Gold in Rio

Crédit Photo : Sarien Yaya

Crédit Photo : Sarien Yaya

Bonjour, difficile de vous donner signe de vie depuis hier midi. Nous n’avons eu que peu de temps pour souffler entre les différentes sollicitations « Presse ». Pour une fois qu’il était question d’aviron dans les médias il ne fallait surtout pas rater la fenêtre. Mais revenons plutôt sur cette course qui aura livré un spectacle digne de finale. A forme olympique concurrence olympique. Tout au long de la semaine nous n’avons cessé d’être bousculés et poussés dans nos retranchements. Chaque équipage à sa manière a tenté de déstabiliser le favori pour déceler une faille, ouvrir une brèche, trouver une piste….

Au réveil, en montant sur la balance, ni Pierre, ni moi n’avions de marge de poids. Il fallut attendre et se priver jusqu’à la pesée pour la valider et éviter d’enfiler le k-way. Une entame de journée difficile malgré la bonne forme physique.

De leur côté les prévisions météo n’étaient pas bonnes. Après les nombreuses péripéties et les diverses annulations j’étais inquiet à l’idée que le bassin ne soit pas suffisamment bien pour ramer. Les premières informations confirmèrent les horaires et le comité d’organisation entérina la décision quelques minutes plus tard. C’était bien le D-Day ! Pourtant le vent et la pluie ne cessaient de se faire des politesses, un vrai temps d’hiver, mais avec un thermomètre à 20°C ! Depuis la salle de repos je guettais donc les accalmies et les averses pour deviner à quelle sauce nous serions mangés.

Au moment d’enfiler le collant et d’attaquer l’échauffement Stany profita de l’instant pour me glisser quelques mots d’encouragement. Les yeux dans les yeux, le regard complice, je me suis progressivement éloigné…

C’est sous la pluie que le footing s’est fini. Tout juste le temps de se mettre au sec et de rejoindre le bateau pour écouter les mots de l’entraineur. Rien de neuf, juste une maxime, la maxime qu’il avait choisie pour cette compétition et qui venait rythmer, telle un leitmotiv, les trois courses qui nous attendaient ici. Un discours simple et percutant, des mini-balises techniques à respecter, et beaucoup d’envie pour aller la chercher !

Dès l’embarquement la pluie s’arrêta. Le soleil prit sa place. Le vent tomba aussi et offrit l’un des plus beaux bassins que nous ayons eu.

Une fois installé dans les starting-blocks, plus moyen de faire machine arrière. Le compte à rebours était lancé avec au bout de ces 2000m le graal que tout le monde était venu chercher. Juste avant la procédure de départ quelques mots furent échangés avec Pierre « on fait bien gaffe à la direction, on s’affole pas si ça part vite, on ajuste le moment pour lancer la série dans le troisième 500m……On n’oublie pas de faire notre course, notre course Pierro !! ». Ce furent nos derniers mots. S’en suivit de longues inspirations pour chasser le  stress et ne garder que l’adrénaline positive. L’arbitre appela les équipages, puis les feux s’allumèrent jusqu’à ce que le rouge disparaisse. Ce laps de temps parut une éternité. Mais dès que les dames de nage claquèrent dans les colliers mon esprit reprit le dessus et se focalisa sur la course. Un bon départ mais pas suffisant pour prendre de l’avance sur nos adversaires. Les Norvégiens partirent en trombe et nous concédèrent qu’un petit dixième d’avance après 500m. Malgré l’intensité de cette finale et la petitesse des écarts entre les concurrents, ce fut une course d’attente, une guerre psychologique pour ne pas craquer, ne pas céder à la pression mise successivement sur nous de part et d’autre. Malgré l’attente, j’étais serein. Je ne nous sentais pas en danger, j’avais l’impression que nous maitrisions notre sujet. Au passage de la mi-course Pierre ne prit pas la parole. Ce silence ne m’inquiéta pas, bien au contraire. Il m’apaisa, me donna l’impression de contrôler nos concurrents. Leur retour devenait pourtant menaçant. A 800m de la ligne je pris la décision de lancer une série, notre série ! Cette signature, cette « French Touch » qui caractérise le double poids léger français depuis le début de l’olympiade. L’écart commença timidement à se creuser. A l’entrée des derniers 500m je repris la parole pour enfoncer définitivement le clou. Le bateau prit encore de la vitesse et nous donna assez d’avance pour espérer remporter le titre suprême. Mais moins de 100m avant que le rêve ne devienne réalité, ce fut une lente descente aux enfers : l’acide lactique gagna de plus en plus de terrain. A dix coups de l’arrivée j’étais complètement tétanisé, gorgé par le poison. Mes épaules ne voulaient plus rien entendre et restaient perpétuellement contractées. Le retour fulgurant des irlandais attira mon attention. Je tournai la tête une première fois, puis une seconde. La peur commença à me gagner ; la peur que tout cela nous échappe à la photo finish, le cauchemar absolu. Il ne me restait qu’une seule issue, faire ramer Pierre, ne pas le gêner et bloquer le bateau. Je comptais chaque coup dans ma tête en espérant que ce soit le dernier. Le « BIP » final arriva, enfin….

Ce fut beaucoup d’émotions, et une énorme pensée à Stany ! Nous ne te dirons jamais assez merci !

Advertisements

22 commentaires pour Gold in Rio

  1. m dit :

    Bravo à vous deux et à bientôt merci d’être aussi vrais

  2. F M dit :

    BRAVO à nos 2 énormes Champions Olympiques!
    C’est toujours un plaisir de vous lire,

  3. Bravo vous avez maîtrisé la pression ,il fallait le faire ! bravo à tous les 4 ( vous deux rameurs + Stany qui a qualifié la coque + le coach ) Curieux ,juste aujourd’hui je classe des vieux documents et je tombe sur un résultat d’une tête de rivière où tu ramais avec Mercadal ( le 08.02.2004 ) Quel chemin parcouru grâce à ta volonté et le soutient de Marco .

  4. Jean-Marc Eysseric dit :

    « Devenir champion olympique ? Certains le veulent plus que d’autres ». De Jean-Claude Killy (un connaisseur…) à propos d’Edgar Grospiron aux Jeux de 92 à Albertville. Ce titre olympique est celui de la rigueur, de la persévérance, de la détermination et du talent. Cette splendide médaille d’or est donc une leçon de vie. Chacun pourra (tenter de) s’en inspirer à son niveau, dans son domaine d’activité et avec ses objectifs. Quelle exemplarité !
    Pour tout cela, merci Jérémie, Pierre & Stany. Fierté de vous soutenir et, depuis Aiguebelette 2015, d’avoir découvert ce sport magnifique qui véhiculent de si belles valeurs.
    Amitiés sportives.
    Jean-Marc Eysseric

  5. monique schubnel dit :

    Vous nous avez fait vivre un moment inoubliable, d’abord les cris, les encouragements … puis les larmes de bonheur, puis l’émotion, la fierté … comme beaucoup d’anonymes qui vous suivent depuis longtemps je crois.
    Bravo Jeremy, Pierre, Stany vous êtes juste phénomaux !!!! La définition du sport c’est vous.
    Monique Schubnel

  6. Imbert Gerard dit :

    Merci pour cette superbe course ! Que d’émotions pour nous aussi grâce toi !

  7. aurelie dit :

    Des frissons à vous lire et une joie partagée avec vous, merci pour votre partage et de cette écriture de chaque instant…continuez ainsi cette belle aventure!
    Une aviron majolane.

  8. jean bernard tedesco dit :

    tu es vraiment un grand bonhomme, tu n’oublies pas que cette médaille est en grande partie construite avec Stany…faîtes nous encore vibrer l’équipe de France d’Aviron ( sans aucune distinction )…merci pour toute la joie que vous apportez à ceux , anonymes , qui vous suivent depuis de nombreuses années, passionnés d’aviron à jamais , encore merci.

  9. Fabienne sublet dit :

    Belle personne et belle plume. Merci pour tout ce bonheur que nous avons partagé avec vous, devant notre petit écran.

  10. Pascal MESAS dit :

    Bravo champion, toutes mes félicitations à tous les 2 !!
    Formidable exploit… Vous m’avez fait vibrer !!!

  11. Florie dit :

    Un grand bravo à vous et merci jérémiades de nous faire partager ce que vous avez vécu.
    Florie

  12. startup171 dit :

    Bravo et merci à vous deux pour ce moment d’émotion intense que vous nous avez procurée. Une course d’extraterrestre pour deux athlètes d’exception. Vous êtes allé la cherchée avec vos tripes, jusqu’au bout de l’effort. Merci pour tout!

  13. Eric dit :

    Merci et bravo, vous êtes de grands champions , un bel exemple pour nos jeunes .

  14. Philipp dit :

    Enorme bravo à toute l’équipe poids légers (rameurs qui offrent une belle concurrence, entraineurs y compris ceux de clubs qui sont à l’origine de toutes les carrières…) : ce double est une belle tradition pour l’équipe de France et Rio restera un sommet.

  15. Béatrice Michel dit :

    Cette course était magnifique et intense à voir de l’extérieur. Racontée de l’intérieur, elle est encore plus belle, à m’en tirer des larmes !
    Bravo à vous 4 : Toi, Pierre, Stany et bien sûr Alexis. Quelle exemplarité sur toute cette Olympiade !!…. 4 ans, voir plus, de dur labeur malgré les accrocs, petits et gros. Vous vous êtes toujours relevés, encore plus fort.

    Une mention spéciale pour toi : elle ne pouvait pas être pour quelqu’un d’autre cette médaille d’or. C’est toi qui as tiré tout le monde vers le haut : partenaires, adversaires,…. Au-delà de tes talents physiques de Superman, c’est bien avec tes valeurs humaines : l’abnégation et l’humilité, que tu as décroché « Le Graal ». Tu es, et resteras, un exemple pour nos jeunes. Sois en sûr, ils te connaissent aussi et surtout pour ces valeurs-là.
    C’est l’étoffe des grands champions… ceux qu’on n’oublie pas !

    C’est tellement mérité !…Encore bravo.

    Et j’espère que tu vas continuer, dans cette catégorie ou dans une autre…. Les TC n’ont cas bien se tenir (pourquoi pas)!!!!

    A très bientôt sur les bassins,… enfin j’espère !

    Pépée
    (Béatrice Michel)

  16. Arpaillange nathalie dit :

    Bravo à vous, bravo pour l aviron français, superbe course quel plaisir envie de ramer avec vous.
    Le travail l investissement de toutes ces années sont enfin récompensé .
    Nôtre sport l aviron est vraiment est un sport magnifique autant sur le plan humain que sportif.
    J espère que vous continuez à nous faire rever encore longtemps.
    Encore merci pour ces bon moment jeremy et Pierre et tout vôtre staff.
    Nath .

  17. Merci d’avoir réalisé vos rêves et les nôtres !

    Vous êtes d’énormes champions Jeremy, Pierre et Stany.

    A Caderousse nous sommes fiers de notre voisin Vauclusien médaillé ! A bientôt,

    Alan & Co

  18. Tetin Virginie dit :

    Merci pour ce récit qui nous fait vivre de l intérieur et avec encore plus d intensité cette course.
    Vous êtes de grands champions.
    Une grosse pensee également à Stany qui fest également un grand.rameur

  19. JL DESOLE dit :

    Jeremie, tu es et demeureras un immense champion et un être humain remarquable. Penser à ton ami et partenaire d’entraînement Stany est la marque d’un grand.
    Encore bravo, au plaisir de te revoir au club sur la Barthelasse là où tout a commencé.
    Tu apportes à tous les amoureux de l’aviron un plaisir indicible et une émotion difficilement retenue.
    Les mots manquent, à bientôt,
    Jean-Luc

  20. Victor dit :

    Bravo et merci à vous. C’était stressant avant et pendant la course, c’était magnifique à l’arrivée et très émouvant de vous entendre au micro de France TV. On dit beaucoup que l’aviron est un sport complet, avec vous c’est encore plus vrai car il y a la performance et les valeurs !

    Merci

  21. BLENET dit :

    Il n’y a pas de mot pour qualifier un tel bonheur d’être « CHAMPION OLYMPIQUE »
    C’est géant, vous êtes nos champions, un exemple pour tous.
    Bravos à vous 2….non vous 3.
    Merci encore.

  22. Yorick dit :

    Jeremie, je te croise de temps à autres en préparation physique à la salle de Miribel. Outres tes performances hors normes, tu es une personne très humble, très polis et très pro.
    Cette médaille n’est que le résultat de ta rigueur, de tes sacrifices et de ton envie d’aller la chercher.
    Il n’y a pas mieux méritant que vous pas l’avoir eu.
    Félicitation à vous deux !
    Yorick

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :