Sarasota

Crédit Photo : FISA

Bonsoir, voici quelques lignes pour vous livrer les premières impressions.

Le voyage s’est bien passé ! Malgré 10h de vol, le trajet entre Paris et Atlanta n’a pas été trop long. Aucune grosse turbulence n’a été ressentie. Aux USA, le passage des douanes fut nettement moins rapide. La sécurité reste un sujet sensible chez nos amis américains. Quiconque veut entrer doit montrer patte blanche. Au final, les 4h de correspondance pour Sarasota ne furent pas superflues.

Une fois arrivé, le Bus mit moins de 30 minutes pour nous déposer à l’Hôtel. Aucune critique à faire sur l’hébergement : les chambres sont spacieuses, la literie est excellente, l’isolation phonique est bonne et la restauration est très correcte. En tant que poids légers nous étions relativement inquiets sur la qualité des repas qui allaient nous être proposés ; mais objectivement, tout a été pensé pour que nous puissions manger équilibré.

Nous sommes allés ramer samedi matin. Aucun dégât ni sinistre n’apparaissait depuis la route. Sur les 17km qui nous séparaient du bassin, tout semblait normal. Ce fut un premier soulagement, car je n’imaginais pas ramer au milieu de ruines, ou face à des gens ayant perdu leur maison. Pour autant, presque rien n’était encore installé sur place. On devinait le retard causé par l’ouragan, mais tout semblait programmé pour n’être prêt que le jour J. Heureusement, en 24h seulement, le paysage a déjà bien changé et beaucoup de choses ont « poussé ».

Le plan d’eau, quant à lui, n’a rien d’exotique ou de bucolique. Il est coincé d’un côté par la voie rapide, de l’autre par un immense centre commercial ; et les pilonnes électriques semblent avoir remplacés les arbres. Il est presque impossible de trouver de ombre alors qu’il fait chaud, humide et que la couche d’ozone semble trouée tellement les U.V attaquent. Le vent dominant n’est pas dans l’axe et balaie tout le bassin. Il n’avantage aucune ligne d’eau. Les chronos ne seront pas très bons par contre s’il continue à souffler dans cette direction et avec cette intensité. La couleur de l’eau est loin des reflets turquoises d’Aiguebelette. Elle est couleur terre, couleur coca-cola pour être plus précis. Elle ne donne pas envie d’y mettre un doigt. Ce n’est pourtant pas l’envie qui manque avec les températures qu’il fait.

Je n’ai presque pas ressenti les effets du décalage horaire. C’en est presque inquiétant. Je me lève très tôt mais je n’ai pas de mal à tenir la journée et les entrainements. Je pense que la forme est déjà bien remontée. Je ne vois que ça comme explication pour l’instant.

Nous avons fini notre dernière sortie de 20km ce matin. Le kilométrage va maintenant diminuer pour favoriser la surcompensation. Les sensations dans le nouveau bateau sont bonnes. Les appuis sont plus denses qu’à Bellecin mais nous commençons déjà à nous y habituer.

Plus qu’une semaine, le compte à rebours a commencé !

Publicités

One Response to Sarasota

  1. izartjm dit :

    Au sujet de la couleur de l’eau coca cola, c’est la pigmentation de certaines racines, dont les mangroves, qui colorie les eaux tropicales.
    En Amazonie, l’eau est de cette couleur ! Ne pas boire tout de même .
    Wintech France sera à Sarasota la semaine prochaine, pour encourager l’équipe de France, et pariculièrement Azou, membre du même club d’origine : Avignon.
    Nous fêterons les 70 ans du club en montant un 8+ olympique sur plusieurs générations. Et le champion, en Or, c’est Jérémy !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :