Danois, méfie-toi !

Crédit Photo : Média Aviron

Crédit Photo : Média Aviron

Bonjour, la victoire n’est pas au rendez-vous mais le résultat est très prometteur. Je termine second à 14 centièmes de seconde du danois.

Au réveil la forme était là. Après un petit-déjeuner allégé j’ai récupéré le bus de 7h30. Une fois arrivé sur le bassin je suis allé me peser : 72kg ! Toujours un peu de marge pour assurer le coup et éviter le stresse de dernière minute. Je me suis ensuite posé à l’ombre.

A l’échauffement je ne suis pas allé courir (contrairement à mes habitudes) pour éviter la chaleur. J’ai alterné entre vélo et ergomètre sous un des chapiteaux climatisés. Pendant ce laps de temps j’étais assez nerveux. J’étais stressé par l’enjeu. Je n’avais pas fait de course internationale depuis un an et par un heureux hasard je me retrouvais confronté au danois (invaincu depuis trois ans). J’avais à cœur de défendre mon record mais le traque se faisait sentir.

Juste avant la mise à l’eau, nous avons parlé stratégie avec l’entraineur. Chaque rameur a un profil de course type. Le danois part prudemment mais accélère nettement en seconde partie de course. C’est aussi mon fonctionnement. C’est un schéma que je connais et qui se veut rassurant. La stratégie était donc simple : calquer ma course sur le danois. S’accrocher dès les premiers coups et tenir, tenir le plus longtemps possible.

Après l’embarquement j’ai pris le temps de m’échauffer, de placer une accélération et un départ pour ajuster mes sensations. Je suis arrivé en retard dans les starting-blocks. Mon manque de ponctualité m’a valu un avertissement. Juste le temps de retirer mon tee-shirt, enfiler ma combinaison et me mettre en position que l’arbitre engageait la procédure de départ. Le feu rouge s’alluma et passa rapidement au vert!

Mon départ fut légèrement plus rapide mais cette avance ne résista pas longtemps au rythme infernal imposé par mon adversaire de choix. Je me suis instinctivement tourné vers mes sensations. Je savais que pour faire jeu égal je devais gérer ma course au millimètre. Je me suis concentré exclusivement sur ma respiration et la glisse de mon bateau. Je ne pensais qu’à optimiser ces paramètres pour tenir 2000m. A la mi-course il menait d’une seconde. A partir de ce moment je n’ai cessé d’attaquer. J’ai augmenté ma cadence et ma vitesse. Je l’ai attaqué sur son point fort. Mon retard s’est réduit progressivement. A l’entrée des derniers 200 mètres tout était possible. Nous étions dans le même état physique. Son avance était maintenant dérisoire. Je pouvais le battre. Les pointes de nos bateaux ne cessèrent de se faire des politesses. Le duel dura jusqu’au bout. Le suspense s’arrêta quand la photo finish annonça le résultat officiel. Je finis donc deuxième à quatorze petit centièmes de la victoire. Aucun regret, bien au contraire ! J’espère avoir semé le doute dans la tête de mon adversaire.

Ma prochaine course ne sera que mercredi. Je vais m’entrainer une fois demain et une fois mardi. Je vous communiquerai les horaires dès que possible.

PS : Voici quelques nouvelles de mon coéquipier. Stany va bien. Il a rendez-vous demain à Lyon pour un premier bilan avec le chirurgien. Il pourra enlever son corset à cette occasion. Il a repris le vélo et la natation depuis une semaine (en plus de la marche qu’il faisait depuis son opération). Hé oui, c’est déjà la reprise ! Les séances sont très réduites mais aucune douleur n’est ressentie (ce programme a été proposé par l’entraineur et validé par le chirurgien).

Merci de votre soutien et bon dimanche !

5 commentaires pour Danois, méfie-toi !

  1. Laurent Pianalto dit :

    GO Jeremy!!! tu vas le battre! couteau entre les dents🙂

  2. Béatrice MICHEL dit :

    Merci pour ce récrit de course. On ne peut pas voir les courses depuis la France, alors on est friand de tous commentaires.
    On est bien sur dans les starting-blocks avec toi!
    Béatrice

  3. Schub dit :

      Le Cercle Nautique de Meaux Aviron est avec vous BRAVO !!!! Quel exemple pour nos enfants !!!

    ________________________________

  4. Je préfère lire ce récit plus intéressant que les résumés de la presse. Merci de nous faire vibrer ! Que tes objectifs se réalisent !

  5. Brice dit :

    Allez Jerem !! On est tous avec toi. Sois fort !
    Et n’oublie pas l’important ce n’est pas la place mais de mettre le danois derrière😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :