Romans !

Crédit Photo : Daniel Blin

Crédit Photo : Daniel Blin

Bonsoir, une semaine écoulée et déjà une d’entamée. Alors que la tête de rivière de Romans a couru dans des conditions printanières, la préparation n’a pas connu la même chance. Tout le travail de vitesse s’est fait dans le vent et la vague : un bassin laborieux où il était difficile de valider les points techniques répétés à l’entrainement. Idem pour le physique, impossible de s’employer à 100% : trop de paramètres extérieurs venaient perturber la gestuelle. Cerise sur le gâteau, j’ai eu un contrôle anti-dopage mercredi matin. Cette dernière anecdote me donne une idée : je vous propose d’annoncer le nombre de contrôle que je « risque » d’avoir sur cette saison 2014 (Janvier à Décembre). Je n’ai pas encore d’idée bien précise du lot attribué au vainqueur mais j’y travaille. A vos claviers ! Petit indice, celui de mercredi était le deuxième de la saison.

Revenons au contre-la-montre d’hier. Je suis parti le matin même de Lyon. En arrivant j’ai immédiatement monté mon bateau. Après une pesée validée haut la main j’ai profité du temps qu’il me restait pour discuter et profiter de l’ambiance de l’évènement. Puis vint l’heure d’embarquer. Un rituel sans faille pour conditionner ma concentration et me faire entrer dans la compétition débutait : la mise à l’eau, l’installation des pelles, des consignes et quelques mots complices de mon entraineur de club, un pied au large. Autant de détails réglés au millimètre et répétés pour que le processus ne s’arrête plus une fois lancé. Les six kilomètres donnant accès au départ me servirent d’échauffement. Ce fut aussi l’occasion de repérer les bonnes trajectoires. Une fois arrivé les arbitres appelèrent mon numéro. Leur ponctualité me laissa juste le temps de quitter des vêtements, enfiler ma combinaison et m’hydrater. Et hop, un départ pour lancer ma coque et c’était parti pour vingt minutes. Dès le début j’ai essayé de réguler mon effort. Je voulais absolument qu’il m’en reste sous la pédale à mi-course. Donner du rythme et bien ventiler, deux règles incontournables pour que mes envies prennent vie ! C’est à 32-33 de cadence que j’ai avalé le parcours. Pendant ces longues minutes je n’ai cessé de penser à ma technique : un bon moyen pour détourner mon attention de la douleur. Le physique répondait bien et le bassin laissait champ libre pour prendre du plaisir et faire glisser son bateau. Je franchis finalement la ligne d’arrivée après 20’24’’96, 26 secondes devant Damien Piqueras et 29 devant Alexandre Pilat. Un week-end qui se termine sous d’excellents auspices. Prochain épisode fin Mars pour le championnat de Zone à Aiguebelette. D’ici là, l’entrainement reprend. J’ai une formation d’ostéopathie qui vient compléter mon agenda en fin de semaine.

Bonne soirée !

Advertisements

3 commentaires pour Romans !

  1. Antoine dit :

    Bravo pour la tête de rivière ! Pour les contrôles antidopages antidopage je dirai 7 pour la saison 2014 (en espérant pour toi que ça ne sera pas le cas).

  2. Belle perf ! Je propose un Tshirt au gagnant de ton concours, avec marqué: « mes 3 dopant: la motivation, la ténacité et l’aviron… » lol 🙂 !

  3. Lu' dit :

    Je vote 12 !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :