Cazaubon ! ! !

Crédit Photo : FFSA

            Bonjour, je tiens à m’excuser pour le retard de la publication de cet article mais je n’ai pas eu d’accès Internet du week-end. C’est pour cela que le blog n’a pas été actualisé pendant ces trois jours de Championnat.

            Voici une petite rétrospective du week-end passé à Cazaubon. Je suis arrivé jeudi en début d’après-midi. Les températures étaient estivales et le bassin agréable à ramer. J’en ai profité pour faire un petit tour de 8km avec un travail de départ. Une fois terminé je suis rentré avec le club à l’auberge où nous étions logés pour y déposer nos bagages et nous installer. Avec trois semaines de régime je suis arrivé sur ce championnat à 70,6 kg : juste ce qu’il faut pour manger normalement trois fois par jours  en restant au poids. Cela reste pour moi un gros avantage psychologique de ne pas être stressé par la pesée d’avant course.

            La journée de vendredi s’est commencée par une tête de rivière. Je partais en Pole Position, juste devant Maxime Goisset. Le vent était favorable. Ce parcours m’a permis de travailler de nouveaux points techniques. Je signe le deuxième temps de ce contre la montre juste derrière Frédéric Dufour. La fin d’après-midi était réservée pour les Eliminatoires. Juste avant la course mon entraineur me donnait les dernières consignes : « pense à renvoyer les bras ! », « n’oublie pas, c’est les genoux qui vont à la poitrine et pas l’inverse ! » En fixant mon attention sur ces deux points techniques les 2000m de course sont passé relativement vite. Cette série a terminé la journée de vendredi.

            Les demi-finales de samedi étaient déjà un premier rendez-vous important de ce championnat car Maxime Goisset était aligné contre moi tout comme Rémi Di Girolamo (Vainqueur de la discipline en 2008). Mon coach, Marc Boudoux, m’avait donné la consigne de faire l’effort dans le troisième 500m de course. Au signal je me suis donc placé dans le peloton de tête aux cotés de Maximes et Rémi. Après voir passé la mi-parcours j’ai augmenté la cadence. J’arrive finalement à prendre l’ascendant sur mes adversaires et franchir la ligne en  premier. Je gagne ainsi mon billet pour la grande finale de dimanche.

            Enfin dimanche ! Je n’ai eu pas trop de soucis pour dormir. Coté poids ça va toujours, ce qui me permet de déjeuner à ma faim avant la pesée officielle. Une fois arrivée au bassin et pesé j’ai profité des finales depuis le camion du club où je me reposais. D’entendre les encouragements des spectateurs me donne des frissons ! La pression monte, il faut que j’arrive à la canaliser et à rester concentré sur ma finale. C’est l’heure ! J’enfile mes baskets et vais m’échauffer. Je trottine pendant 20 minutes avant de revenir au camion et d’écouter les derniers conseils de mon entraineur : « Reste dans le pelotons jusqu’au 1000m, et au 1000…. ça part, comme en demi-finale ! Je quitte le ponton d’embarquement et me dirige vers la digue.

            Nous sommes devant les teneurs de bateaux, le speaker vient d’annoncer les équipages. Partez…. ! L’arbitre vient de donner le départ ! Je compte dix coups pendant lesquels je ne pense qu’à une chose : donnez le maximum de vitesse à ma coque. Puis je commence à prendre le train et à me concentrer sur les consignes que m’a données mon coach. Nous passons tous les premiers 500m dans un mouchoir de poche. J’affiche une cadence de 35-36 coups d’aviron par minute. Nous arrivons au 1000m ; je jette un coup d’œil d’un coté puis de l’autre afin de me situer dans la course. Et là, j’aperçois Rémi sur ma droite, à la ligne d’eau 1 avec une longueur d’avance sur tout le monde. Je lance une attaque pour refaire mon retard, puis une autre, et encore une autre. Nous arrivons déjà dans les derniers 500m et sommes trois à prétendre au titre : Maxime, Rémi et moi. Nous sommes tous les trois presque sur la même ligne. Je n’arrête pas de relancer, j’ai un peu d’avance sur mes deux premiers poursuivants mais l’ecart reste faible. Je commence à voir les bouées jaunes, et Rémi semble avoir un peu de mal contrairement à Maxime qui me talonne de très près. Je résiste à son retour dans les derniers mètres pour franchir la ligne d’arrivée le premier. Enorme joie ! ! Puis tout va très vite : le débarquement, le podium, puis le retour sur Lyon.

            Voici le lien pour visionner les finales.

            Merci à tous pour vos encouragements.

            J’ai validé ma deuxième année à l’école de kiné de Lyon. Les cours sont loin d’être fini mais je serai moins pris dans mes révisions à partir d’aujourd’hui.

Publicités

4 Responses to Cazaubon ! ! !

  1. matyou dit :

    bravo pour ton titre, j’espère que la suite de ta saison seras tout de bon.
    je continuerai à suivre tes performances pour les prochaines échéances avec je l’espère, un titre mondial en nouvelle-zélande.
    Bonne continuation dans tes études et l’aviron!

  2. Simon dit :

    Fantastique course, bravo pour ton titre de champion de France, c’est énorme !

  3. Jean-Luc DESOLE dit :

    Bravo Jérémie,
    Après deux années où tu as frôlé le titre, il est enfin à toi !
    Tu l’as bien mérité, et je serai heureux de te congratuler avec les amis de la SNA lors de ton prochain passage à Avignon. Bravo aussi pour tes études, c’est super de réaliser deux années sans faute tant universitaire que sportive !

  4. Rémi dit :

    Ah tu me fait frissonner rien qu’à lire le commentaire de notre course.
    Bravo et à très bientôt.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :