminent. Nous quittons Aiguebelette demain matin. Envole à midi de Lyon pour Londres. Le stage touche donc à sa fin. Les sujets de conversation à table changent : les esprits sont désormais tournés vers Eton. Je profite de cet ultime instant pour vous écrire quelques lignes. Nous ne sommes pas à l’heure du Bilan mais voici une petite rétrospective des trois dernières semaines. La préparation fut excellente, la programmation respectée à la lettre : des kilomètres en pagailles, de la musculation, quelques sorties en vélo et de la natation. Voici les ingrédients du cocktail. Le parcours « Handicap » de dimanche était le dernier point de passage. L’ensemble de la flotte s’est servie de ce test pour mettre en application les points techniques travaillés depuis le début. Tout le monde semble prêt. La motivation du groupe continue de grandir. C’est donc sans complexe que nous aborderons ce rendez-vous planétaire.

Nous avons eu connaissance récemment d’informations concernant les Droits et Devoirs des athlètes sur ces JO. Pour rappel, chaque sélectionné signe une Charte. Nous nous engageons alors à respecter les conditions fixées par le CIO (Comité International Olympique). C’est un pseudo contrat synallagmatique. Dedans figure la liste de nos obligations et de nos libertés. J’ai donc appris que le partage d’informations personnelles via les réseaux sociaux (Twitter, FaceBook…) ou sur des sites/Blogs personnels était très limité. Que chaque information diffusée sur la toile devait suivre un « cahier des charges » très précis. Je vais tacher d’en savoir plus. J’espère ne pas être « censuré » sur cette semaine de compétition. Je vous tiens au courant dès que possible.

J’ai déjà eu beaucoup de messages, commentaires, sms, appels, mails d’encouragements ! Je tiens à tous vous remercier pour votre soutien. Sachez que nous sommes bien décidés à battre les anglais devant leur public.

Cordialement