Stage sur Lyon !

Crédit Photo : FFSA

Crédit Photo : FFSA

Bonjour, après quinze jours de douceur l’automne semble enfin s’installer. C’est l’heure de sortir les manches longues, les collants et les gilets techniques pour ramer. Mais la transition reste progressive et rend ce début de saison agréable et propice à de grosses séances d’entrainement. Un stage avec l’Equipe de France était organisé cette semaine sur Lyon. Le regroupement rassemblait les rameurs du collectif A et B (-23 ans). Le programme d’entrainement fut respecté à la lettre malgré l’aménagement de la dernière séance à cause de la météo. Pour gérer au mieux la navigation et le suivi sur l’eau deux groupes ont été formés : un sur Miribel et l’autre à Décines. Cette organisation limita, à mon sens, l’objectif recherché : à savoir créer une dynamique intergénérationnelle en composant des bateaux de jeunes et « d’anciens ».

Sur cette semaine j’ai ramé en double avec Damien Piqueras (3ème des derniers championnats de France à Brive et Vice-champion du monde U23 en 2x). Avant le stage nous avions déjà fait un essai qui s’était avéré concluant. Les repères sont donc vite revenus. Pendant ce temps Stany faisait sa reprise officielle en skiff. J’ai néanmoins ramé avec lui avant-hier. J’eus beaucoup de plaisir à retrouver mon coéquipier en double. Inutile de vous dire que les sensations furent bonnes. Notre vieux couple n’a pas mis longtemps à retrouver le feeling pour aller vite à l’entrainement. Cerise sur le gâteau, pas de douleurs apparentes, ni de gènes pour Stany à l’issue de la sortie. Son dos semble tenir le coup, tant mieux !

La petite anecdote de la semaine est arrivée mardi matin, vers 6h30. Mon téléphone sonna une première fois. Ne reconnaissant pas le numéro je me suis contenté de raccrocher et de me rendormir en pensant qu’il s’agissait d’une erreur. Trois autres tentatives suivirent, toujours du même numéro. Je finis alors par décrocher pour connaitre l’identité de mon interlocuteur et lui exprimer mon énervement. Les présentations furent rapides quand je compris qu’il s’agissait d’un contrôle anti-dopage (urinaire et sanguin). La personne en question ne semblait pas maitriser le Français, je dus la guider en anglais  pour qu’elle atterrisse devant le pas de la porte (épreuve redoutable à 6h30 vu mon niveau). Bref, cette fois j’eus le privilège d’être contrôlé par un médecin allemand, lui-même missionné par la fédération internationale.

Nous attaquons maintenant la préparation de la tête de rivière qui aura lieu dimanche prochain. Ce premier test de la saison sera là pour conclure un premier gros bloc d’entrainement.

Bonne journée !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :