Médaille d’argent !

Crédit Photo : FFSA

           Bonjour à tous ! C’est encore un week-end plein d’émotions qui s’est achevé hier en Bavière. Munich était le dernier volet de la saga. L’ultime rendez-vous avant les Jeux Olympiques. Ce test grandeur nature était une bonne opportunité pour tenter de nouvelles choses. Nous avons su donner le meilleur sur chaque course pour sonder nos limites, identifier les axes techniques à travailler sur les 40 prochains jours. Nous savons mieux maintenant où se trouvent nos points forts et nos points faibles.

            Revenons sur la Finale ! Les températures étaient plus supportables que la veille mais le vent, lui, était toujours défavorable. De notre demi-finale découlait la stratégie de course. Nous voulions partir dans le paquet et fournir notre effort dans le deuxième mille. Notre finish était perfectible. Il semblait donc intéressant de démultiplier et d’augmenter la fréquence plus tôt sur l’enlevage. En finale nous étions bien entourés : d’un coté les danois, de l’autre les Néozélandais. Avant d’embarquer, le dernier « problème » que nous avons pointé du doigt fut la communication. Il nous fallait un signale verbale pour partir de concert sur les relances. Un mot pour nous remobiliser. Sans débauche d’énergie inutile, de surenchère physique, ces séries seraient là pour fixer notre attention sur des points techniques précis. Elles seraient là pour faire abstraction de la douleur momentanément !

            Avec un bon départ et une bonne transition nous nous sommes de suite placés en tête de peloton. La cadence a ensuite baissé, progressivement. C’est à 34 coups par minute que nous avons trouvé notre rythme de « croisière ». Mais nos amis All-Black ont rapidement pris les commandes dans cette finale. Avec un gros travail de leur part nous avons vite été débordés et dépassés. Je n’ai tourné la tête qu’à la mi-course et déjà, à ce moment de la course, je n’avais que le bateau danois en visuel. Les néozélandais semblaient partis pour de bon et les italiens commençaient à refaire leur retard. Stany impulsa une première série, puis une deuxième. Il était mieux placé pour me renseigner sur notre position et notre progression. C’est lui qui donna le signal quand les italiens menaçaient de nous rattraper. Trop concentré sur mon geste, j’obéissais aveuglément à ses ordres. Pour moi, les néozélandais s’étaient envolés depuis belle lurette. Je m’étais fait à l’idée que nous nous battions pour la deuxième place maintenant. A l’entrée des 500 derniers mètres de course nous avions de bonnes chances de terminer sur le podium. Mais encore fallait-il le faire ! C’était la dernière fois que nous pouvions nous tester sur le finish. J’ai alors monté la cadence, respectant à la lettre les consignes données par l’entraineur. En partant un tout petit peu plus tôt que d’habitude nous amorcions l’enlevage. Dès que les bouées ont changé de couleur j’ai arrêté de réfléchir, j’ai jeté mes dernières forces dans la bataille. Plus la ligne d’arrivée approchait et plus ma ramerie perdait de son  esthétique. Moins de dix coups avant le coup de sifflet finale Stany me lança « Ca peut le faire ! ! ! ». Je tournai alors la tête et vis avec stupéfaction le bateau kiwi. Moi qui les croyais loin devant, ils étaient en train de payer cash leur effort. Les derniers coups de rame furent intenses. En passant la ligne je n’imaginais pas être aussi proche d’eux. C’est après l’annonce officielle des résultats que j’ai pris conscience de la proximité entre nos deux bateaux à l’arrivée. Mais nous avions fait la course parfaite. Nous nous étions donnés à 200%. Aucune déception dans le camp français. Ce retour fulgurant dans les derniers mètres de course n’était pas prémédité, loin de là ! Nous terminons donc second à 19 centièmes de seconde des All-Blacks vainqueurs. Les danois complètent le podium. Les anglais sont finalement sixième. C’est encore un week-end en demi-teinte pour eux. Il semblerait que la demi-finale ait occasionnée plus fatigue chez eux.

            Petite anecdote, les bateaux médaillés à Munich sont tous les trois vainqueurs de la Coupe du Monde. Je m’explique : des points sont attribués à chaque embarcation suivant son classement sur les coupes du monde. A la fin des trois étapes un classement est fait et le bateau affichant le plus de points est considéré comme vainqueur de la Coupe du Monde. Dans notre cas nous sommes trois à comptabiliser 14 points au compteur (les Néozélandais, les Danois et nous). C’est une égalité parfaite. Mais par convention le trophée est décerné à l’embarcation qui fait la meilleure performance sur la dernière étape de la coupe du monde. Les Kiwis sont donc les heureux vainqueurs ! Voici le lien pour revivre la course !

            Dans dix jours nous partons dans le Jura et débutons la préparation terminale. La Cérémonie d’ouverture des JO est dans moins de 40 jours. Nous allons profiter du temps libre qui nous reste avant le grand saut pour recharger les batteries. Je passe demain après-midi ma soutenance. Je ne suis pas stressé mais l’enjeu est de taille. C’est mon dernier examen avant la remise de Diplôme.

            Merci pour vos encouragements !

            Cordialement

7 commentaires pour Médaille d’argent !

  1. Achard dit :

    Vous vendez du rêve🙂 la course ressemblait a la final du 4-pl en 2000

  2. Jérémy d’abord bravo à ton équipage et félicitation pour la clairvoyance dont tu fais preuve dans tes analyses de tes courses. Comme d’habitude, tu sais faire preuve et de modestie et de détermination.
    Je te souhaite en ce jour le plein succès pour ta soutenance.
    Au plaisir de te suivre de loin sur la route d’ETON où sans nul doute vous à la hauteur de vos exigences…Et récompensés .
    Bien cordialement

    Jean-Pierre Laroche, dit j-p l’@rchéo

    http://www.ipernity.com/home/larcheo84

  3. Catherine Favotte-Fontalba dit :

    Bravo Jérémie, bravo Stany, j’ai pu voir votre course en direct, un grand moment et une fin de course haletante ! Vous nous faites rêver !

  4. Marie-Astrid Legendre dit :

    c’est super Jérémy, bonne chance pour ta soutenance,……………… Que d’enjeux cette année !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  5. Julien Muller dit :

    Bravo à vous deux !!!
    Je tenais à te remercier pour nous faire rêver par vos courses, par tes articles si précis et si vivant !!!
    Tu es un exemple pour moi de par ton parcours étudiant et sportif.
    Bonne chance pour la suite !!!

  6. Gregmiribel dit :

    C’est toujours un plaisir de lire tes articles toujours très bien écrits. J’ai comme la sensation de lire chaque semaine les chapitres d’une belle histoire qui sent bon la victoire… 40 jours pour parfaire ce qui peut l’être, 40 jours pour vous ressourcer, 40 jours pour forger vos certitudes, 40 jours pour arriver plus fort que jamais. On y croit !😉

  7. Flo2 dit :

    Bravo Jérémie pour tes résultats récents… Vous avez l’air parfaitement afutés pour les Jeux ! Tu peux être sûr qu’on sera devant la TV le jours J !!!
    Bonne préparation d’ici là et BONNE CHANCE,
    On espère te voir bientôt pour féter la médaille !

    Florie et Florian

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :