Et de quatre !

Crédit Photo : FISA

Crédit Photo : FISA

Bonsoir, comment résumer en quelques lignes l’intensité de cette course et les émotions qui gravitent autour depuis ! Le moment est encore magique et la victoire garde toujours autant de saveur 24h après. J’ai encore du mal à réaliser ce que nous avons fait même si les images et les mots résonnent et tournent en boucle dans ma tête !

Il s’agissait bien du dernier rendez-vous avant Aiguebelette. Une ultime répétition générale pour réviser nos gammes et jauger la concurrence. Tous les ténors étaient au départ hier matin, à commencer par les « habitués » des finales : Anglais, Italiens, Norvégiens et nos amis Sud-Africains. Après l’embarquement les jambes ont eu du mal à se dégripper. J’avais l’impression d’avoir mal récupéré de la veille. Mais les accélérations et les kilomètres dans la zone d’échauffement suffirent à effacer mes doutes sur la forme du jour. Le discours de l’entraineur a été percutant et relativement court. Nous savons d’où nous venons, nous connaissons les antécédents et les coups du sort des dernières saisons, pas utile d’épiloguer sur l’envie qui nous anime ! Nous avons abordé la finale avec un moral d’acier.

Notre départ fut bon mais la concurrence connait maintenant la musique. Les adversaires savent qu’il faut limiter les décalages dès le début s’ils veulent espérer nous revoir. Les attaques n’ont donc pas arrêté de s’enchainer. Les anglais et les italiens se sont livrés une bataille sans merci quand les Norvégiens tentaient de réduire l’écart. Il n’y a pas eu d’erreur technique particulière de notre côté, et heureusement vu l’intensité de ces 2000m. Qui plus est, notre traditionnelle attaque dans le troisième 500m n’a pas payé non plus, surement pour la même raison. Les 700 derniers mètres ne furent qu’un interminable sprint. Ce fut le prix à payer pour décrocher les norvégiens dans les derniers mètres et contenir le retour éclair de nos amis Sud-Africains. Le « BIP » final arriva enfin ! Les poumons brûlaient et l’acide lactique me prenait à la gorge mais quel bonheur ! Je n’avais plus qu’à attendre que les effets s’estompent pour profiter à 100% de la victoire. La remise des récompenses est passée vite, trop vite….

Après un périple en train, avion, Blablacar je suis enfin arrivé à Temple sur Lot hier soir. J’ai déjà pu suivre les Juniors sur l’eau ce matin et en musculation cette après-midi. Demain Stany me rejoint pour un moment d’échange et de partage avec les Jeunes.

Je rentrerai mercredi soir sur Lyon après un crochet par Bergerac.

Voici le lien pour revivre la course d’hier en image (LM2X).

Encore merci pour votre soutien.

Bonne soirée.

2 commentaires pour Et de quatre !

  1. schubnel dit :

    Trop fort, sportivité, humilité !!! vous êtes un champion comme on les aime, merci pour tout. Vous êtes LA référence !!!

  2. SEZE Laurie dit :

    Bravo et merci pour toutes ses courses magnifiques, vous représentez pour les jeunes rameurs une magnifique leçon de vie avec ses joies, ses réussites, ses difficultés rencontrées et cette merveilleuse amitié qui vous lie à jamais à votre coéquipier.

    Vous êtes un exemple et c’est bien dommage que les médiats ne parlent pas assez de vous.

    Merci à vous deux et à vos entraineurs aussi. QUE L’AVIRON EST BEAU !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :