Tears in Heaven !

Crédit Photo : Béatrice Michel

Crédit Photo : Béatrice Michel

Bonjour, après 72h d’émotions intenses je redescends doucement de mon petit nuage. Les évènements se sont tellement enchainés qu’il m’a été impossible de prendre la plume avant pour revenir sur cette finale mémorable. Je crois que les images et la vidéo restent les meilleurs moyens de vous montrer à quel point nous avons tout donné dans cette course. Malgré les apparences la pression a été difficile à gérer. J’ai mal dormi le soir de notre demi-finale : comme un doute sur notre capacité à concrétiser le rêve qui nous échappait depuis trois longues années. Mais quelques flashs sur les sacrifices et l’abnégation de la saison écoulée ont suffi à retrouver le moral des grands jours. Il y a des choses que nous ne nous disons pas avec Stan, mais qu’on se livre à postériori. En embarquant samedi, nous n’avions, en fait, pas envie d’y aller tous les deux (sans pour autant se l’être dit). Comme une peur de l’échec. Comme si nous voulions que ce soit déjà fini, alors que nous avions fait le plus dur. Mais une fois encore, nous savons d’où nous venons : toutes les galères que nous avons traversées évitent que ces doutes ne prennent trop de place dans nos têtes. Le discours de l’entraineur est resté simple. Il nous a seulement dit de faire une course, notre course ! Et c’est ce que nous avons fait. La course a rapidement pris la physionomie que nous souhaitions : un excellent départ et un bateau anglais agressif sur l’entame. Cette configuration et ce schéma nous ont rassurés : nous avions l’impression d’avoir le contrôle sur la finale. Nous avons alors répété nos gammes : un travail de longue haleine au coup par coup, une accélération à 800m de la ligne et un enlevage amorcé avant les bouées blanches. Les dix derniers coups de pelles ont été horribles. Mon visage n’arrivait plus à se relâcher : des yeux plissés, presque fermés, une belle grimace…bref, les parfaits stigmates d’un effort trop intense pour le corps. Heureusement la fin était proche. Une délivrance pour l’esprit, juste lui. Commençait alors un enfer physique où rien ne répond. Il reste quelques souvenirs et quelques images qui viennent se superposer mais je crois que j’ai raté quelques morceaux de la remise de récompense. Forcément, à ce niveau d’épuisement plus rien ne retient les émotions. Une médaille autour du coup et les acclamations du public ont suffi à me faire « craquer » : de belles et grosses larmes qui rappellent que nous restons avant tous des Hommes. Mais quel bonheur et quel plaisir de se retrouver face à vous pour célébrer et chanter la Marseillaise. Nous venons de briser la malédiction mais aussi 30 ans de disette dans la catégorie. We did it !

Je n’ai pas encore eu le temps de répondre à tout le monde sur les réseaux sociaux mais sachez que je lis chacun de vos messages. Encore merci pour ce moment d’exception.

Nous étions hier à Paris avec Stany pour quelques plateaux télé. Voici les Lien pour revoir le Replay de Tout Le Sport, Tv Sport 365 et L’Equipe 21.

Voici aussi le lien pour revivre la finale.

10 commentaires pour Tears in Heaven !

  1. Léa dit :

    Juste bravo, bravo pour cette magnifique médaille et pour les sportifs que vous répresentez tous les deux.

  2. schubnel dit :

    Avec vous nous mesurons ce que veut dire « champion », bravo pour tous ces moments que vous partagez avec nous. Surtout ne changez pas nous vous aimons tellement

  3. Véro Chelius dit :

    Que te dire si ce n’est un immense bravo pour cette course, celle d’avant, et les trente et quelques d’encore avant, bravo pour votre travail, votre courage, votre tenacité et ce côté si humain de l’aviron par rapport aux autres sports. Même totalement épuisé, tu as encore trouvé la force de saluer les spectateurs !! Personnellement je suis heureuse d’avoir pu vous voir « en vrai » !!

  4. Matthieu dit :

    Jérémie, ENORMES Bravos à vous 2! C’était juste génial de suivre votre parcours et votre finale à la télé en direct! Nous avons vibré avec vous et vraiment merci pour ces belles larmes de bonheurs et d’émotions. L’empathie aidant, j’ai crié et pleuré avec toi, avec vous! Excellente continuation à toi et BRAVOS aussi pour ton cursus de Kiné validé! Plein de bonnes choses à toi, à vous pour la suite jusqu’à RIO (inclus) et plus loin encore. Un fidèle (malheureusement éloigné dans le Midi Breton) supporter (parmi les nombreux autres!). ENJOY & SEE YOU!🙂

  5. sylvie Alibeu dit :

    Bonjour, grâce à votre titre, j’ai eu connaissance de votre blog, que je ne connaissais pas. A vrai dire je n’avais jamais lu de blog de rameurs et c’est un réel plaisir. Ancienne rameuse, vos textes me replongent dans des sensations et émotions particulières. Merci de ce partage, et l’écriture est très agréable. Les détails refont vivre des moments tellement forts. Bonne continuation, je lirai plus souvent désormais. Et je pense qu’on vus l’a un peu déjà dit, mais un immense bravo pour votre performance, vos efforts, votre volonté, votre force mentale.

    Sylvie

  6. Francois choffart dit :

    Super récit, que d’émotions que l’on soit sur l’eau ou sur la rive. Encore bravo à vous deux……Heu trois

  7. Seb Rock dit :

    ya plus qu’à changer la photo de profil de facebook et tout sera tiptop.
    Course excellente surtout quand elle est vue en direct.
    Bravo à vous tous

  8. Bruno Michel dit :

    Deux doubles ont marqué à mes yeux l’histoire récente de l’aviron mondial, pas seulement français (je ne suis pas français) : Hardy-Vieilledent et Azou-Delayre. Deux bateaux à la belle ramerie, deux bateaux avec des belles histoires faites de hauts et de bas, mais où « les bons gagnent à la fin » !
    Votre bateau est remarquable depuis votre première régate internationale. Une cohésion s’en est immédiatement dégagée, ce petit quelque chose de plus. Et effectivement, année après année vous confirmez, vous avancez.
    Rien n’est facile en aviron, même pour des quadruples champions de Lucerne, même pour des champions du monde. Une semaine d’arrêt et on a presque l’impression de redémarrer à zéro. Votre site le souligne assez : la reprise de la muscu est toujours pénible, la fatigue doit toujours être gérée, etc.
    Alors parvenir, après quelques années marquées par des sorts contraires, à garder cette envie, cette force et surtout cette beauté, c’est exceptionnel. Peu d’équipages de 2XPL ont gagné à ce niveau avec autant d’avance, et peu d’équipages peuvent être aussi fiers de leur parcours de vie. Vous combinez les deux à la fois ! Bravo !
    Je vous ai croisé à Aiguebelette fin juin, lors de l’un de vos innombrables stages et j’ai pu constater aussi combien vous restez simples et humbles. Cela aussi c’est remarquable et admirable.
    Pour tout cela, lors de la finale, j’ai été profondément ému par votre victoire, tant par la manière que par le résultat. Et les gestes simples mais tellement profonds que vous avez échangé entre vous m’ont tiré quelques larmes. Chapeau bas ! Vous êtes des grands rameurs, mais avant tout, des grands Hommes !

  9. Hélène dit :

    Un grand bravo à vous deux !! Merci beaucoup de nous avoir fait vivre de si belles émotions et de les partager aussi simplement ! Ce week-end à Aiguebelette restera mythique pour moi.

  10. Elsa L dit :

    Félicitations à vous deux. Vous avez fait vibrer des centaines de rameurs de tous les âges. Vous êtes nos modèles, en restant humbles et avant tout, humains. Merci pour tout.
    L’avenir vous appartient.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :