Médaille d’Or à Lucerne

Crédit Photo : FFSA

Crédit Photo : FFSA

Remporter une course un 14 Juillet, la coïncidence ne pouvait pas être plus belle. Il a manqué une petite Marseillaise pour combler ce week-end déjà féérique. Avant toutes autres explications je tiens à vous remercier ! Chacun de vos messages contribue de près ou de loin à cette réussite collective ; à tel point qu’un sentiment unique se dégage : celui de ramer à domicile. Je vous envoie toute ma gratitude et vous promets de tenir la cadence aussi longtemps que possible.

Revenons sur la journée de dimanche. Un vent favorable nous a accompagnés sur la compétition. Rajoutons un bain de soleil et nous avons les ingrédients parfaits pour aborder la compétition sereinement. Nous attendions cette course depuis la finale de Londres. Même si la paire anglaise était différente nous voulions obtenir réparation. Les consignes ne méritaient aucune explication : partir fort, toujours attaquer, concrétiser sur l’enlevage. La vidéo ne permettra pas de corroborer mes dires mais les premiers coups du départ furent complétements ratés. Heureusement cette erreur de parcours ne nous a pas pénalisés. Après 500 mètres de course la flotte italienne attaqua, suivie de très près par l’embarcation britannique. A l’image de la demi-finale je n’ai cessé de me concentrer sur ma technique et ma respiration. Je ne pensais qu’à m’appliquer et chercher la cohésion. C’était le moyen le plus efficace pour détourner mon attention de la douleur. A la mi-parcours la physionomie suggéraient une belle bagarre entre nos trois bateaux. Les explications furent musclées et gardèrent le suspense intact. Notre offensive à 700 mètres de l’arrivée fut décisive. L’acide lactique contaminait tous mes muscles, mon souffle était de plus en plus saccadé et mon myocarde semblait sortir de ma poitrine à chaque pulsation….mais les supporters étaient trop nombreux pour que nous les décevions. Nous pouvions distinguer quelques phrases d’encouragement au milieu du brouhaha sonore qui régnait lors du sprint final. Il ne restait plus qu’à jeter nos dernières forces dans la bataille pour transformer l’essai. Au passage de la ligne la fatigue me coucha dans le bateau. La joie explosa et le temps s’arrêta l’espace d’un instant. Cette victoire avait un goût de revanche. La remise des médailles fut un pur moment de bonheur.

Nous voilà rentré à la maison pour huit jours. Enfin quelques jours de répit.

Voici le lien pour revivre la Finale !

Encore merci.

3 commentaires pour Médaille d’Or à Lucerne

  1. Legendre Marie-Astrid dit :

    bravo à tous les deux , je reste fidèle pour te soutenir Jérémie malgré le break de Jean-Guillaume, (qui d’ailleurs a payé car il a eu le bac avec mention bien et qu’il rentre en prépa ingénieur … ) dans deux ou trois ans il reprendra l’entrainement pour les compètes, je sais qu’alors je pourrais compter sur ton soutien pour l’encourager !!

  2. Vincent Bailly dit :

    Toutes mes félicitations Jérémie, chaque course est un plaisir à regarder. J’admire tes qualités d’athlète tout autant que tes qualités de communicateur, la qualité de ce blog en dit long sur tes qualités entant que personne: ne change rien.
    Encore félicitation pour cet belle finale.
    Vincent

  3. gael dit :

    Cher Jérémie,

    Je te souhaite une préparation optimale avant les championnats du monde; continuez de nous impressionner par la maîtrise de vos parcours.

    A bientôt

    Amicalement,

    Gael

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :