Savoie Mont Blanc !

Crédit Photo : Média Aviron

Crédit Photo : Média Aviron

Bonjour, nous étions sur Aiguebelette ce week-end pour le championnat de Zone Sud-Est. Premier gros rendez-vous de la saison en skiff, qui laissait la possibilité aux meilleurs de se qualifier pour le Championnat de France dans deux semaines à Cazaubon. D’après les retours que nous avons et comparé aux autres Zones, il semblerait que nous ayons bénéficié des plus belles conditions de navigation. Je ne sais pas si on peut parler de chance, mais les statistiques étaient aussi en notre faveur, ici, sur le lac savoyard, réputé pour sa régularité et son calme.

L’enchainement après Marignane a été très bon. Les repères de vitesse et de glisse à l’entrainement étaient excellents et rien ne semblait m’arrêter physiquement. Il fallut attendre jeudi matin pour que la situation se corse. Alors que tout se passait bien, je finis par succomber l’épidémie de grippe. Les courbatures et la fièvre arrivèrent sans crier garde. Cerise sur le gâteau, pour le seul matin de l’année où je ne vais pas ramer, je me retrouve convoqué au Pôle pour un contrôle anti-dopage. En me levant vendredi, l’orage semblait être passé. La forme n’était pas olympique mais j’étais moins fébrile, et le virus semblait en mauvaise posture. Après deux séances d’entrainement dans la même journée je me pensais sorti d’affaire. Hélas non ! Le retour de flamme arriva peu après. Le week-end fut ponctué par de nombreuses montées de fièvre. Il fallut attendre lundi pour me sentir définitivement mieux. A tout cela, vint se rajouter des conditions de navigation difficile. La semaine de surcompensation allait prendre tout son sens. Je n’ai pas hésité à me coucher à 21h plusieurs soirs de suite pour rattraper du sommeil et retrouver la forme. A partir de mercredi les voyants sont clairement revenus au vert. Mais par précaution, il fut décidé de m’engager en poids léger et non en toute catégorie comme c’était prévu initialement.

Avec le club d’Avignon nous étions hébergés sur Dullin. Les Gîtes où nous étions me rappellent de bons souvenirs. Notamment certains stages faits avec l’Equipe de France pendant mes jeunes années séniors. Sur ce week-end nous étions une petite dizaine d’engagés sous les couleurs de la SNA. L’ambiance et le mélange Juniors-Séniors ont vraiment été agréables. Le poids n’a pas été un problème sur ces deux jours, au contraire. Je me suis retrouvé avec plus de marge que prévu. Un confort inestimable, surtout le samedi où la première course était programmée à 12h30, et que l’attente allait être longue.

L’intensité est montée crescendo au fil des courses. Avec le tiers de finale le matin et la finale l’après-midi la journée de dimanche allait laisser quelques traces. Au moment de prendre le dernier départ, le calme semblait dominer le lac. Le silence des six finalistes en disait long sur les intentions sportives de chacun. Juste avant que le drapeau ne s’abaisse, l’amitié fut temporairement mise de côté. Le fair-play allait guider nos actes mais l’objectif restait unique : celui de dépasser ses limites et de réaliser la meilleure place possible. Et à ce jeu-là, la finale ne comptait pas moins de cinq champions du monde 2015. A la fois jeunes et déjà pleins d’expériences, j’avais presque l’impression d’être un dinosaure au milieu de jeunes loups, aux dents longues et acérées. Grâce à un bon départ je me suis rapidement mis aux avant-postes, sans pour autant mener la course. Thibault, après un départ canon, pointait en tête avec une bonne demi-longueur d’avance. Coup après coup je finis par revenir à son niveau à la mi-parcours. Les écarts s’étaient déjà creusés avec certains. Je fournis alors mon effort, ma traditionnelle accélération dans le troisième 500m. Tout se déroula comme je l’espérais. En rentrant dans les bouées rouge la victoire semblait assurée. Mais derrière la bagarre faisait encore rage. Damien semblait s’être emparé de la seconde place quand Maxime fondait sur Thibault. La ligne d’arrivée livra finalement son verdict, et figea les places : je devance Damien et Thibault, respectivement deuxième et troisième. Quelques coups de pelles nous dirigèrent vers le ponton d’honneur pour que l’on nous remette la médaille et qu’une petite photo souvenir soit également prise. Une fois rentré et débarqué, c’est sans trainer que j’ai démonté et chargé mon bateau sur la remorque. Le retour sur Lyon s’est fait juste après.

Nous sommes maintenant à dix jours du plus gros évènement individuel de la saison. Plus question de tomber malade ou de se blesser. Météo France n’annonce rien de bon mais il faudra s’en accommoder. Le compte à rebours a commencé. Déjà pressé d’y être.

Voici le Lien vidéo du reportage fait par France3 PACA pendant Coubertin.

Voici également le lien du nouveau site internet de Stany Delayre.

Bonne visite et bonne soirée.

Hello. Last weekend, we were in Aiguebelette to race at the South East regional championship. This first test in single scull over 2k was an opportunity for the best ones to qualify for the Short Boat Nationals in 2 weeks in Cazaubon. Looking at how things went in the three other regions, it seems like we had the best conditions with Aiguebelette Lake, well known for its calm and quiet water.

After Marignane’s 6k-time-trial, everything went well. Speed and sensations were great. Nothing was to stop me except the flu! I got struck pretty hard with fever and sore muscles on Thursday. The antidoping control the very same morning while I was lying in bed was the icing on top of the cake. It was the only morning this year that I was not at the training center. I had to drive there to pee in the bottle. When I woke up on Friday morning, I felt better. Not a 100% but I felt like I was winning over the virus. I trained twice that day and thought I was going to be fine. Unfortunately, I was not! The virus’ backfire was strong. I spent the whole weekend with fever at home. It was not until Monday that I finally felt better. On top of it, weather conditions were pretty rough so tapering was going to play a key role in the following days. I went to bed at 9pm a couple times to catch up on my sleep. On Wednesday, everything was fine again. I was supposed to enter the heavyweight single but to make it a bit easier on my tired body, it was decided that I would race as a lightweight.

With my rowing club (SN Avignon), we stayed at Dullin, a place where I have my habits with the French Team. A lot of good memories and great moments were shared in Dullin when I was younger. Ten of us, representing the SNA, were racing over the weekend. Sharing those moments between junior and senior rowers are important. Weight was not an issue for this regatta. I even had a margin when I jumped on the scale. It was a luxury especially as I was to race late in the morning on Saturday (12:30). It is long to wait with an empty stomach otherwise. 

Every race was more and more intense over the weekend. Semi final and final were on Sunday. With two races on that day, it was not going to be a piece of cake. The lake was dead calm when we lined up at the start of the final. The six rowers were silent before the flag went down. It showed how much everyone was focused on performing at the highest level. We were five 2015 Lighweight world champions to take part in this final. Young but already experienced rowers. I felt like a dinosaur surrounded by young and hungry wolves. I had a decent start with the rest of the pack but Thibault was leading after a supersonic start. Stroke after stroke, I managed to close the gap at the halfway mark. We had already widened the gap with some of our opponents. In the third 500, I made the effort and took a clear lead, as I like to do it in this part of the race. In the last 250, the win looked like mine. But behind, the battle was fierce. Damien was in 2nd place with Thibault and Maxime fighting for 3rd place. On the finish line, Damien got the better over Thibault. A few strokes later, we were on the dock to receive our medals and take a photo. Back in the boating area, I didn’t hang around. I quickly derigged, loaded my single on the trailer and drove back to Lyon.

We are now 10 days away from the most important individual test of the season. Injury or illness are no more options! The weather forecast is not very good but we will have to deal with it. Clock is ticking. I am looking forward to it.

Here is a link to watch a news report on Coubertin Indoor Championship and another one to have a look at Stany Delayre’s new website.

Enjoy and have a good evening.

Traduction : Julien Bahain

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :